26/09 – PPCR : Qu’est-ce que c’est ?

Mis en avant

 action-2P comme Parcours

P comme Professionnels

C comme Carrières

R comme Rémunérations 

L’application I.fep téléchargeable sur Play store et Apple store ou sur le site fep CFDT vous dira tout ce qu’il faut savoir sur ce dispositif qui se met en oeuvre progressivement jusqu’en 2020 et qui va permettre de revaloriser l’ensemble des grilles .

La CFDT continue à revendiquer la revalorisation ! Restez connectés…

EN SAVOIR PLUS : Télécharger l’application I.fep sur le site :https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep-recette_12123

22 septembre : Téléchargez notre nouvelle application i-fep

Mis en avant

La nouvelle version de notre application i-fep (2016-2017) est disponible. Vous pouvez la retrouver en ligne « ICI » ou télécharger l’appli i-fep sur votre smartphone. Grilles de salaires, congés, obligations… tous sur i-fep !

(Deux autres applications sont également disponibles : TPE et PPCR)

Documentaliste : 2 établissements / 2 villes différentes / 1 heure de cours en moins

Mis en avant

Nous avons été reçu au ministère et avons pu avoir la confirmation qu’au même titre que les autres collègues, les documentalistes qui enseignent sur deux établissements dans deux villes différentes ont le droit à une heure  de cours en moins (pour un temps plein).

Vous êtes documentaliste et ce n’est pas respecté ? Signalez-le nous, nous ferons remonter au ministère : sep59cfdt@wanadoo.fr

Le SEP CFDT 59/62 à vos côtés !

10 sept : ACTION CFDT: i-professionnel, c ‘est (presque) fait!

Mis en avant

Le Rectorat vient de nous faire parvenir ce message: « J’ai l’honneur de vous informer que l’application i-professionnel va être déployée pour les maîtres du 1er et 2nd degrés de l’Enseignement privé de l’académie de Lille au courant du 1er trimestre. Une information est en cours d’élaboration avec les services informatiques, à destination des maîtres. »

Dont acte mais nous restons vigilants et prêts à agir.

8 septembre : I-PROFESSIONNEL : Le rectorat ne tient pas ses promesses !

Mis en avant

En novembre 2014, nous avons trouvé le moyen d’accéder à I-professionnel. Cette application permet de consulter son dossier administratif ainsi qu’un guide ministériel sur les actes de gestion, de compléter son curriculum vitae, d’obtenir des informations sur les perspectives de carrière, de contacter par messagerie son gestionnaire académique. Autrement dit, d’intervenir sur l’ensemble des questions concernant notre carrière d’enseignant.
Malheureusement, dans les jours qui ont suivi, le rectorat nous a appris qu’il fermait cet accès, sans autre commentaire. Nous avons alors écrit au Recteur de l’académie de Lille pour lui faire part de notre étonnement. Nous lui avons rappelé, notamment, qu’I-professionnel existait depuis 2009 dans d’autres académie!
Il y a un an, lors de l’été 2015, le rectorat nous a informé que «l’ouverture de cet outil de consultation aux maîtres du privé nécessite de procéder à une étude technique préalable. Il est en effet nécessaire d ‘adapter l’outil à la réorganisation en cours du service de l’Enseignement privé, qui prendra effet à compter de la rentrée scolaire 2015-2016. Mes services travailleront à la mise en oeuvre de cet accès au courant de l’année scolaire de manière à en permettre l’ouverture fiable au plus tard à la rentrée 2016-2017. Une communication à l’ensemble des maîtres de l’Enseignement privé sous contrat sera, bien entendu, organisé en temps utile».

Belle promesse non tenue! Depuis cette réponse du Rectorat, rien de neuf, aucune information. La patience a des limites. Nous prévoyons prochainement des actions adaptées.

ATTENTAT DE SAINT-ETIENNE-DU-ROUVRAY

Mis en avant

La CFDT exprime son abomination

La CFDT souhaite exprimer son abomination devant ce nouvel attentat criminel et lâche commis à Saint-Etienne-du-Rouvray. Nous sommes solidaires et exprimons toute notre compassion pour les victimes et leurs proches et pour la communauté catholique qui était clairement visée.

L’objectif des barbares est clair : Ils veulent susciter l’effroi, la haine et la division. La seule réponse efficace pour les combattre est de réaffirmer notre unité, de refuser les surenchères et polémiques qui font le jeu des agresseurs. La CFDT appelle au sang-froid, à l’affirmation des valeurs républicaines et à la cohésion citoyenne de tous ceux qui veulent vivre dans une société de liberté, de paix  et de fraternité.

15 juillet : ATTENTAT DE NICE

Mis en avant

La République attaquée

L’attentat effroyable commis à Nice, hier soir le jour de la Fête Nationale,  plonge une fois de plus notre pays dans la consternation et la tristesse.

Cette attaque vise délibérément la République et ses valeurs. Nous nous inclinons devant les victimes et exprimons toute notre solidarité avec les familles, avec ceux qui ont été blessés au cours de cet acte de haine.

Nous saluons à la fois l’action des forces de l’ordre et des équipes de secours, ainsi que tous ceux sont intervenus auprès des victimes.

La CFDT appelle à l’unité et au respect des institutions de la République. La violence, d’où qu’elle vienne, quel que soit l’endroit où elle frappe, n’aura pas le dernier mot.

20 juin : Documentalistes, la FEP CFDT demande une audience au ministère

Mis en avant

Après avoir mené une enquête auprès de nombreux collègues, la FEP CFDT entend se rendre au ministère pour demander une réduction des inégalités entre les enseignants de matière et les enseignants-documentalistes. La FEP CFDT est engagée auprès des enseignants-documentalistes depuis des années.

Nos revendications sont à lire dans nos pages « second degré »

31/05 – Audience au Rectorat de Lille

Mis en avant

Logo 150 pour site

Réforme  du  collège

Audience au Rectorat de Lille ce Mardi 31 mai 2016

 

Une délégation du Sep CFDT a été reçue ce matin par Monsieur PATOUT (Secrétaire général adjoint du Recteur) ainsi que Madame DUFRECHOU (Chef du Département de l’Enseignement Privé).

Points  évoqués

1 – Préservation de l’emploi

Réponse apportée

L’Académie de Lille s’engage à  tout mettre en œuvre afin qu’il n’y ait aucune perte d’heures.

2 – Formation des personnels

Nous déplorons que peu, voire pas de formations aient été mises en place, à ce jour.

Réponse apportée

Des demandes seront effectuées auprès des services rectoraux concernés avec l’espoir que des formations démarrent au plus vite.

3 –  Conditions de travail

Nous avons mis en garde le Rectorat sur le travail supplémentaire que cette réforme implique et sur la  nécessité d’y mettre les moyens pour l’avenir.

Les 1ers retours de l’opération « Cartons orange » (les feux sont majoritairement jaunes et rouges) montrent bien que la plupart des établissements ne sont pas prêts à cette date.

L’Action continue…

La Fep CFDT rencontrera prochainement la Ministre de l’Éducation nationale.

 

9 mai : Données personnelles : des inquiétudes

Mis en avant

Des associations, des syndicats dont la CFDT, des spécialistes du numérique s’inquiètent de la sécurité des données personnelles dans le cadre du plan numérique de l ‘Education nationale qui a signé un accord de partenariat avec Microsoft France. Il s’agit, à la base, de développer le numérique à l’école. Ce plan prévoit l’équipement en tablettes d’enfants de 7 à 13 ans avec une priorité pour les classes de 5ème.

Cela réclame une gestion adaptée des parcs de terminaux mais aussi une gestion des contenus, sachant que les équipements utilisent le plus souvent des solutions de cloud computing… La question est posée de savoir quelles mesures le ministère de l’EN a prévues pour assurer la protection des données personnelles et des données scolaires des élèves mais aussi celles des enseignants ?

Les accords qu’a signé le ministère avec Microsoft l ‘ont été alors qu’il n’y a pas (encore) de charte juridique. Cela peut inquiéter puisque d ‘autres négociations sont engagées (Google, Apple…).

Il serait logique que le ministère gomme cette inquiétude.

21 avril : Loi déontologie des fonctionnaires

Mis en avant

Le projet de loi relatif à la déontologie et aux droits et obligations des fonctionnaires sera bientôt adopté. Ce texte concerne en grande partie les agents publics que nous sommes. En voici les principales mesures.

Inscription dans la loi :

– de l’obligation d ‘exercer ses fonctions avec dignité,impartialité,intégrité et probité

– de l’obligation de neutralité et de respecter le principe de laïcité

Ces obligations existaient déjà mais découlaient de décisions de justice.

Modification des règles de cumul d’activité :

il sera notamment interdit de créer ou de reprendre une entreprise si l’on occupe un emploi à temps complet ; de cumuler un emploi permanent à temps complet avec un autre emploi permanent à temps complet ou incomplet.

L’autorisation d’accomplir un service à temps partiel pour créer ou reprendre une entreprise ne sera plus de droit.

Procédure disciplinaire:

Aucune procédure disciplinaire ne pourra être engagée au-delà de trois ans à compter du jour où l’administration a eu connaissance des faits répréhensibles. Actuellement,aucun délai n’encadrait la procédure disciplinaire. Le juge administratif n’imposant à l’administration que l’obligation de respecter un «délai raisonnable».

Une proposition du Sénat d’introduire 3 jours de carence en cas de maladie n’a pas été retenue par les députés.

Amélioration de la protection fonctionnaire:

Cette protection accordée aux agents pourra, notamment, être étendue aux enfants, conjoints et ascendants.

Prolongation des concours réservés jusqu’en 2018.

Le travail législatif, à cette date, n’est pas encore terminé. De plus, des décrets d’application devront être pris pour assurer l’application de plusieurs mesures…

URGENT : enquête lauréats de concours 1er et 2nd degré

Mis en avant

1er degré : Bonjour,

Vous êtes lauréat de concours et stagiaire de l’enseignement privé du premier degré. Afin de mieux connaître la situation des stagiaires, la Fep-CFDT vous propose de répondre en ligne à ce questionnaire. 
La Fep-CFDT s’était prononcée pour la réforme de la formation initiale qui, dans son architecture actuelle, en est à sa deuxième année. Il nous paraît aujourd’hui important de recueillir votre avis sur cette année de stage, sur les conditions d’exercice pendant cette période afin de pouvoir porter des revendications, des questions dans les différentes instances concernées : ministère et institutions.
 Les questions porteront successivement sur : vous, votre affectation, vos tuteurs, les conditions de la formation.

Nous vous invitons à remplir le formulaire Enquête Fep CFDT stagiaires premier degré.

Pour le remplir :       Enquête Fep CFDT stagiaires premier degré

2nd degré : vous êtes lauréat de concours et stagiaire de l’enseignement privé du second degré. Afin de mieux connaître la situation des stagiaires, la Fep-CFDT vous propose de répondre en ligne à ce questionnaire. 
La Fep-CFDT s’était prononcée pour la réforme de la formation initiale qui, dans son architecture actuelle, en est à sa deuxième année. Il nous paraît aujourd’hui important de recueillir votre avis sur cette année de stage, sur les conditions d’exercice pendant cette période afin de pouvoir porter des revendications, des questions dans les différentes instances concernées : ministère et institutions.
 Les questions porteront successivement sur : vous, votre affectation, vos tuteurs, les conditions de la formation.

Nous vous invitons à remplir le formulaire Enquête Fep CFDT stagiaires second degré. Pour le remplir :       Enquête Fep-CFDT Stagiaires second degré

Merci de votre participation et n’hésitez pas à la faire suivre à vos collègues stagiaires.

Cordialement, l’équipe du SEP CFDT 59/62

15 mars : Les contrepropositions ont fait bouger le texte du projet El Khomri

Mis en avant

Dès la sortie de l’avant-projet de loi El Khomri, la CFDT a demandé son report et l’ouverture d’une concertation. C’est dans ce contexte qu’après une semaine de rencontres bilatérales,la CFDT a obtenu une réécriture du texte dont le Premier Ministre vient de donner la teneur.

La CFDT a obtenu :

  • le maintien de l’état actuel du droit sur la durée du travail à défaut d’accord. Cela entraîne de facto la suppression de l’allongement de la durée du travail des apprentis mineurs, des dispositions concernant les astreintes et le fractionnement des repos ;
  • l’interdiction de mettre en place le forfait jour de manière unilatérale dans les petites entreprises ;
  • l’article 30bis sur le licenciement économique sera réécrit pour éviter que les groupes mettent délibérément en difficulté leurs filiales en France ; la CFDT sera vigilante quant à la rédaction précise ;
  • le renoncement au barème impératif de dommages et intérêts en cas de licenciement abusif ;
  • le droit de tous les jeunes à la qualification professionnelle et la généralisation de la Garantie jeunes, c’est-à-dire le droit pour chaque jeune à un accompagnement renforcé dans son insertion sur le marché du travail.

La loi permet ainsi :

  • Le renforcement du dialogue social et de la négociation collective au plus près des réalités des entreprises et des salariés ; la négociation est renforcée par le mandatement là où il n’y a pas d’organisation syndicale.
  • La création du Compte personnel d’activité(CPA). En s’appuyant sur le Compte personnel de formation et le Compte personnel de prévention de la pénibilité, la loi pose un nouveau jalon pour attacher des droits à la personne plutôt qu’au statut afin de permettre à chacun de choisir son parcours professionnel et de vie. Les droits à la formation des jeunes et des salariés sans qualification sont renforcés, c’est une condition nécessaire à la montée en compétence des travailleurs et de notre économie.

Avec les autres organisations syndicales de salariés et d’étudiants qui se sont engagées dans le même sens, la CFDT apporte la preuve qu’un syndicalisme d’engagement et de propositions, sans concession sur ses objectifs, est capable de créer un rapport de force efficace et constructif.

En s’opposant aux mesures négatives, en se mobilisant, en faisant des propositions, la CFDT a créé les conditions pour passer d’un projet de loidéséquilibré et injuste à un projet de loi qui peut permettre des progrès pour les travailleurs et pour les jeunes. C’est avec la même exigence que la CFDT suivra de près le travail d’écriture et le débat parlementaire. Le Bureau National de la CFDT qui se réunit les 16 et 17 mars, débattra des évolutions du texte.

Plusieurs points de cet avant-projet ne sont pas encore à la bonne hauteur. Il faut donc poursuivre notre action.

MOBILISATION : mercredi 9 mars à 13h à Lille

Mis en avant

LA CFDT LILLE METROPOLE conteste les mesures inacceptables du projet de loi Travail dit El Khomri:

– L’augmentation du pouvoir unilatéral de l ’employeur en matière d’aménagement du temps de travail

– Le plafonnement des indemnités prud’hommes

– Les nouveaux critères de licenciement économique des salariés

 

La CFDT pèsera de tout son poids afin que soit pris en compte les améliorations concernant le CPA,les accords

de méthode, le mandatement syndical…

 

Nous refusons le statu quo mais la situation actuelle, par la gravité de ses dispositions, nous impose de dire:

ça suffit!

 

RASSEMBLEMENT PLACE DE LA REPUBLIQUE à LILLE

            MERCREDI 9 MARS 2016 à 13H.

29 fev : Avant-projet de loi El Khomri : Des mesures qui ne passent pas!

Mis en avant

Cet avant-projet qui doit mettre sur les rails la réforme du code du travail et le compte personnel  d’activité, a mis le feu aux poudres. Sont en cause les nombreuses concessions aux revendications patronales… Le texte est, en  l’état, déséquilibré. Certaines mesures sont tout simplement inacceptables.

   La CFDT l’a dit et pèsera fortement pour modifier ce projet en profondeur. Nous sommes opposés, notamment, au plafonnement des indemnités prud’hommes comme à l’extension du pouvoir de décision unilatéral de l’employeur.

   C’est par plus de dialogue social et une meilleure sécurisation des parcours des salariés que nous sortirons notre pays de la crise. C’est le sens du compte personnel d’activité renforçant le droit des salariés. C’est le sens du rôle accru donné à la négociation collective, à tous les niveaux : qui mieux que les salariés et leurs représentants, connaissent les solutions adaptées à la réalité de leur entreprise?

   C’est le sens du modèle social que nous construisons pas à pas depuis des années, qui allie de meilleures sécurités pour les salariés et un dialogue social plus qualitatif que formel.

    Pas question de le laisser être dénaturé !

1 fev : Contrôle du casier judiciaire des 850 000 enseignants

Mis en avant

Suite à certaines affaires, il est apparu que des dysfonctionnements systémiques ne permettaient pas toujours à l’Éducation nationale d’être informée des poursuites pénales et des condamnations de ses agents. Afin d’y remédier, le ministère de l’Éducation nationale a pris ces mesures :

  • La nomination de référents justice auprès des recteurs d’académie.
  • Le contrôle du casier judiciaire (bulletin n° 2) de tous les agents en contact avec des mineurs.
  • La mise en place d’une procédure permettant l’échange d’information régulière entre la justice et l’administration.

Seront donc incompatibles avec la fonction d’enseignant les crimes et délits relevants d’infractions contre des mineurs, la cession ou l’offre de stupéfiants à un mineur, les actes de terrorisme, les violences sur personne vulnérable, sur ascendant, les injures raciales, sur l’origine, les discriminations, la non-dénonciation de crime ou délits, le négationnisme, la contestation des crimes contre l’humanité, l’apologie de crimes ou de délits, etc.). Les autres infractions (délits de grande vitesse par exemple ne pourront être retenus).

Dans le cas où l’enseignant a été condamné pour l’une des infractions, le rectorat procèdera à une appréciation des faits. Il pourra décider de prendre une sanction disciplinaire, de résilier le contrat ou de retirer son agrément.

 

22/01 – Réforme du collège

Mis en avant

Nos revendications sont claires :
Aucune perte d ‘heures
• Formation et accompagnement des équipes
• Temps de concertation pris sur le temps de travail

Depuis des mois, nous agissons au quotidien (pétitions, enquêtes, tracts, interpellations des acteurs institutionnels: Rectorat, Ministère de l’Éducation nationale, Comité national de l’éducation…).

La grève du 26 janvier est une action parmi d’autres…

Nos actions se poursuivront après cette date, tant que nous n’aurons pas de certitude sur l’emploi des professeurs.

Réforme du collège : des pertes d’heures ?

Mis en avant

QUESTIONNAIRE A REMPLIR EN CLIQUANT « ICI »

Notre action « Réforme du collège », nous a permis de mesurer, depuis septembre, le ressenti des collègues. Tu peux toujours imprimer la pétition (sur www.sepnord-cfdt.fr) et la faire signer dans ton établissement. L’action continue et nous continuons de le crier haut et fort : PAS DE PERTES D’HEURES !

Soucieux de mettre le ministère face à ses responsabilités, nous avons besoin de savoir ce qui se vit sur le terrain. Il nous faut maintenir la pression.

D’autre part, certains chefs d’établissement utilisent le prétexte de la réforme du collège pour modifier la structure de leur établissement. Nous devons donc tous être vigilants.

Merci de prendre quelques minutes pour nous indiquer la situation de ton établissement. C’est important si nous voulons pouvoir peser dans les discussions.

QUESTIONNAIRE A REMPLIR EN CLIQUANT « ICI »

11 janvier, réforme du collège / discriminations : deux actions CFDT

Mis en avant

1- Réforme du collège : NON aux pertes d’heures à cause de la réforme du collège ! Dès septembre, nous vous demandions de signer notre pétition CFDT (A télécharger ici). Il est encore temps de la signer et la faire signer avant de nous la retourner à SEP CFDT 59/62 Bourse du Travail, 254, Boulevard de l’Usine 59000 LILLE.

2- Discriminations au travail : Faisons le point. La fédération FEP CFDT a lancé une grande consultation sur vos conditions de travail. A vous de la renseigner en cliquant ici.

Votre paie en 2016

Mis en avant

Bonjour à toutes et à tous, l’équipe du SEP CFDT 59/62 vous présente ses meilleurs voeux pour l’année 2016. N’hésitez-pas à nous contacter pour toute information au 03 20 85 25 25

Voici les dates prévues pour le paiement des salaires 2016 :

IMG_0024

Elections des 6 et 13 décembre

Mis en avant

Bonjour à chacune et à chacun,
Il n’est pas habituel que la Fédération s’adresse à vous par la voie d’un courrier mais à quelques jours du premier tour des élections régionales, le Bureau fédéral, c’est-à- dire l’instance nationale de décision, a souhaité qu’un message vous soit adressé en raison de la gravité du contexte présent. Un climat délétère et un sentiment d’insécurité grandissant nourrissent un parti qui se déclare républicain et qui ne l’est absolument pas, il s’agit bien entendu du Front national. La CFDT est une organisation syndicale et entend le rester en n’empiétant pas sur le champ politique. C’est la raison pour laquelle elle ne donne aucune consigne de vote de manière générale.
Mais concernant le Front national, elle s’est sentie tenue depuis quelques années déjà de sortir de sa réserve pour démontrer que les idées de ce parti heurtaient violemment les valeurs de la CFDT (Solidarité, Justice, Egalité homme/femme, Démocratie, Egalité des chances…) et plus largement celles de la République française. Notre confédération a produit de nombreux outils pour l’illustrer et nous vous invitons à lire le dernier tract qui a été élaboré. L’attitude de ce parti qui rejette, exclut, stigmatise et utilise de manière éhontée le massacre perpétré le 13 novembre dernier à Paris est inacceptable. Nous savons, peut-être plus que d’autres, dans le champ d’activité qui est le nôtre, l’Education et la Formation, ce que cela peut générer et cela fait peur. La lecture du programme du Front national sur le rôle de l’Ecole et plus généralement sur la Formation peut ne pas nous alarmer. Ce qui est l’effet recherché. Ce parti a appris à soigner sa communication écrite. Il la maîtrise beaucoup moins lorsque ses responsables s’expriment.
En les écoutant, on entend certaines occurrences : sélection, sécuriser, priver, prioriser, sanctuariser… Une société repliée sur elle-même deviendrait vite étouffante. Cela n’est pas ainsi que nous voulons vivre, ni à l’Ecole, ni ailleurs.
Comme y invite la CFDT, les 6 et 13 décembre, « votons pour nos régions, pas contre nos voisins ».
Bien amicalement.
Bruno LAMOUR Secrétaire général

Plan vigipirate et voyages scolaires : le point au 24 nov

Mis en avant

Sorties scolaires, voyages scolaires, manifestations (hors Ile-de-France)

Les voyages scolaires sont de nouveau autorisés. La seule obligation pour les écoles et les EPLE est de signaler en amont ces voyages à l’autorité académique. En lien avec les préfets, l’autorité académique pourra interdire un voyage si les conditions de sécurité ne sont pas remplies.

Il est demandé aux académies hors Ile-de-France de ne pas autoriser les voyages à destination de l’Ile-de-France jusqu’au 29 novembre 2015. Les voyages nécessitant un transit en Ile-de-France sont autorisés sous réserve de l’accord préalable des autorités académiques et préfectorales

Les sorties scolaires occasionnelles (théâtre, sortie nature…) sont également de nouveau autorisées. Ces sorties ne nécessitent pas d’autorisations préalables auprès des autorités académiques.

Toute manifestation autorisée par la préfecture (salons, compétitions sportives…) est de fait accessible aux scolaires. Toute manifestation que l’éducation nationale souhaite organiser doit faire l’objet d’une autorisation préalable de la préfecture.

Communiqué Confédération CFDT

Mis en avant

Face à la barbarie, solidarité et unité

Paris attentats 13 novembre 2015 femme pleurant

Suite aux attentats qui ont frappé Paris le 13 novembre, la commission exécutive de la CFDT appelle à l’unité, au rassemblement et au sang-froid.

Les actes commis ce vendredi 13 novembre à Paris ont franchi un seuil dans l’ignominie, la lâcheté et la barbarie.

La CFDT, ses militants et adhérents s’inclinent devant les victimes, leurs familles et leurs proches. Elle rend hommage aux citoyens, fonctionnaires, salariés et bénévoles qui seront mobilisés pour porter assistance aux victimes et rétablir la sécurité.

Les auteurs et les commanditaires de ces massacres horribles veulent installer la peur, la division et semer la haine. Leurs cibles sont la démocratie et les valeurs républicaines.

La CFDT appelle à l’unité, au rassemblement et au sang-froid.

La vigilance et la fermeté face au terrorisme sont indispensables. Rien ne nous détournera de notre action pour une société fraternelle et un monde libéré de toutes les formes de fascisme et de fondamentalisme.

Communiqué intersyndical

Mis en avant

CGT – CFDT – CFE CGC – CFTC – Unsa – Solidaires – FSU

Après les attentats effroyables commis cette nuit à Paris, les organisations signataires CGT – CFDT – CFE CGC – CFTC – Unsa – Solidaires – FSU assurent de leur solidarité toutes les personnes et leurs proches qui en ont été victimes.

En frappant indifféremment la population, en ciblant des lieux de culture, de sport ou tout simplement de loisirs et de rencontres amicales, fréquentés par beaucoup de jeunes, les terroristes envoient un message clair : c’est bien toute la société qui est aujourd’hui visée.

C’est pourquoi le mouvement syndical, tout comme il s’était rassemblé après les attentats de janvier dernier, exprime ensemble son émotion mais assure aussi que rien ne saurait remettre en cause sa détermination à lutter contre toute les atteintes à la démocratie, à la paix et aux libertés.

Comme elles l’avaient fait au début de l’année 2015 en décidant de travailler sur toutes les incidences pour le monde du travail, matérialisé par le texte « Vivre ensemble, Travailler ensemble », les organisations syndicales se retrouveront très prochainement pour poursuivre leurs échanges sur la situation créée par ces attentats et poursuivre leur engagement pour lutter contre les replis, les stigmatisations, les divisions, contre toutes tentatives de terreur dans lesquelles veulent nous enfermer les terroristes, afin de continuer à faire société ensemble.

09/11

Mis en avant

Info I

HORS CLASSES 2015 /2016

Le Ministère vient de nous communiquer le nombre de promotions pour l’accès à l’échelle de rémunération à la hors-classe.

Voici le nombre de promus pour l’Académie de Lille

                           2015/2016           2014/2015         Variation
Certifiés                172                      176                    – 4
PEPS                       20                        20                       0
PLP                          38                        38                       0

N’hésitez pas à en parler à vos collègues et à nous contacter pour toute question.

4 nov : Le supplément familial de traitement (SFT)

Mis en avant

Le SFT est un élément de traitement à caractère familial,ouvert en fonction du nombre d’enfants à charge, à raison d’un seul droit par enfant. Il est versé aux agents publics sous réserve que le conjoint ou concubin exerçant une activité professionnelle ne perçoive pas de son employeur un avantage de même nature.

Pour un couple d’agents publics, le choix de  l’allocataire est fait d’un commun accord pour une durée minimale d’un an. En cas de divorce ou de séparation, le fait d’avoir la garde effective et permanente des enfants, permet de conserver le bénéfice du supplément familial de traitement. Si le parent qui garde l’enfant n’est pas agent public, le SFT peut lui être cédé.

En cas de création d’un nouveau foyer, il est tenu compte du nombre total d’enfants dont on est le parent ou dont on  a la charge. Une proratisation est alors opérée en fonction du nombre d’enfants dont on a la garde effective et permanente.

Les établissements scolaires ont reçu du Rectorat les documents utiles à compléter et à renvoyer à la Division Enseignement privé.

18 octobre : REFORMES ET ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE SOUS CONTRAT

Mis en avant

  L’Enseignement catholique soutient les réformes, à commencer par celle du collège. Néanmoins, son Secrétaire général oscille entre proximité et différence.
Pascal Balmand peut s’appuyer sur le fait que l’Enseignement catholique gagne, cette année scolaire, 20 000 élèves. Ce qui représente 1% de plus. Du côté des enseignants, il y a 688 nouveaux postes. Le secrétaire général considère que ces nouveaux
moyens ne sont pas suffisants pour absorber l’augmentation du nombre des élèves. De fait, bon nombre de classes sont surchargées…
 Dans ce contexte, il affirme que les « réformes comportent globalement des éléments dignes d ‘intérêt ». Pascal Balmand explique que « la réforme du collège comporte 3 aspects positifs : l’accompagnement personnalisé, l’interdisciplinarité et la construction d’un espace partiel  d’autonomie pour chaque collège ». Le jugement est aussi positif sur les nouveaux programmes. Des formations mises en place par les rectorats sont prévues pour les enseignants. Les organismes de formation de l’Enseignement catholique interviendront aussi.
Passé le temps de la proximité avec le Ministère de l’Education nationale, vient le temps de la différence. Le Secrétaire général estime
qu’il est possible de maintenir les enseignements du latin-grec ainsi que les classes bilangues . Il voit dans la réforme des espaces de créativité  qui permettent ces maintiens, d’autant plus que le volant horaire est équivalent. Souhaitons que le Secrétaire général
soit entendu par les directeurs d’établissement. Il faut rappeler qu’il y a des inquiétudes sur l’emploi  des enseignants ainsi que sur les conditions de travail.
A ce sujet, notre pétition est toujours d’actualité ( voir ci dessous). La CFDT, le 7 octobre a, une nouvelle fois, interpeller la Ministre sur ces points.

ENSEIGNER DANS UN ÉTABLISSEMENT PRIVÉ SOUS CONTRAT

Mis en avant

concour2s      

2 entrées sont possibles

 

– Être enseignant-suppléant

• Être titulaire d’une licence ou équivalence au minimum
• Envoyer une lettre de motivation, un CV et les documents justifiant les diplômes
• Participer aux réunions d’informer pour valider votre choix dans l’Enseignement catholique
• Passer un entretien avec des chefs d’établissements pour obtenir un pré-accord collégial

Vous démarrez votre carrière avec une rémunération brute légèrement supérieure à 1400€.

– Être enseignant-titulaire

Passez un concours : la rémunération brute pour un début de carrière est d’environ 2000€.

Attention !!! Le candidat devra avoir le pré-accord collégial dès l’inscription au concours.

     • Concours externe
Être titulaire d’un Bac +5 ou Master II pour valider le concours.
Le Master I ou Maîtrise suffisent pour l’inscription au concours mais une année supplémentaire est nécessaire pour obtenir le Master II.

Les épreuves théoriques du concours réussies, le lauréat Master II effectuera une année de stage en alternance : un ½ poste en établissement accompagné par un tuteur et un ½ temps en formation universitaire).

Le concours peut être passé en tant que candidat libre mais il est également possible de préparer deux années de Master MEEF (Métiers de l’Enseignement, de l’Éducation et de la Formation) adaptées à la préparation du concours et au métier d’enseignant, dans un ISFEC (Instituts Supérieurs de Formation de l’Enseignement Catholique) ou dans une université (ESPE : École Supérieure du Professorat et de l’Éducation).

     • 3ème concours
Aucun diplôme n’est requis pour les mères de 3 enfants et les sportifs de haut niveau.

     • Concours réservés
Aucun diplôme non plus pour les enseignants en poste (ou ayant effectué un service public) depuis au moins 4 ans.

   • Concours interne (CAER)
La licence est requise et un minimum 3 ans d’ancienneté.

Le concours validé, le professeur-titulaire sera nommé en contrat définitif dans un établissement.

Rentrée 2015

Mis en avant

moyens

LE PARCOURS CITOYEN
ET LES NOUVEAUX PROGRAMMES D’ENSEIGNEMENT MORAL ET CIVIQUE

Nouveau parcours éducatif de l’école élémentaire à la terminale…

Le parcours citoyen est construit autour de l’enseignement moral et civique, de l’éducation aux médias et à l’information, et de l’enseignement aux élèves du jugement, de l’argumentation et du débat dans les classes dès l’école élémentaire.

L’enseignement moral et civique est mis en œuvre à raison d’une heure hebdomadaire à l’école élémentaire, bimensuelle au collège et au lycée.

Les axes principaux des programmes d’enseignement moral et civique, dont l’élaboration a été confiée au Conseil supérieur des programmes, se fondent sur les principes et valeurs inscrits dans les grandes déclarations des droits de l’Homme et dans la Constitution de la Vème République.

Voir aussi sur www.éducation.gouv.fr :
« DOSSIER de presse – ANNÉE SCOLAIRE 2015-2016 – Une école au cœur de la République »

thinking kid

PARCOURS D’ÉDUCATION ARTISTIQUE ET CULTURELLE (PEAC)
BO n° 28 du 09/07/2015

Il vise à favoriser un égal accès de tous les jeunes à l’art et à la culture.

3 champs d’action indissociables qui constituent ses trois piliers :

• Rencontres avec des artistes et des œuvres,
• Pratiques individuelles et collectives dans différents domaines artistiques,
• Acquisition de repères culturels ainsi que le développement de la faculté de juger et de l’esprit critique.

Pour en savoir plus, le Ministère de l’Éducation national met à disposition des maîtres un document de travail complet :

« Guide pour la mise en œuvre du Parcours d’Éducation Artistique et Culturelle »

21 septembre : Toutes les réponses à vos questions dans I-FEP

Mis en avant

Capture d’écran 2015-09-21 à 11.08.56Un nouvel outil est à votre disposition sur le site de la FEP CFDT (http://tinyurl.com/ifepcfdt) mais aussi sur votre smartphone (Playstore, Appstore…) Toutes les réponses aux questions que vous vous posez, en près de 130 pages. Et comme l’appli sera sur votre smartphone, vous pourrez même conseiller vos collègues au travail. Découvrez vite cet outil qui deviendra vite indispensable.

11 septembre : LES MAÎTRES DELEGUES MIEUX RECONNUS

Mis en avant

 

Ce que prévoit le nouveau décret en date du 31 juillet, applicable au 1er septembre 2015 :

-pour le recrutement, justifier d’une licence,

-un contrat de 12 mois pour un besoin couvrant l’année scolaire (et non 10 mois + indemnités vacances),

-un contrat avec date d’effet, durée, fonctions, catégorie, quotité de travail, conditions de rémunération, droits et obligations,

-l’accès à l’échelle de rémunération des Maîtres auxiliaires 2ème catégorie (échelon, avancement au choix ou à l’ancienneté),

-le bénéfice des mêmes indemnités que les maîtres contractuels ou agréés (ISAE).

La FEP-CFDT, satisfaite de cette reconnaissance envers les maîtres délégués  ou  suppléants  qu’elle  demandait  depuis  longtemps, regrette de ne pas avoir été entendue sur la prise en compte de l’ancienneté lors du classement dans cette nouvelle échelle

La réduction de la précarité : une priorité

-la parité entre les remplaçants du privé et ceux du public n’est pas encore respectée,

-les concours réservés vont être prolongés de 2 ans, avec la modification de la date « butoir » du 31 mars 2011 pénalisant injustement de nombreux suppléants.

L’ancienneté sera calculée en référence à la date du 31 mars 2013. La FEP-CFDT a été entendue.

-une nécessité : l’augmentation conséquente des contrats par concours internes (3 ans de service et licence).

La Fep-CFDT est à vos côtés.

28 août : Rentrée : ce qui change en 2015…?

Mis en avant

Maternelles : la nouvelle réforme fait de la maternelle un cycle à part entière. Un nouveau programme qui insiste sur le langage, la socialisation et le jeu. Réforme plutôt bien accueillie, mais il semble que la formation pour les maîtres ne soit pas à la hauteur…

Retour à l’éducation civique et morale : 1 heure par semaine à l’école élémentaire et 2 heures par mois dans le secondaire. Les programmes ont été publiés fin juin… et les manuels ne sortiront qu’à la rentrée 2016.

Évaluation des CE2 : en français et mathématiques, pour repérer les difficultés des élèves et y répondre. Chaque enseignant pourra créer son évaluation à partir d’une banque d’outils.

Parcours avenir : pour favoriser l’orientation, de la 6e à la terminale. Formation à l’orientation (visites d’entreprises, stages, conférences, reportages sur des métiers, interventions de professionnels)

Nouvelles primes pour les enseignants : des missions pourront être rémunérées, les indemnités pour missions particulières (IMP)…

Si la réforme du collège est prévue pour la rentrée 2016, elle continue à nous préoccuper. Nous poursuivons nos actions pour que plusieurs points (voir articles secteur second degré) soient modifiés.

Bonne rentrée !

Juillet : prolongation du dispositif d’accès à l’emploi titulaire

Mis en avant

Le comité de suivi était réuni ce lundi 16 mars et présidé par Marylise Lebranchu, pour la première fois depuis la signature de l’accord en mars 2011. Elle y a annoncé la prolongation de deux ans du dispositif d’accès à l’emploi titulaire prévu par l’accord de mars 2011.

La CFDT  a d’ailleurs salué cet acte fort qui marque une volonté politique de faire aboutir et respecter l’accord sur la sécurisation des parcours des agents contractuels. La CFDT souhaite voir appliquer pleinement l’accord de mars 2011 dans toute son étendue.

Juillet : ACTION CFDT: accès à I­Professionnel

Mis en avant

Les enseignants peuvent utiliser l’application I­Professionnel qui permet de consulter son dossier administratif, de compléter son curriculum vitae, de consulter un guide ministériel sur les actes de gestion, d’obtenir des informations sur les perspectives de carrière,de contacter par messagerie le gestionnaire académique… sauf dans l’académie du Nord­ / Pas-de-Calais !

Nous avons donc entrepris une action, ces derniers mois, pour que nous puissions, comme les autres enseignants, y avoir accès. Une première réponse du Rectorat nous promet que ce sera possible en 2016. Nous allons donc poursuivre cette action pour que cette promesse devienne réalité…

22 juin : communiqué de presse CARRIÈRES ET RÉMUNÉRATIONS

Mis en avant

Les propositions de la Ministre en négociation jusqu’à mi-juillet
Au cours de la réunion qu’elle a présidée ce matin, Marylise Lebranchu, Ministre en
charge de la fonction publique, a présenté aux organisations syndicales représentatives
les propositions du Gouvernement en matière de carrières et de rémunérations pour les
personnels de la Fonction publique de l’État, de la Fonction publique territoriale et la
Fonction publique hospitalière.
Dans le cadre de la négociation, la CFDT Fonctions publiques a inscrit ses revendications
dans le double objectif d’une meilleure reconnaissance des compétences et des
qualifications des agents et une attractivité renforcée tout au long de la carrière et a ainsi
pesé :
– pour des rémunérations rééquilibrées en faveur du traitement indiciaire, sans perte de
pouvoir d’achat pour les agents, pour mettre fin au processus d’individualisation croissante par les primes et afin d’améliorer les niveaux de pensions,
– pour des niveaux de recrutement mieux reconnus et valorisés, car les qualifications
exigées pour être recrutés doivent être mieux rémunérées ;
– pour des avancements d’échelon au même rythme pour tous ; pour une montée en
compétences de chacun mieux reconnue par des avancements de grade ; pour des
évolutions fonctionnelles et des prises de responsabilités afin de permettre les promotions
de corps ou cadres d’emplois, voire de catégorie hiérarchique.
La CFDT Fonctions publiques note les décisions claires du Gouvernement sur un
calendrier resserré de mise en œuvre des mesures issues de la négociation et qui devront
bénéficier à l’ensemble des agents publics.
Elle sera vigilante à ce que le Gouvernement respecte l’engagement qu’il vient de prendre
aujourd’hui sur un rendez-vous salarial dès 2016 pour traiter de la revalorisation du point
d’indice que les agents attendent depuis six années.
La CFDT continuera de s’impliquer pour que le texte final proposé à sa signature et qu’elle
soumettra à ses instances, reflète ce qu’elle a porté dans la négociation.

9 juin : Enseignants : recrutement toujours difficile…

Mis en avant

La campagne de recrutement dans l’Éducation nationale ne fera pas le plein en 2015, une année de plus. Il semble bien que des postes ne seront pas pourvus à la rentrée prochaine, particulièrement en anglais, allemand, mathématiques, lettres modernes et lettres classiques. C’est cette dernière matière qui est la plus touchée : 114 candidats vont se présenter aux épreuves d’admission pour 230 postes ouverts. Le lien est vite fait avec la réforme du collège et, plus particulièrement, sur la place des options latin et grec… En mathématiques, il y a à peine plus de candidats que de postes, même chose en anglais, en allemand. Et ils ne seront pas tous reçus… Le ministère admet, dès maintenant, que tous les postes ne seront pas occupés, en précisant cependant que la rentrée se fera sans problème.

Le métier d’enseignant n’attire pas ou, tout au moins, pas assez. Il faut le rendre plus attractif, mais conditions de travail et salaires ne vont pas dans ce sens. Dans le 1er degré, la situation n’est pas la même, le problème est plutôt de trouver un emploi pour chaque maître, notamment en Bretagne ou dans le Nord-Pas-de-Calais….

28 mai : Mixité sociale : l’Enseignement catholique veut faire mieux

Mis en avant

     Un nouveau plan « pour les réussites » a été lancé, il y a un an, par l’Enseignement catholique. Dernièrement, son secrétaire général, Pascal Balmand, a présenté les premières avancées de ce plan. La volonté est de donner une priorité, en ce qui concerne la répartition des moyens, aux établissements qui ouvrent leurs portes à une diversité de publics. De fait, l’évolution des effectifs prend moins d’importance.

    À partir de la rentrée 2016, une partie des postes sera toujours répartie en fonction de la démographie, mais une autre sera affectée aux établissements en fonction de leurs efforts liés à la mixité sociale. Des indicateurs vont permettre de la mesurer. Seront notamment pris en compte le nombre d’élèves recevant une allocation de rentrée, le nombre de boursiers, de redoublants. Interviendront aussi les mises en place de dispositifs pour « élèves fragiles », le travail en commun, les projets innovants,la stabilité des équipes éducatives, l’ouverture aux familles.

    En l’état, le secrétaire général précise qu’il ne s’agit pas de contraindre les établissements, mais de les encourager à suivre cette direction. Reste à voir ce qu’il adviendra, à terme, de cette « invitation ».

13 mai : Projets de nouveaux programmes : des critiques, encore des critiques…

Mis en avant

A partir du 11 mai et jusqu’au 12 juin, en principe, il y a une phase de consultation sur les nouveaux programmes pour l ‘école et le collège. Des adaptations devraient suivre pendant l’été et les textes définitifs seraient présentés au Conseil supérieur de l ‘éducation fin septembre.

Mais c’était sans compter sur les critiques, parfois contradictoires, qui s’accumulent depuis la mise en ligne par le ministère de l’Education nationale. Une véritable déferlante provenant d’un peu partout,enseignants mais aussi politiques, «intellectuels» etc… La moindre retouche de programme semble soulever des montagnes, ce qui est quelque peu étonnant puisque ces programmes sont jugés trop lourds. Sont particulièrement visés le français, l’histoire et même l’EPS . Est ce le jargon utilisé par les auteurs des projets qui rebute? C ‘est fort possible mais cela n’explique pas tout.

Dans ce contexte, la consultation actuelle a une bien grande importance et permettra, espérons-le, dans une ambiance apaisée, d’améliorer ces projets qu’on ne peut écarter d’un revers de manche. Les enfants, dans les écoles et les collèges, le méritent amplement.

25 avril : Dernières nouvelles du Conseil Supérieur de l’Education (CSE)

Mis en avant

Réforme du collège : 50 voix pour, 25 contre… Un vote favorable donc mais moins large que celui sur la réforme du socle commun, cela risque de contrecarrer une mise en place sereine de cette réforme, notamment dans l ‘enseignement public… Si La FEP CFDT voit positivement les grands principes, elle a rappelé à la Ministre de l’Education nationale, ses inquiétudes sur les risques de perte d’heures dans quelques disciplines comme l’allemand, par exemple. Des craintes ont été exprimées aussi sur un déficit d’accompagnement,sur l’absence d’instances de concertation comme le conseil pédagogique et le conseil d’administration, dans le privé. Beaucoup de sujets nécessitent une réflexion collective, une concertation approfondie avant que le chef d ‘établissement ne tranche (répartition des indemnités pour missions particulières, calculs nouveaux de pondération, enseignements pratiques interdisciplinaires etc…).

Calendrier scolaire : 14 voix pour, 48 contre… un résultat net et signe d’un profond mécontentement : rentrée fin août, non respect des rythmes prévus de 7 semaines + 2 semaines de vacances… Un groupe de travail devrait voir le jour pour réfléchir à de nouvelles pistes.

Enseignement moral et civique : Ce nouvel EMC a aussi été rejeté mais… il devrait s’appliquer dès septembre 2015, pour une heure en 1er degré et une demi-heure dans le second. Au collège, il sera associé à l’histoire­-géographie. En lycée général et technologique, il va se substituer à l’ECJS. Pour les séries rénovées, une demi-heure en moins en HG. Pour les autres séries, la dotation sera abondée d’une demi-heure. En terminale, l ‘enseignement sera confié aux professeurs de philosophie. Cela s’ajouterait à l ’emploi du temps des élèves mais en étant financé sur les «marges d’autonomie» des lycées, ce qui n ‘est pas acceptable.

11 avril : Les personnels « PSAEE » vont-ils enfin retrouver une convention collective ?

Mis en avant

L’ouverture d’une nouvelle négociation cette semaine est une chance à saisir pour que les personnels « PSAEE » retrouve enfin une couverture conventionnelle. Ils en sont privés depuis trop longtemps… Article à lire sur notre blog « PSAEE » : ici

03 avril : Projet de calendrier scolaire pour les années à venir

Mis en avant

  • Rentrée scolaire enseignants : Lundi 31 août 2015
  • Rentrée scolaire élèves : Mardi 1er septembre 2015

Les classes vaqueront le vendredi 06 mai et le samedi 7 mai.

Les élèves qui ont cours le samedi sont en congé le samedi après les cours.

Nous vous invitons à découvrir le projet de calendrier pour les prochaines années ici 

26 mars : CONSEILS DE CLASSE : obligatoires ou pas ?

Mis en avant

Il n’existe pas de textes officiels. Notre employeur, le Rectorat fixe comme préconisations un nombre de 5 présences au minimum, les autres conseils pouvant être réalisés à l’aide de présences indirectes (écrites). Les enseignants sont tenus d’y participer (article R421-51 du code de l’Education, décret n° 93 55 du 15 janvier 1993 instituant l’ISOE).
Mais participer ne veut pas dire « participer en présence ».Pour le cas de collègues ayant de nombreuses classes, une participation indirecte (écrite) peut être remise au Professeur principal.
Le Chef d’établissement notera dans un registre (signé en fin de conseil par les enseignants autour de la table) les présents, les présences indirectes et les absences.

23 mars : Nos jeunes adhérents invités au méga concert du 1er Mai

Mis en avant

Le 1er Mai, venez gratuitement à Paris, assister aux concerts de SKIP THE USE / BEN L’ONCLE SAOUL / FM LAETI ! La CFDT invite 5000 jeunes à son Working Time Festival (WTF) (transport et entrée pris en charge). Une journée de découverte de la CFDT ponctuée d’animations et de tremplins rock qui se terminera par trois gros concerts.

Pour plus d’infos et pour vous inscrire, rendez-vous sur cette page  » FEP  »

(18 mars) TITULARISATION : LA MINISTRE PROLONGE LE DISPOSITIF !

Mis en avant

Le Comité de suivi réuni le 16 mars et présidé par la Ministre, Marylise Lebranchu, a annoncé la prolongation de 2 ans du dispositif d’accès à l’emploi de titulaire prévu par l’accord de mars 2011, donc jusqu’au printemps 2018. Cela permettra,
notamment, à tous les candidats remplissant les conditions de se présenter à un recrutement réservé.

7 mars : Mixité sociale et scolaire, dans le privé comme dans le public

Mis en avant

La récente libéralisation de la carte scolaire a accentué le mouvement : la ségrégation sociale à l’œuvre dans les établissements accentue celle qui est déjà présente dans les territoires.
Mais toutes les études montrent également que l’hétérogénéité des classes, à condition que la pédagogie soit adaptée, est un puissant facteur de réussite de l’ensemble des élèves.

D’ailleurs, les pays qui réussissent le mieux aux évaluations internationales dites « PISA» sont également ceux dont les établissements et les classes sont les moins socialement clivés.
Ainsi, pour la Fep CFDT, la mixité sociale dans les territoires est un moyen de lutte contre l’individualisme et le communautarisme. Et, ce combat de la mixité sociale passe par celui de la mixité scolaire.

Cependant, la carte scolaire dont la mixité sociale n’était pas le but initial ne peut être remise en place comme elle l’était avant, et sans doute faut-il la réinventer en lien avec les politiques territoriales.

Le ministère veut pondérer les dotations aux établissements selon des indicateurs sociaux : c’est une excellente piste, qui permettrait de favoriser les établissements œuvrant pour plus de mixité sociale en leur sein.
Et une telle mesure ne contrevient en rien à la liberté des familles.

Pour la Fep CFT, tous les réseaux confessionnels de l’enseignement sous contrat serait ainsi bien inspirés de s’inscrire purement et simplement dans ce processus.

25 février : Budget de l’éducation : Quelle priorité pour la rentrée 2015 ?

Mis en avant

Dans un contexte de rigueur gouvernementale, l’Éducation nationale semble échapper au traitement de choc imposé aux autres ministères :

  • Budget alloué 65,02 milliards d’euros

Soit une augmentation de 2,4 % par rapport à 2014

  • 9 421 emplois nouveaux seront donc créés en 2015 : donc une annonce de postes plus nombreux au concours mais malgré tout un métier qui n’intéresse pas vraiment les étudiants.

Pourquoi ? Un gel du point d’indice pour la 5ème année : salaire d’entrée dans le métier ramené à 1.1 SMIC.

  • Les stagiaires aux concours assurant un mi-temps, il faut donc compter 2 emplois de stagiaires pour financer un poste à temps complet.
  • 2 555 postes supplémentaires pour le 2nd degré mais une augmentation de + de 20 000 élèves pour la rentrée prochaine !

Le budget ne va-t-il pas ainsi être rapidement absorbé ?

13 fév : Valeurs de la République à l’Ecole : A quand l’action ?

Mis en avant

Le ministère de l’Education nationale vient d’annoncer, le lancement des Assises de l’École et de ses partenaires pour les valeurs de la République. Du 16  février au 24 avril la communauté éducative sera questionnée : parents d’élèves, élèves, élus locaux, collectivités territoriales et associations de luttes contre le racisme et l’antisémitisme…L’objectif est « de compléter et d’assurer la mise en œuvre des mesures annoncées le 22 janvier dernier ».

« Compléter » et « assurer » ! L’intention est louable mais combien de temps faudra-t-il encore que les personnels attendent le soutien qu’ils sont en droit d’attendre ?  Quand viendra l’heure de l’action ? Celle qui consiste à les soutenir dans leur mission par des actions concrètes et en tenant compte de l’urgence ! A n’en pas douter la réflexion proposée pose de vraies questions.  Cependant, les enseignants se trouvent chaque jour devant les élèves et c’est aujourd’hui qu’ils doivent être soutenus et accompagnés dans la mise en place de projets.

Et la question se pose plus crument encore dans les établissements confessionnels où doivent coexister les notions de laïcité et de caractère propre. Enfin, n’oublions pas que certaines mesures de la refondation de l’école peuvent également servir de socle à la diffusion des valeurs de la République ! Alors avançons !

De plus, la Fep-CFDT s’interroge quant à la pertinence du calendrier et de la procédure.

5 fév : Le TGI annule la dénonciation de la convention collective PSAEE par le collège employeur

Mis en avant

Le 20 mai 2011, le collège employeur avait unilatéralement dénoncé la convention collective des Personnels de droit privé des établissements privés sous contrat, tout  en conservant l’annexe correspondant à la nouvelle classification des salariés. la  Fep CFDT avait saisi la justice pour faire annuler cette décision, elle vient d’obtenir raison ce 3 février 2015 au TGI de Paris, par l’annulation de cette dénonciation. Pour en savoir plus, cliquez ici

27 janv : Mobilisation de l’Ecole pour les valeurs républicaines

Mis en avant

La Fep-CFDT soutient les objectifs mais s’interroge sur les moyens

Najat Vallaud-Belkacem a présenté, jeudi 22 janvier, 11 mesures « symboles de la grande mobilisation de l’Ecole pour les valeurs de la République ». Sur le site du Ministère, on lit que « Laïcité et transmission des valeurs républicaines, citoyenneté et culture de l’engagement, lutte contre les inégalités et mixité sociale, mobilisation de l’Enseignement supérieur et de la Recherche sont au centre de ces mesures. La grande mobilisation pour les valeurs de la République est celle de toute l’École, y compris l’enseignement agricole et l’enseignement privé sous contrat… ».

Nous soutenons ces intentions et apprécions que mention soit faite de l’enseignement agricole et de l’enseignement privé sous contrat. Mais le plus difficile reste à faire pour mettre en œuvre concrètement ces 11 mesures. Le passage aux exercices pratiques pourrait décevoir si « La mobilisation de l’Ecole pour les valeurs républicaines » créait une dynamique éphémère. Or, c’est dans la durée que l’ensemble des actions peuvent avoir une chance d’être pleinement signifiantes et à la condition qu’elles puissent s’harmoniser avec ce qui se fait déjà et non en s’y superposant.

La mesure numéro 2, rétablir l’autorité des maîtres et les rites républicains, exigera une certaine pédagogie afin qu’elle ne conduise pas à forger l’idée d’un retour à l’Ecole d’antan. La mise à disposition d’outils devra s’accompagner d’une aide à leur bonne utilisation au risque sinon d’être délaissés. La refondation de l’Ecole est plus que jamais nécessaire. Et dans ce cadre, l’Ecole de la bienveillance ne se décrète pas. Elle se cultive et s’expérimente au quotidien.

Enfin, si l’enseignement privé sous contrat fait partie de l’Ecole, ce que nous croyons, il ne suffit pas de l’affirmer. Nombre de mesures sont inapplicables en l’état pour des raisons strictement réglementaires. Seront-elles laissées comme à l’accoutumée à la libre appréciation de l’enseignement privé pour les mettre éventuellement en œuvre ou l’Etat réfléchira-t-il, et nous le souhaitons, aux moyens nécessaires pour qu’ils puissent être mis en œuvre ?

Bruno Lamour, Secrétaire général de la Fep-CFDT

22 janvier : Le Compte Personnel de Formation, un nouvel acquis voulu par la CFDT.

Mis en avant

      Le CPF (Compte Personnel Formation) se substitue au DIF. Les heures obtenues dans le cadre de ce DIF sont transférées sur ce CPF. Il y a donc une continuité. C’est maintenant un droit à la formation  attaché non plus à un emploi mais au salarié, dés son entrée sur le marché du travail et jusqu’au départ en retraite, même s’il y a des périodes sans emploi. L’employeur doit informer le salarié sur les heures de DIF non utilisées. Avec le CPF, pour chaque année de travail à temps plein, le compte est crédité de 24 h. jusqu’à acquérir 120 h. puis 12h. dans la limite de 150h au total.

Il est nécessaire de créer un compte sur le site www.moncompteformation.gouv.fr pour consulter le nombre d’heures qui sont acquises et la liste des formations éligibles ( validation des acquis et expériences, certification,qualification, diplôme etc…)

Formation professionnelle - de nouveaux droits pour les salaries Janvier 2015

16/01/2015 – Brève…

Mis en avant

moyens                         Moyens Rentrée 2015

Suite à la concertation du 08 janvier 2015 avec le SGEC (Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique)

Au national, les schémas d’emplois pour cette rentrée 2015 sont globalement positifs :

                + 334 postes pour le « Privé » (MEN)

                + 42 postes en Agri « Privé »

                + 668 stagiaires « Privé »

Quelques constats

  • 1er degré : une bonne surprise après des années de baisse.
  • Problème de comptage des élèves qui sortent d’ASH pour rentrer dans autres classes.
  • Une inquiétude sur le LT après celle sur le LP.

En conclusion, une rentrée avec plus d’élèves, plus de lauréats et plus de moyens.

12 janv : Construire l’après 11/01/2015

Mis en avant

MARCHE RÉPUBLICAINE

Au lendemain de ce dimanche 11 janvier 2015 qui marquera l’histoire de notre République,la CFDT tient à saluer l’élan citoyen qui a réuni dans toute la France des millions de femmes et d’hommes, de tous âges, de toutes origines, de toutes opinions et convictions. Devant l’horreur des crimes perpétrés la semaine passée, cette journée constitue uneréponse cinglante et salutaire face à tous ceux qui menacent les libertés, prônent la haine, la division et les discriminations. La portée européenne et mondiale, y compris du point de vue syndical, de cette mobilisation démontre l’absurdité de toutes les intolérances, de l’antisémitisme et de la xénophobie. Le Peuple de France dans sa diversité a fait entendre un message fort et généreux à tous ceux qui ont la responsabilité d’assurer le « vivre ensemble » et la cohésion sociale dans notre pays. Ce message s’adresse à l’État, aux acteurs politiques ainsi qu’à toute la société civile organisée.

Le mouvement syndical est lui aussi interpellé. Il a su parler d’une même voix et a contribué dans l’unité, partout en France, au succès de cette formidable mobilisation. Il doit également être à la hauteur des attentes et des aspirations qui se sont exprimées au cours des diverses manifestations. La menace terroriste, les provocations de toutes parts ne sont évidemment pas écartées.Notre société reste aussi fragile, anxieuse, abimée par la précarité, la pauvreté et le sentiment d’abandon pour toute une partie de la population.

La CFDT, forte des valeurs de démocratie, d’émancipation, de justice et de solidarité, est convaincue que notre pays ne progressera que par le dialogue, l’esprit de responsabilité et d’engagement. La CFDT, avec tous ses militantes et militants, au plus près des salariés, dans les entreprises, les services et établissements publics, reste mobilisée et s’engage à respecter l’esprit du 11 janvier.

Pour la défense des libertés, la CFDT est Charlie et le restera.

 

10 janvier : Ensemble pour la liberté d’expression

Mis en avant

AfficheHommageCharlie 59 62

La CFDT Nord-Pas de Calais se joint à l’appel à mobilisation.

Vendredi 9 janvier  

Berck : 18h devant la médiathèque (vous pouvez apporter des bougies)

 Samedi 10 janvier  

Lille : 14h30 départ Porte de Paris

Calais : 15h départ de la Place Crèvecœur

 

Arras : 15h rassemblement Place de la Gare / Béthune : 11h30 départ Grand Place / Dunkerque : 15h départ Place Jean-Bart / Anzin : 15h30 Place de l’Hôtel de Ville / St Omer : 15h Place Foch / Valenciennes : 14 h Place d’Armes

Dimanche 11 janvier  Tourcoing : 11 h départ devant l’Hôtel de ville

Nous sommes Charlie : Défendons les valeurs de la République !

Merci de venir nombreux soutenir ces actions.

7 janvier : Charlie Hebdo, communiqué CFDT

Mis en avant

FACE À L’HORREUR, RASSEMBLEMENT ET SOLIDARITÉ

L’ignoble acte terroriste qui s’est produit ce matin au siège du journal Charlie Hebdo inspire l’effarement et l’horreur. Il s’agit d’un acte barbare contre la démocratie et la République.

Face au déchainement de violence, nous nous inclinons devant les victimes et appelons tous les citoyens à refuser les pièges des amalgames et les instrumentalisations d’où qu’ils viennent. Face à la haine, notre message est celui de la paix, de la démocratie, de la liberté de penser et de la liberté d’expression et la lutte contre toutes les formes de totalitarisme.

La CFDT appelle à se joindre aux rassemblements organisés partout en France ce  soir et dans les jours à venir pour marquer notre indignation, notre attachement à la liberté de la presse et notre solidarité avec les victimes et leurs familles.

5 janv : Deux dates à noter dans votre agenda…

Mis en avant

2015Toute l’équipe du SEP CFDT 59/62 vous souhaite une bonne année 2015. Comme en 2014, nous serons à vos côtés, sur le terrain. N’hésitez pas à nous contacter.

Deux dates importantes sont à retenir en ce début d’année :

* 20 janvier : date limite pour les demandes de mutations auprès des établissements pour les enseignants du second degré (sauf si vous perdez des heures ou votre poste,  dans ce cas, vous serez prioritaire de toute façon).

* 23 janvier : date limite pour demander un temps partiel. Les formulaires sont à votre disposition dans votre établissement mais nous vous les proposons ici : Circulaire-Temps-partiel-2015-2016

23/12 – Arrêts de Travail, Respect de la Vie Privée !

Mis en avant

avis arret travailDepuis 2000, les médecins sont tenus de mentionner sur les arrêts de travail « les éléments d’ordre médical justifiant l’interruption de travail ». Ces éléments relèvent du secret médical, donc du respect de la vie privée et ne doivent en aucun cas être communiqués à l’employeur.

Par conséquent, les enseignants ne doivent pas adresser à leur administration le Volet 1 destiné au service médical. Ils doivent néanmoins le conserver pour le tenir à disposition du médecin agréé désigné par l’administration, notamment en cas de contre-visite.

Pour les enseignants relevant du régime de sécurité sociale (non titulaires), le volet 2 doit être adressé à leur caisse d’assurance maladie. Par l’intermédiaire de leur établissement, ils adresseront le Volet 3 à leur administration.

Rappel : Pour les enseignants titulaires, les Volets 2 et 3 seront adressés à leur administration par l’intermédiaire de leur établissement. Ils conserveront précieusement le Volet 1.

Attention !!! Pour TOUS les enseignants, ces volets doivent être adressés dans les 48h de l’arrêt pour que la rémunération soit maintenue.

17 dec : Qui sont les jeunes professeurs ?

Mis en avant

Une enquête réalisée à la demande de la MGEN vient d ‘être faite. Elle révèle notamment un rajeunissement, 23% des enseignants ont moins de 35 ans. Cela est finalement logique puisque les départs en retraite , depuis quelques années, sont nombreux. Ces jeunes collègues vivent avec leur temps, les trois quarts d ‘entre eux sont sur Facebook et n’imaginent pas de vivre sans internet. Ce qui est nettement plus que la moyenne des salariés français…

Ce rajeunissement accentue la féminisation de cette profession. Aujourd’hui, 82% des profs de moins de 35 ans sont des femmes, dans le primaire mais aussi dans le secondaire, ce qui n’était pas le cas il y a peu d ‘années. En revanche, l’engagement associatif fait nettement moins recette avec 32% chez ces jeunes enseignants alors que leurs aînés frôlent les 50%. A peine un sur deux estime que le travail est épanouissant, ce qui est plus que pour l’ensemble des salariés (28%), et pense faire toute sa carrière dans l’Education nationale. Une forte majorité des jeunes enseignants (88%) souhaite une évolution du métier…

8 décembre : Elections CCM

Mis en avant

L’abstention a été massive : 70 % environ. Le nouveau mode de scrutin a fait des ravages. La grande majorité des enseignants du privé sous contrat n’avait jamais utilisé le mail académique avant ces élections, un bon nombre d’entre n’avait pas ou plus son Numen, indispensable pour ce scrutin. L’étape suivante, la procédure de vote, ne s’est pas révélée plus simple : perte, oubli de l’identifiant ou du mot de passe. Nous avions pourtant donné, depuis des mois, dans tous nos documents, infos et conseils… Il faut aussi préciser que des électeurs ont fait ce qu’il fallait, cependant ils ne sont pas parvenus à voter, les témoignages sont nombreux…

En revanche, d’autres enseignants n’ont pas essayé du tout, y compris des adhérents. N’ont-ils pas perçu l’importance d’avoir des élu(e)s CCM ? S’agit-il d’une forme de résignation ? D’un choix délibéré ? D’autre chose ? Certes, notre société traverse une période délétère, nos conditions de travail et nos salaires sont ce qu’ils sont, tout cela a joué… Nous allons analyser cette situation autant que possible et modifier ce qui doit l’être. Quoi qu’il en soit, vos représentants CFDT vont redoubler leurs efforts pour, jour après jour, être utiles à vos côtés. Mutations, promotions, congés de formation, notes administratives, problèmes avec l ‘administration, tous ces sujets comptent dans une vie professionnelle.

Dans ce contexte, si nous gardons nos sièges, nous ne gagnons pas le sixième et nouveau en CCMA .  Vos élu(e)s sont Patrick Vasseur, Philippe Szykulla, Delphine Sagot, Nadia Claes. En CCMI sont élues Danièle Fourrier et Valérie Noyon. (Découvrez-les sur la page consacrée à votre secteur)

CCMMEP (national) : la FEP CFDT à la 1ère place

Mis en avant

La Fep-CFDT prend la tête du tout nouveau Comité consultatif ministériel

La Fep-CFDT recueille 31,61 % des suffrages exprimés et obtient 4 élus sur 10. Elle occupera ainsi la première place au sein du futur Comité consultatif ministériel de l’Education nationale qu’elle a revendiqué et obtenu. Ce qui lui permet de devenir l’interlocuteur privilégié des représentants du ministère de l’Education nationale. C’est le camp du réformisme qui a gagné, le Spelc et la CFTC ayant obtenu les autres sièges (3 chacun). La Fep-CFDT regrette cependant le trop grand nombre d’abstentionnistes, dissuadés de s’exprimer de par une procédure de vote complexe et rebutante. L’Administration en porte la responsabilité.

Promotions hors classe 2014 académie de Lille

En passant

Nous avons enfin les quotas de promus à la hors classe.

2nd degré : 

– Certifiés : 176

– PLP : 38

– PEPS : 20

– Agrégés (au national) :

Philosophie 3
Lettres Classiques 4
Lettres Modernes 11
Sciences économiques et sociales 2
Histoire géographie 7
Anglais 8
Allemand 3
Espagnol 4
Italien 1
Hébreu 1
Mathématiques 20
Sciences Physiques 9
Sciences de la vie et de la terre 10
SII et mécanique-maintenance génie 9
Economie et gestion 13
Arts plastiques 3
Education musicale 1
EPS 9

1er degré :

Nord : 69

Pas-de-Calais : 22

3 Nov : IPROFESSIONNEL… encore un peu de patience

Mis en avant

Nous vous invitions dans un précédent article à découvrir Iprofessionnel, l’équivalent pour le privé de Iprof pour le public. Après avoir trouvé son adresse dans Google, nous avons pu (pour certains) accéder à nos notes, nos échelons, d’autres n’ont pas eu cette chance car le rectorat a fermé l’accès :  « IProfessionnel n’est pour le moment pas utilisé dans l’académie de LILLE, seul IProf pour les enseignants du public l’est. Cependant, nos services ont techniquement installé IProfessionnel pour le 1er et 2nd degré, afin d’être rapidement opérationnel quand le feu vert sera donné pour une mise en exploitation. »

Nous avons hâte que, comme nos collègues du public, nous puissions avoir accès à notre dossier. A suivre…

29 oct : IPROFESSIONNEL : Consultez votre dossier, vos notes, vos promotions… et profitez-en pour activer votre espace vote

Mis en avant

Cher(e) Collègue,
            A l’instar de Iprof pour le public, Iprofessionnel est maintenant disponible pour les enseignants du privé.
Iprofessionnel vous permet de façon sécurisée :
* de consulter votre dossier administratif,
* de compléter votre curriculum vitae,
* de vous informer sur vos perspectives de carrière,
* d’accéder à des guides pour gérer votre carrière
* de contacter par messagerie votre correspondant de gestion.
Pour y accéder, rendez-vous ICI. (Utilisez Internet explorer, certains navigateurs sont bloqués par le serveur de l’académie).
Si vous n’avez pas encore activé votre adresse mail académique (indispensable pour consulter Iprofessionel et pour créer votre espace vote pour les élections, suivez la procédure indiquée sur notre site à cette adresse) : Je crée dés maintenant mon espace vote
ATTENTION ! Vous allez être appelés, comme vous le savez certainement, à voter deux fois entre le 27 novembre et le
4 décembre, il est URGENT d’activer votre espace vote. Nous avons besoin de vos deux votes pour espérer pouvoir continuer à suivre vos dossiers au niveau régional et maintenant aussi, au niveau national. Si vous nous renouvelez votre confiance, dés le 27 novembre, votez deux fois SEP CFDT 59/62 et appelez vos collègues à faire de même. Chaque voix compte et nous, nous comptons sur chacun et chacune d’entre vous. Merci à toutes et à tous.
L’équipe du SEP CFDT 59/62

 

13/10 – Enquête sur l’usage du numérique en classe

Mis en avant

Nous vous proposions de la compléter… voici les résultats.

  • Pour le 2nd degré : 2741 réponses au questionnaire en ligne.
  • Pour la majorité des enseignants : le numérique… un plus, MAIS peu en font un usage régulier en cours.
  • Principalement utilisé pour le cahier de texte numérique (62 %), la saisie des notes et des absences (61 %) ou la préparation des cours (56 %).
  • Peu utilisé pour l’organisation des activités en classe (10 %).

Ce qui freine son utilisation :

  • Le trop grand nombre d’élèves (58 %)
  • Le manque d’équipement (47 %)
  • Des débits trop faibles (42 %)

8 octobre : Notre demande (voir article du 3/10) a été rapidement suivie d’effet !

Mis en avant

Le Secrétariat général de l’Enseignement catholique vient de rappeler que « les établissements d’enseignement privé associé à l’État par contrat sont, bien entendu, concernés par les consultations nationales sur les programmes ». Le SGEC précise que les chefs d’établissement en arrêteront les modalités d’organisation.

    Il y a deux consultations. La première sur le socle commun de connaissances, de compétences et de culture, concerne les écoles et les collèges. Il s’agit d’une consultation individuelle des enseignants qui peut être précédée d’une ou plusieurs réunions permettant à ces derniers de s’approprier les enjeux de cette consultation. Cela nécessite l’utilisation des adresses électroniques des enseignants (activation sur www.education.gouv.fr/cid4278/la-messagerie-professionnelle-html).

    Cette adresse est aussi utile pour participer aux élections professionnelles, entre le 27 novembre et le 4 décembre prochain.

    La seconde consultation concerne le projet de programme de l’école maternelle. Il s’agit d’une consultation collective des enseignants concernés.

    Les documents utiles sont accessibles sur eduscol.education.fr/consultations-2014-2015.

    Les 2 consultations sont organisées jusqu’au 18 octobre 2014, sous la responsabilité du chef d’établissement. Il pourra banaliser un temps de travail et mettre en oeuvre toutes sortes d’autres modalités de travail.

3 octobre : Le socle commun mérite débat … y compris dans les établissements privés sous contrat

Mis en avant

Logo stylo site

La consultation nationale sur le socle commun de connaissances, de compétences et de culture organisée par le ministère de l’éducation nationale est lancée sous la forme d’une demi- journée banalisée avant les vacances de Toussaint dans les établissements publics.

Or, à ce jour, aucune information ne circule pour que ce temps de concertation soit organisé dans les établissements privés sous contrat.

Reporter hors temps scolaire ce temps de réflexion, outre le non-respect du texte ministériel, reviendrait à alourdir les conditions de travail d’enseignants déjà fortement sollicités.

La Fep CFDT demande que soit organisée une journée pédagogique sur ce sujet dans les écoles et les collèges, avant la Toussaint, avec le matin une réflexion collective sur la consultation nationale sur le socle commun et l’après-midi un temps à disposition de chaque enseignant pour répondre individuellement et par voie électronique à la consultation.

La Fep CFDT a écrit au Ministère de l’éducation nationale et au secrétariat de l’enseignement catholique pour qu’une  communication claire soit rapidement envoyée en direction des chefs d’établissements pour mettre en place cette journée dans l’ensemble des établissements concernés.

22/09 – ENQUÊTE « CADRE DE VIE ET SÉCURITÉ » PUBLIÉE EN JUILLET DERNIER PAR L’INSEE

Mis en avant

pourcentage inseeLes résultats de cette enquête indiquent que les personnels de l’Éducation nationale sont plus exposés aux menaces et insultent que dans les autres secteurs (12 % contre 7 %).

Les plus exposés sont ainsi les chefs d’établissement, conseillers et assistants d’éducation (16 %) suivis des enseignants du 2nd degré (12 %) et des professeurs des écoles (10 %).

Les moins de 30 ans sont plus concernés que leurs aînés (14 % contre 9 %).

Les agressions physiques dans le métier restent rares (0.6 % contre 0.5 % dans l’ensemble des professions).

Quelle suite donner aux résultats de cette enquête ?

17 sept : Quelques chiffres que le ministère de l’Education nationale devrait prendre en compte…

Mis en avant

Une enquête récente indique qu’un enseignant sur cinq seulement (21%) est en accord avec les orientations politiques actuelles concernant son secteur d’activité. Les professeurs des écoles avec 14% sont les plus mécontents, le pourcentage monte à 20% dans le second degré.

Le manque de reconnaissance est dénoncé à plus de 60%. Insatisfaction en ce qui concerne les conditions de travail à hauteur de 58%.

Les salaires ne sont pas à la bonne hauteur pour 85% des enseignants et le manque d’évolution de la carrière est ressenti par 82% d’entre eux.

Il est encore temps pour l’Etat de prendre les mesures qui s ‘imposent sachant que malgré tout,83% des enseignants disent encore être heureux d ‘exercer leur métier…

13 sept : Quelques premières annonces de la Ministre de l’Education nationale

Mis en avant

L’école est toujours une priorité. Il y a continuité, pas de rupture. La volonté est de répondre aux exigences d’une société de la connaissance et aux défis d’un déterminisme social inadmissible.

    Il faut raisonner à l’échelle d’un réseau d’établissements. L’établissement ne peut rester isolé. Les bassins scolaires doivent avoir un rôle primordial. Les établissements, collèges compris, ne peuvent ignorer l’interdépendance.  Il faut avancer plus rapidement sur cette question.

    La mixité sociale est indispensable, le libre choix est garanti. L’Etat doit réguler. Les familles doivent être davantage impliquées dans la vie des établissements, ce qui permettra, notamment, l’acquisition de compétences utiles pour l’intérêt collectif et individuel.

    Il faudra revoir le système de notation, sans pour autant supprimer les notes.

    La lutte contre les inégalités entre filles et garçon se poursuit avec un plan national destiné à tous les établissements. Les personnels seront formés, des outils pédagogiques seront fournis pour favoriser l’égalité et le respect.

28 août : Les ministres passent… et l’Ecole ?

Mis en avant

Le changement de ministre de l’Education, une semaine avant la rentrée, était plutôt inattendu. La surprise passée, souhaitons que cela n’ait pas un effet déstabilisant. Nous savons que le monde éducatif souffre très peu l’inconstance et l’instabilité.

L’absence de lien particulier avec Benoît Hamon et sa brève occupation de la « maison Education » nous interdisent d’émettre un quelconque jugement à son sujet.

Nous saluons l’arrivée d’une femme au poste de ministre de l’Education et de l’Enseignement supérieur, cela n’est pas anodin. Nous saluons également, Najat Vallaud-Belkacem, qui sur d’autres dossiers, le dernier en date étant la loi pour l’égalité entre les hommes et les femmes, a fait ses preuves.

Pour autant, nos interrogations sont nombreuses, au-delà de sa personne et de sa personnalité :

–        L’Education est-elle encore une priorité dans notre pays ? La marque du « tout économique » devient écrasante.

–        La refondation de l’Ecole a-t-elle encore une âme ? Les personnels semblent ne plus trop y croire. Des signaux positifs doivent absolument leur être adressés, de toute urgence.

–        Les relations entre l’Etat et les établissements sous contrat sont depuis le début du quinquennat apaisées et nous en sommes heureux. Toutefois, elles ne peuvent reposer uniquement sur un subtil jeu d’équilibre. Le Contrat doit évoluer et en premier lieu être assumé avec exigence. L’Etat par la voix du Ministère y est-il prêt ?

20 août : c’est la rentrée pour vos représentants FEP CFDT!

Mis en avant

 Une Commission Académique de l’Emploi (CAE) s ‘est tenue le lundi 18 aoùt. Elle visait à préparer la Commission Consultative Mixte Académique (CCMA) du 19. Commencée à 9 heures, elle s ‘est achevée vers 21h30. D’une longueur exceptionnelle mais cela le méritait puisqu’il s’agissait de trouver un poste à chacun des nouveaux titulaires de concours ainsi qu’aux professeurs en CDI.

    Vos représentants CFDT ont fait tout ce qui était possible pour que les professeurs concernés aient un emploi et des conditions de travail acceptables. Dans quelques matières, cela a été particulièrement difficile car il y avait peu de postes ou des postes éloignés du domicile de ces collègues. Le Rectorat s’est engagé à prévenir les établissements au plus vite. Vient maintenant le tour des enseignants en précarité. Il ne faut pas hésiter à nous contacter…

    Bonne fin de vacances à tous!

10/07 – UNE ÉVALUATION « PLUS BIENVEILLANTE »

Mis en avant

evaluationLe Ministre de l’Éducation nationale a nommé un Comité d’organisation qui se penchera sur la question de la « notation des élèves » et qui sera chargé d’animer la Conférence nationale sur le sujet de l’évaluation en France.

Constitution de groupes de travail, rédaction de documents préparatoires, nomination de membres de jury seront les principaux points à l’ordre du jour des réunions qui débuteront en octobre et déboucheront sur une « semaine de l’évaluation » du 8 au 12 décembre.

 Une nécessité… se poser les bonnes questions :

  • L’évaluation chiffrée est-elle la principale cause de l’échec scolaire en France ?
  • Garantie-t-elle des acquis équilibrés pour tous ou est-elle une évaluation élitiste ?
  • L’évaluation par compétences est-elle la clé de la réussite ?
  • Plusieurs notes sont-elles nécessaires pour vérifier le niveau d’un élève ?
  • Une évaluation « plus positive » sans « toucher aux méthodes pédagogiques » suffira-t-elle à améliorer la réussite des élèves ?

 Un objectif… parvenir à un consensus pour satisfaire le plus grand nombre !

08 juillet : Humeur

Mis en avant

3ème conférence sociale et après ?

Les syndicats gêneraient-ils dans le paysage social, voire politique de notre pays ? Pourquoi donc toujours les harceler en leur rappelant leur nombre d’adhérents et leur faible représentativité ?

Il n’y a que 7 à 8 % de syndiqués en France, bien moins qu’en Europe du nord, dit-on… Soit. Comptabilise-t-on pour autant les «encartés » politiques – nettement moins nombreux que les syndiqués – lors des élections ? Adhérer est une chose, s’exprimer et voter en est une autre. Et être utile au monde du travail et à la société tout entière une 3ème.

En 2008, la réforme de la représentativité syndicale a mis en place un nouveau système de mesure d’audience qui dépend à présent des résultats obtenus lors des élections professionnelles (délégués du personnel, comité d’entreprise) qui se déroulèrent entre 2008 et 2012. En novembre 2013, le ministre du Travail, saisissant le prétexte d’un désintérêt des salariés  dont 25 % seulement s’étaient déplacés pour voter en 2008, décida de supprimer les prochaines élections prud’homales prévues en 2015.

Le dernier homme politique élu dans la région, le député de la 21ème circonscription du Nord qui fut celle de J.-L. Borloo, l’a été dimanche 29 juin. On ne va pas lui rappeler, lui reprocher  pendant toute la durée de son mandat de n’avoir été élu que par 72 % des 23 % de participants au scrutin. On déplore de plus en plus régulièrement le faible taux de participation aux élections politiques, mais on ne conteste jamais la représentativité de l’élu… Pourquoi en serait-il différemment pour les syndicats ?

Au-delà de l’écume perceptible dans les médias, les organisations syndicales sont en première ligne dans le dialogue social quotidien, elles jouent un rôle primordial de maintien des bonnes (de préférence) relations sociales. On verrait vite à quel point elles étaient utiles et combien elles manqueraient si elles n’étaient plus là.

PM- élu SEP 59/62 CFDT

01/07 – POLITIQUE BUDGÉTAIRE

Mis en avant

Suite à la Loi de Finances rectificative présentée en Conseil des ministres, l’Enseignement scolaire doit rendre 12,4 millions d’euros sur un peu plus de 64 milliards d’euros :

9,4 millions d’euros pour le Ministère de l’Éducation nationale

          * 2 millions pour le 1er degré public

          * 5 millions pour le 2nd degré public

          * 2,4 millions dans l’Enseignement privé

– 3 millions pour l’Enseignement agricole

Une partie sera prélevée sur la « mise en réserve » (marge de sécurité prévue) et une autre sur les dépenses de fonctionnement et d’intervention des ministères, ce qui diminuerait l’impact sur le terrain.

19/06 – Informations Concours & Recrutements

Mis en avant

Voir la circulaire sur :

L’organisation de concours statutaires et recrutements réservés de personnels enseignants des premier et second degrés, de conseillers principaux d’éducation et de conseillers d’orientation-psychologues

Session 2015

NOR : MENH1410480N Note de service n° 2014-069 du 30-5-2014

Pour plus d’informations, cliquez sur le lien correspondant à votre secteur et au calendrier correspondant :

Un résumé des dates importantes est à votre disposition sur notre site dans l’onglet de votre secteur.

Bonne lecture…

10 juin : Enseigner avec le numérique, enquête flash

Mis en avant

Pourquoi une enquête ?
 
* Les TICE sont devenus des outils incontournables cités dans les      référentiels.
* Le numérique serait l’un des outils transformant l’école, le métier     d ‘enseignant…
    Mais,syndicalement, nous sommes interpellés par des collègues inquiets des répercussions qu’à le numérique sur leur charge de travail et même sur leur état de santé.
Des questions se posent:
– si l’équipement numérique, sa qualité et sa maintenance varient d’un établissement à l’autre, quelle répercussion cela peut-il avoir sur l’enseignement?
– les enseignants bénéficient-ils d’une réelle formation aux outils numériques?
-se sentent-ils accompagnés dans ce qui est annoncé comme un changement majeur de l’école?
-une fois les questions techniques résolues, l’outil numérique permet-il de modifier les pratiques pédagogiques, les relations entre les différents acteurs des établissements?
                                  Merci de participer à cette enquête dont les résultats permettront d’élaborer  les revendications les mieux adaptées.

28/05 – L’ÈRE DU NUMÉRIQUE

Mis en avant

Près de 9.000 écoles, collèges et lycées connectés au haut débit dès la rentrée 2014

Selon le communiqué du ministère de l’Éducation nationale ce 26 mai 2014, près de 9.000 écoles, collèges et lycées pourront accéder à un haut débit de qualité dès la rentrée 2014.

« Sur les 64.300 écoles et établissements du second degré, publics ou privés, répartis sur l’ensemble du territoire national, plus de 16.000 n’ont pas aujourd’hui accès à un haut débit permettant de répondre au développement des usages numériques éducatifs », relève le ministère dans ce communiqué.

Une enveloppe de 5 millions d’euros permettra ainsi à la Caisse des dépôts de verser une subvention limitée à 400 euros par établissement ou école éligible raccordé.

Ces établissements ont été identifiés en étroite concertation avec les collectivités territoriales et pourront choisir entre les 56 offres des opérateurs labellisés lors de l’appel à projets « Écoles connectées ».

Les directeurs d’établissement peuvent s’adresser à leur Inspecteur académique pour obtenir plus d’informations.

16 mai : la rentrée fixée au 2 septembre

Mis en avant

Le Ministre de l’Education nationale vient de préciser que la rentrée des classes 2014, se fera le mardi 2 septembre, ce qui laisse supposer que la pré-rentrée des enseignants se ferait le  lundi premier septembre. Cela met fin, apparemment, à une nouvelle polémique et un fort mécontentement des professeurs qui, en plus des blocages des salaires, de conditions de travail dégradées, n ‘admettent pas que les vacances s ‘achèvent fin août…   

Le SEP CFDT 59/62 dans la rue pour nos salaires et nos conditions de travail

Mis en avant

Manif du 16 mai 2014

Partout en France, la FEP CFDT était présente dans les manifestations. Ce fut aussi le cas à Lille. Une motion a été déposée au Conseil régional, au Conseil général et une délégation a été reçue à la préfecture. Le gouvernement doit comprendre que geler les salaires jusque 2017, alors qu’ils le sont depuis 2010, n ‘est pas admissible !

Le 15 mai : dénonçons l’inacceptable!

Mis en avant

Contre la baisse des salaires et pour l’amélioration des conditions de travail!

Les enseignants français sont parmi les moins bien payés d’Europe. Après 15 ans d’ancienneté, le salaire d’un enseignant français est de 15% inférieur à celui de la moyenne des salaires des enseignants de  l’OCDE!

Les enseignants du privé sous contrat avec l’Etat sont encore plus maltraités : après 15 ans d ‘ancienneté, le salaire net d’un professeur des écoles est de 8,43% inférieur à celui d’un professeur des écoles du public. Pour un professeur certifié, la différence par rapport au public est de 6,89%… (Extrait rapport Cour des comptes de mai 2013).

La FEP CFDT dénonce fortement le maintien pour plusieurs années encore du gel du point d ‘indice de la fonction publique et appelle les enseignants à se mobiliser  le 15 mai pour plus de justice.

08/04 – MISSIONS DES ENSEIGNANTS

Mis en avant

Avis favorable des organisations syndicales…

Résultats des votes sur le sujet au cours du Comité Technique Ministériel du 27/03 :

  • 5 votes positifs
  • 4 votes négatifs
  • 6 abstentions

En application dès la rentrée 2015, cette réforme vise à reconnaître l’ensemble des missions des enseignants.

Les obligations de service (18h pour les certifiés, 15h pour les agrégés) ne sont pas modifiées ce qui écarte une possible annualisation du temps de travail et les dangers qu’elle comporte. En revanche, les autres missions liées au service d’enseignement sont prises en compte. Une circulaire de cadrage définira les missions facultatives et leur rétribution.

Toute heure devant élèves, y compris pour les groupes à faible effectif, sera considérée comme une heure de travail, cela met fin à l’heure de majoration qui frappe injustement des enseignants, heure de majoration que la CFDT dénonce.

L’heure de 1ère chaire sera remplacée par une pondération :

  • 1h = 1.1 (soit 10h de cours dans la même classe pour les professeurs de 1ère et de Terminale donnera lieu à une heure de décharge)
  • En BTS, la pondération est fixée à 1.25
  • En éducation prioritaire à 1.1
  • A défaut de pondération (en LP par exemple), des indemnités seraient envisagées…

Reste à déplorer l’absence de revalorisation et l’application de la pondération en lycée professionnel.

01/04 – LUTTER CONTRE LA DISCRIMINATION DEVIENT PRIORITAIRE !

Mis en avant

Une étude a été réalisée par l’IFOP auprès d’un échantillon de 500 salariés.

Agent de la Fonction publique ou salariés du privé… tous se sentent concernés par la discrimination au travail.

La crise économique et le chômage n’améliorent pas la situation !

Près d’un tiers de salariés du public comme du privé sont concernés par des discriminations.

On recense plus de victimes chez les femmes (grossesse, maternité). Les salariés du privé sont davantage concernés par les remarques concernant leur origine ou leur nationalité alors que dans le public, c’est plutôt l’apparence physique qui est citée.

Pour les jeunes travaillant dans le public, le principal critère est l’âge, pour les jeunes du privé le critère reste celui de l’origine ethnique. L’exigence de l’employeur pour l’expérience professionnelle est également ressentie comme une discrimination.

Concernant le handicap, 41 % des jeunes concernés sont victimes de discriminations. La loi de 2005 a mis l’accent sur le droit à la scolarisation des enfants et adolescents handicapés, elle a confirmé le devoir de l’Éducation nationale de mettre tout en œuvre pour les accueillir et assurer leur intégration scolaire et éducative.

Cette étude a permis de prendre conscience de la nécessité de mettre en place des mesures de lutte contre la discrimination.

27 mars : téléchargez le projet de décret « Obligations de service des enseignants »

Mis en avant

Nous vous en parlions il y a quelques jours, vous pouvez maintenant télécharger le projet de décret fixant les obligations de service des enseignants (4 pages en pdf).

Rendez-vous sur la page de téléchargement en cliquant sur le lien ci-dessous :

Projet de decret obligations de service

24 mars : obligations de services : ce qui va changer…

Mis en avant

Le projet de décret fixant les obligations de service des enseignants sera étudié par le Comité Technique Ministériel cette semaine. Dans l’ensemble, le texte va dans le bon sens selon François Jarraud du Café Pédagogique : « il élargit le nombre des enseignants bénéficiaires de pondérations. L’heure de première chaire n’était due jusque là qu’avec des conditions restrictives et variables de facto. Dorénavant beaucoup plus d’enseignants vont en bénéficier. Toute heure devant élèves est considérée comme une heure de travail y compris par exemple les TD de groupe ou les chorales ce qui est une avancée. Les pondérations de service sont reconnues pour tous les enseignants. Les PLP bénéficieront d’une indemnité à partir de 6 heures en première ou terminale pro ou terminale CAP. En établissement prioritaire, les enseignants voient enfin reconnue la difficulté d’exercice grâce à la pondération. Les enseignants documentalistes sont cités dans l’article 2.  L’accord est donc globalement favorable à la profession. »

Ci-dessous, les principaux articles du projet de décret qui devrait prendre effet à la rentrée 2015 :

Lire la suite

21 mars : Supplément Familial de Traitement (SFT)

Mis en avant

Ce supplément est un élément de traitement à caractère familial, ouvert en fonction du nombre d’enfants à charge. Il est versé aux agents rémunérés par des organismes publics sous réserve que le conjoint ou concubin exerçant une activité professionnelle ne perçoive pas de son employeur un avantage de même nature.

Pour un couple d’agents publics, le choix de l’allocataire est fait d’un commun accord pour une durée minimale d’un an. Il est préférable que l’agent public ayant l’indice le plus élevé soit le bénéficiaire.

Pour bénéficier du Supplément Familial de Traitement, il faut remplir et renvoyer, accompagné des pièces justificatives, à la Division Enseignement Privé du Rectorat de Lille, l’imprimé «fiche de renseignement SFT année scolaire 2013-2014». En principe, les établissements scolaires ont ce document.

En cas de changement de situation, il faut le signaler en utilisant l’imprimé «Avis de changement de situation SFT»

18/03 : UNE PRIORITÉ

Mis en avant

Lutter contre la précarité dans l’enseignement privé sous contrat

Une vaste opération de lutte contre la précarité dans l’enseignement privé sous contrat a été entamée.

La 1ère phaseDécembre 2013 : tracts de sensibilisation et pétition (recueil à ce jour de 2 500 signatures).

La 2nde phase

Série de courriers envoyés par les syndicats aux acteurs locaux et parlementaires avant de porter nos revendications au ministère sur ce sujet.

Un rappel

La précarité dans l’enseignement privé sous contrat est sans commune mesure avec celle de l’enseignement public.

Des constats dans l’enseignement privé sous contrat

–          Les enseignants précaires sont plus nombreux.

–          Leur rémunération est inférieure à celle de leurs collègues du public, 1er et 2nd degré confondus (ex. : salaire inférieur au SMIC dans 1er degré depuis janvier 2014, indemnité différentielle prévue).

–          Pas de perspective d’avancement, ni d’échelle indiciaire pour eux.

Nos revendications

–          La création d’une échelle de rémunération et d’avancement pour le 1er degré.

–          Une rémunération dès le 1er mois de suppléance.

–          Une égalité de traitement aux suppléants et contractuels du 2nd degré du public.

–          Plus de moyens en formation et pour la préparation du concours.

Des actions à venir

  • Une rencontre avec le ministère pour porter nos revendications.
  • Des rassemblements d’enseignants précaires avant fin juin pour déboucher sur une action d’envergure à la rentrée prochaine.

Signez la pétition lancée par la FEP-CFDT !

Téléchargeable sur le site www.fep.cfdt.fr

10 mars : réforme des programmes : un an plus tard…

Mis en avant

La réforme des rythmes scolaires étant ce qu’elle est, le ministre de l’Education nationale n’a sans doute pas voulu multiplier les difficultés et a décidé de temporiser. Par conséquent, à la demande du Conseil supérieur des programmes et de syndicats, le ministère  a annoncé que les nouveaux programmes de l’école élémentaire et du collège n’entreront en vigueur qu’en 2016.

Plus précisément, le nouveau calendrier s ‘étale de 2014 à 2018. Les programmes de l’école maternelle seront connus cet été pour une application en 2015. Ceux de l’école élémentaire seront réaménagés pour la rentrée 2014 avant une totale refonte prévue pour septembre 2016. La réforme des programmes du collège est aussi repoussée d ‘une année. Il n ‘y a que  le socle commun  ré écrit qui paraîtra en 2014…

Tout cela peut s ‘entendre si le résultat est à la hauteur. On sait que la précipitation a déjà coûté cher. De plus, le ministère insiste sur l’importance du temps d ‘appropriation et de formation pour les enseignants. Là aussi, on ne peut que s ‘en féliciter.

1er mars : communiqué de presse : pour le dégel du point d’indice gelé depuis 4 ans !

Mis en avant

Pouvoir d’achat dans la Fonction publique : le dégel du point d’indice ne peut plus attendre

Tout en déplorant « la situation difficile » des agents hier sur une antenne de radio , la Ministre en charge de la Fonction publique n’en a pas moins annoncé que le dégel du point d’indice n’était pas dans sa feuille de route.

Alors que le pouvoir d’achat des personnels n’a cessé de baisser depuis 2011 sous l’effet conjugué des hausses de cotisations et du gel de la valeur du point d’indice, le Gouvernement voudrait ainsi poursuivre une politique salariale qui pénalise tous les agents mais plus particulièrement encore ceux dont les salaires sont les plus bas.

La CFDT fonctions publiques rejette catégoriquement toute hypothèse d’une cinquième année de gel consécutif qui accentuera la dégradation du pouvoir d’achat .

Elle attend des mesures fortes conformes aux engagements du premier Ministre de ne pas faire des économies sur le dos des fonctionnaires, elle veut des mesures dignes de l’implication des agents de la Fonction publique de l’Etat, de la Fonction publique Territoriale, de la Fonction publique Hospitalière dans les missions de service public qui leur sont confiées.

La CFDT Fonctions publiques ne se contentera pas de formules compatissantes et exige de la Ministre en charge de la Fonction publique qu’elle ouvre dès maintenant des discussions salariales qui incluent le dégel du point d’indice.

FEP – CFDT

26/02 : ÉDUCATION PRIORITAIRE

Mis en avant

Partage difficile…

À la rentrée 2014, une centaine de REP (Réseau d’Éducation Prioritaire où les difficultés sont les plus lourdes) bénéficieront de moyens supplémentaires (décharge horaire, formation continue, indemnités…). 350 réseaux au total sont prévus pour 2015.

 Certains établissements craignent de ne pas bénéficier des nombreux moyens alloués, car certaines académies se trouvant dans des zones plutôt privilégiées financièrement, sont en train de se partager la centaine de réseaux.

Certains établissements, considérés comme de vraies ZEP se mobilisent à tour de rôle depuis le 20 janvier afin d’obtenir des moyens supplémentaires.

 La question qui se pose est de savoir sur quels critères la répartition des REP a été établie. En réponse, le ministère met en avant la prise en compte de critères sociaux : taux de catégories défavorisées, taux d’élèves boursiers… Les moyens attribués ne permettent pas d’aller plus loin.

 La sélection des REP ainsi faite, peut donner l’impression d’une grande loterie !

Le 25/02 : ENSEIGNEMENT PRIVÉ

Mis en avant

482 nouveaux postes alloués pour la Rentrée 2014

Les établissements privés disposeront de 482 postes supplémentaires pour la rentrée prochaine (407 postes auxquels s’ajouteront une réserve de 75 postes pour ajustements).

Ces renforts vont principalement servir à  accueillir les stagiaires. Les Masters 2 (343 postes prévus à cet effet) effectueront un mi-temps de service payé en temps plein. 121 postes seront investis pour le plan de réussite éducative (section d’enseignement adapté, dispositif de lutte contre le décrochage…). Il est également prévu l’ouverture progressive de 2 établissements dans les zones défavorisées.

Ainsi 1 poste sur 5 a été créé dans le privé contre normalement 1 sur 4 selon la règle des 80/20 (soit 1 poste de moins). La raison : le public compte plus de départ en retraite que le privé. L’an prochain cette règle devrait être de nouveau respectée.

14 fev : financement du Privé

Mis en avant

Dans un article récent, nous nous posions la question de savoir si l’enseignement privé pourrait bénéficier de moyens supplémentaires pour mettre en place la réforme de l’éducation prioritaire annoncée par Vincent PEILLON en date du 16 janvier dernier.

Interrogé sur la mixité dans les établissements du 2nd degré, notre ministre de l’Éducation Nationale nous laisse penser que la règle du 80/20 ne serait pas révisée. Cette règle, instaurée lors de la loi de Finances de 1985, indique que les 8500 établissements de l’enseignement catholique bénéficient de 20 % des moyens (1 poste créé sur 5) pour remplir leur mission.

L’enseignement privé ne serait donc pas concerné par les moyens supplémentaires attribués à l’éducation prioritaire.

La raison invoquée « le public n’a pas le choix de ses élèves » ! Qu’en est-il aujourd’hui du privé ? A t-il le choix ? Ainsi, le SGEC (Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique) que 560 postes ont été orientés, en 6 ans, sur des projets spécifiquement consacrés à la « réussite pour tous » (105 postes à la rentrée 2013).

6 fév : politique éducative

Mis en avant

Le Conseil Supérieur de l’Éducation (CSE) rejette le calendrier scolaire des 3 prochaines années…

Le vote consultatif du CSE du 16 janvier dernier est sans appel !
0 voix pour
41 voix contre
19 abstentions
3 refus de vote
Certains s’opposent à une rentrée des enseignants fin août :
Vendredi 29/08/2014
Vendredi 28/08/2015
Mercredi 31/08/2016
Certains syndicats du public menacent d’appeler à la grève ce 29 août, d’autres estiment que certaines périodes sont déséquilibrées pour les élèves (surtout entre le mois d’avril et la fin d’année scolaire).
Les professionnels du tourisme n’y voient pas non plus leur avantage.
Face à ce statu quo, le Ministre se dit prêt à ouvrir des discussions sur le sujet.
Nous attendons la suite…

22 janv : du temps et de l’argent pour l’éducation prioritaire

Mis en avant

Le ministère de l’Éducation a annoncé le 16 janvier, sa réforme des ZEP.

D’un montant de 350 millions d’euros, ce plan vise à réduire à moins de 10 % l’écart de réussite entre les élèves de ZEP et les autres. Aujourd’hui, cet écart est trois fois plus important.

Parmi les mesures :

  • Une décharge d’une heure trente par semaine
  • Une prime doublée
  • Une meilleure formation
  • Une grille spécifique de rémunération, plus élevée que la grille actuelle pour le personnel ayant effectué une partie de leur carrière en ZEP
  • D’ici 2017, au primaire, le dispositif « plus de maîtres que de classes » sera généralisé en ZEP
  • Pendant 4 ans, une garantie de moyens pour financer des projets
  • 500 assistants de prévention et de sécurité seront recrutés
  • 1 infirmier spécifique pour les écoles et 1 assistant social dans les réseaux difficiles   Ce plan vise à réparer une injustice.

Dans le public, 350 collèges sont recensés comme les plus difficiles mais qu’est-il prévu pour l’éducation prioritaire dans les établissements privés sous contrat avec l’Etat ?

15 janv : l’Enseignement catholique recrute

Mis en avant

L’Enseignement catholique lance une nouvelle campagne de recrutement d’enseignants. Elle vise à valoriser le métier tel que la Direction catholique l’envisage. Un film court montre 19 enseignants du «privé» représentants tous les types d’enseignements et d’établissements.

Chaque professeur décrit par un verbe ce qui fait l’essentiel de son métier. L’objectif est de «déclencher l’envie»… Ce film est accompagné de 19 films-interview de 2 à 3 minutes. Dans chacun d’eux, l’un des 19 enseignants parle de son métier et de ses motivations en lien avec le verbe mis en avant dans le premier film.

Sont visés les élèves de terminale, essentiellement ceux des établissements catholiques, sans oublier d’autres publics. C’est le site Devenirenseignant.org qui sera le coeur de la campagne,       D’autant plus qu’il a été repensé et modernisé.

D’autres supports de communication sont utilisés : affiches,flyers,encarts dans la presse, stands dans les salons et forums.

Un effort particulier est demandé, notamment aux établissements scolaires, pour relayer cette tentative de recrutement, mais les différentes structures, Formiris par exemple, sont aussi mises à contribution. Il ne faut pas oublier que tout cela a bien sûr un coût…

Cette nouvelle campagne de facture plus classique que la précédente aura-t-elle plus d’effet ? À suivre donc, dans un contexte bien morose pour la profession.

6 janv : fin de la journée de carence pour les enseignants

Mis en avant

La loi de finance 2014 vient d’abroger le jour de carence pour les fonctionnaires et agents publics de l’Etat (Art. 126 de la loi n° 2013-1278 du 29 décembre 2013 qui abroge l’article 105 de la loi de 2011).L’application de la mesure prend effet à partir de la publication de la loi, soit le 30 décembre 2013.

Il faut savoir que la loi oblige les agents à faire parvenir l’arrêt de travail à leur administration dans les 48 heures avec le certificat du médecin, du chirurgien-dentiste ou d’une sage-femme.Le Rectorat  peut faire procéder à tout moment à une contre-visite par un médecin agréé. Le fonctionnaire ou agent public doit se soumettre, sous peine d’interruption du versement de sa rémunération, à cette contre-visite. Un comité médical peut être saisi, soit par l’administration,soit par l’intéressé des conclusions du médecin agréé.

 En cas d’arrêt de travail, les enseignants sous contrat doivent donc faire parvenir les volets 2 et 3 de cet arrêt à leur établissement dans les 48 heures. En aucun cas,ils ne doivent transmettre le volet 1 car ce dernier comporte le motif médical. Or, l’employeur (Rectorat et l’établissement qui est l’intermédiaire) n’a pas à connaître ce motif qui entre dans le secret médical. Néanmoins, le maître doit conserver précieusement ce volet 1 de manière à le remettre au médecin agréé qui serait éventuellement désigné par l’administration qui diligenterait un contrôle (article 25 du décret 86-442).

16 dec : inégalités scolaires

Mis en avant

Fallait-il attendre les conclusions de l’OCDE pour savoir que le système scolaire, en France, est inégalitaire? Certainement pas. Le fameux classement PISA  vient de faire l’événement dans les médias en enfonçant des portes ouvertes mais au moins confirment ce que la CFDT dénonce depuis trop longtemps.

Effectivement, les écarts se creusent entre les élèves. Les élèves dits «performants» le restent et   ceux en difficulté sont plus nombreux (22,4% au lieu de 16,6% il y a dix ans). Oublions les propos pour le moins inadaptés de l ‘OCDE qui estiment que ces derniers ne peuvent participer de manière «efficace et productive» à la vie en société. Plus que dans le passé et plus qu’ailleurs, les origines sociales pèsent lourdement sur la réussite scolaire, cela fait de la France le pays le plus inégalitaire de l ‘OCDE. Ce diagnostic était déjà connu mais les mesures à prendre ne le sont toujours pas ou depuis bien trop peu de temps (formation des enseignants,concentrés les moyens dans les établissements défavorisés…).Le système français est encore plus discriminant avec les enfants issus de l’immigration, là encore pas de surprise.

Anxiété,manque de confiance en soi,manque de persévérance expliquent aussi en partie les performances très moyenne à l’école. L ‘implication des parents, autre évidence, est de toute première importance

Corée du Sud, Japon sont en tête mais ces pays tiennent un autre record, celui des suicides chez les enfants scolarisés. Une loi interdit désormais les cours du soir après 22h30…

 

l ‘Education nationale a donc impérativement besoin de réformes, s ‘il y avait un doute…

4 dec : Sévères critiques contre les programmes scolaires.

Mis en avant

Un sondage récent réalisé à la demande d’une association de parents d’élèves (APEL) démontre qu’une forte majorité d’enseignants n’est pas satisfaite des programmes scolaires.

* 27 % seulement des professeurs des écoles ne voient rien à critiquer, c’est le cas de 36 % des professeurs de collège et de 32 % de ceux des lycées.

* 87 % des enseignants dans 1er degré, 78 % au lycée et 73 % au collège reprochent leur lourdeur et dénoncent l’obligation de survoler certains chapitres pour avoir une chance de terminer le programme. Une nette majorité (de 78 à 57 %) estime que cet état de fait a des conséquences négatives sur les élèves, notamment sur ceux qui sont le plus en difficulté.85% des professeurs des écoles affirment que des programmes allégés favoriseraient l’efficacité.

* 50 % des enseignants du second degré voudraient que ces programmes permettent de « faire des liens entre les matières ».

Dans le 1er degré, les enseignants (81 %) désirent que l’apprentissage des fondamentaux (lire, écrire, compter) soit renforcé.

Ce sondage révèle aussi que c’est dans le 1er degré que les difficultés sont les plus grandes. Certes, il ne s’agit que d’un sondage, mais ce serait une erreur de ne pas le prendre en compte.

Rassemblement contre le racisme samedi 30 nov à 14h, Place de la République, Lille

Mis en avant

Attachées à une société démocratique où les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité ont un sens, attachées à les faire vivre au quotidien dans les entreprises et les services publics, les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA ont chacune signé l’appel à manifester le 30 novembre 2013.

Le racisme, sous quelques formes qu’il s’exprime, est intolérable. A quelques jours de ces manifestations, les organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA rappellent ensemble leur engagement et appellent les salariés avec tous les citoyens à se mobiliser massivement le 30 novembre dans toute la France.

Rassemblement à 14h, Place de la République, Lille

Les responsables nationaux des organisations syndicales CFDT, CFTC, CGT, FSU, Solidaires, UNSA participeront ensemble à la manifestation organisée à Paris.

Paris, le 25 novembre 2013

20 nov : vers une évolution du métier d’enseignant

Mis en avant

Le 18 novembre, Vincent PEILLON a ouvert officiellement les discussions très attendues sur le métier d’enseignant (constitution de 13 groupes sur les métiers des personnels de l’éducation et avec les fédérations syndicales).

 Au cœur du débat : le décret de 1950, qui définit les obligations de service des enseignants du secondaire (15h / semaine pour les agrégés et 18h pour les certifiés par exemple). Ce texte ne prend pas en compte les nombreuses missions des enseignants apparues au fil des ans, portant aujourd’hui le temps de travail des enseignants à 40h/45h par semaine selon les statistiques ministérielles.

Lire la suite

18 nov : Expérimentations dans les établissements scolaires

Mis en avant

Le mot expérimentation n’est pas nouveau mais sa définition dans l’Education nationale n’est toujours pas très claire pour tout le monde. C ‘est ce que démontre un rapport récent des inspections générales sur «le recours à l’expérimentation par les établissements».

Il faut se rappeler qu’une loi de 2005 permet de déroger à la «norme» scolaire, notamment en menant des projets interdisciplinaires ou inter-niveaux. C’est sans doute ce point qui a entraîné des dérives de la part de chefs d ‘établissement qui ont sciemment  oublié le cadre que la loi installait autour de ce droit à l ‘expérimentation.

En effet, tout n’est pas permis, loin s’en faut. Cette possibilité d’expérimenter qui vise à encourager les initiatives, fait l’objet d ‘un encadrement institutionnel: elle suppose une autorisation rectorale, une évaluation,et, doit s’inscrire dans un projet d’école ou d’établissement.

Certaines académies n’ont mis en place aucune action, d’autres beaucoup. En règle générale, l’innovation n ‘est pas au centre de la politique académique et l’investissement demeure modeste, la confiance aussi. Toucher aux disciplines, aux grilles horaires, à la structure de la classe  inquiètent les responsables. Tout cela ne facilite pas le travail des enseignants

5 nov : ASIE : de quoi s’agit-il ?

Mis en avant

La division enseignement privé du rectorat (DEP) de Lille a envoyé aux chefs d’établissement la procédure d’utilisation d’ASIE (Aide à la Saisie des Indemnités en Etablissements).

Ce système permet de verser aux maîtres, après service fait, des indemnités ou heures supplémentaires effectives (HSE) dont la responsabilité relève de l’établissement scolaire. Une circulaire d’accompagnement rappelle les principes et modalités d’utilisation de cette ASIE. Elle donne des informations sur les enveloppes et suivi des budgets, le mode d’utilisation pour les suppléances, les personnels pouvant être rémunérés sur ASIE, le mode de saisie des indemnités…

Le Rectorat rappelle clairement aux chefs d’établissement qu’il est indispensable d’en faire une lecture attentive, de respecter les consignes, car les saisies qui en découlent permettent le déclenchement de la rémunération des maîtres. De plus, des erreurs peuvent entraîner une baisse significative de la dotation.

On le comprend, le rôle du chef d’établissement est primordial. Il revient aussi aux enseignants de faire preuve de vigilance, notamment avant de signer un document.

17 oct : Prise en charge partielle des titres de transport

Mis en avant

Les établissements scolaires ont reçu, il y a quelques jours, une circulaire sur le remboursement partiel des titres de transport. En application d’un décret 2010-676 du 21 juin 2010, ces frais entre domicile et établissement peuvent  être remboursés en partie s’il s’agit :d’abonnements annuels (pass régional, abonnement annuel avec prélèvements automatiques mensuels à la SNCF ou Maxi rythmo chez Transpole), de formule Ticket Plus, des abonnements mensuels ou hebdomadaires ou à renouvellement tacite délivrés par la SNCF ainsi que par des entreprises de transport public, il en est de même pour l’abonnement à un service public de vélos…

Dans ce cas, il faut faire parvenir, dès que possible, la demande de remboursement et les preuves attestant de l’abonnement à la Division Enseignement privé du Rectorat de Lille. Les établissements  disposent des formulaires administratifs utiles.

Le montant remboursé ne peut excéder 77,09 euros par mois depuis le 1er Juillet 2013.

2 oct : calendrier scolaire : pas de changement avant 2017

Mis en avant

Le 17 septembre, le Ministère de l’Éducation Nationale a présenté aux syndicats présents, les projets de calendriers 2014-2015, 2015-2016 et 2016-2017. Ces projets peuvent encore être modifiés par le Conseil supérieur de l’Éducation. L’année scolaire resterait étalée sur 36 semaines de cours, le rythme et la durée des vacances d’été demeureraient inchangées. La procédure de rattrapage des 2 journées accordées à la Toussaint serait supprimée. Les discussions concernant une éventuelle évolution des rythmes scolaires (allongement de l’année scolaire, réduction de 2 semaines des vacances scolaires) reprendront en 2015.

Le dossier reste donc sensible et suppose non seulement de revoir le temps de travail, la rémunération des enseignants mais aussi l’organisation des examens.

Le Monde : La lettre de l’Éducation du 23/09/2013

27 sept, retraites : Laurent Berger écrit aux députés

Mis en avant

La CFDT par la voix de Laurent Berger a adressé un courrier à tous les députés dans le cadre du projet de loi portant sur la réforme des retraites. Cette démarche souligne la volonté de peser dans le débat parlementaire afin de porter un certain nombre de revendications de la CFDT qui redit  sa volonté d’une réforme systémique de tous les régimes de retraite et insiste sur plusieurs points qu’elle souhaite voir consolidés ou renforcés dans la loi qui sera adoptée. il s’agit notamment de mesures en faveur des jeunes (prise en compte des stages…), des femmes, des retraités vivant sous le seuil de pauvreté, des salariés exposés à la pénibilité. Téléchargez la lettre complète ICI

Comment dévitaliser la formation et la recherche ?

Mis en avant

Des psychologues témoignent :

La DDEC de Lille (ADISEC) a trouvé la solution : en payant au rabais ses formateurs et ses chercheurs ! Cette nouvelle donne réduit en moyenne de 50 % leur rémunération en la matière. INACCEPTABLE !

Ainsi, le plus souvent, écouter distraitement dans une réunion est payé pareillement que d’apporter un savoir et d’animer un groupe de futurs enseignants ou d’enseignants.

Concernant la recherche, la DDEC de Lille a rayonné au-delà même de ses frontières par ses productions psychopédagogiques :

Connaissez- vous dans le 1è degré l’AMD ? Processtest ? Le Cahier diagnostic ? Et dans le second degré, le QIL ? TELOS ? Les séquences d’animation en orientation ? Tout cela n’aurait pas vu le jour sans une politique encourageant cette dynamique créative au service des jeunes.

Considérant que la recherche et la formation reçoivent des subventions substantielles de FORMIRIS, on peut légitimement s’interroger sur ce manque de volonté * L’enseignement catholique de Lille perdrait-il le sens d’une politique à long terme ? Et les enfants dans tout cela ?

*A sa création, l’Adisec n’a pas défendu la sauvegarde d’un N° de formateur !

10 sept : CONCOURS 2014 : c’est maintenant qu’il faut s’inscrire !

Mis en avant

Logo 150 pour siteLes inscriptions aux concours « Enseignement Privé » sont ouvertes et les dates d’admissibilité sont connues, pour le premier et le second degré. Attention ! Les dates d’inscription sont courtes. Retrouvez ces informations importantes sur le site Second Degré ou sur le site Premier Degré du Syndicat de l’Enseignement Privé CFDT 59/62

LE RECTEUR DE L’ACADEMIE DE LILLE FAIT SA RENTREE

Mis en avant

Après le ministre de l ‘Education nationale qui a fait sa rentrée plutôt discrètement, c’est le recteur de Lille, Jean-Jacques Pollet, qui a fait la sienne. La première, finalement, puisqu’il est arrivé dans le Nord-Pas de Calais en octobre 2012. Il endosse donc totalement ce qui se fera ou pas cette année. On pense, par exemple, aux sérieux problèmes liés aux  heures de majoration qu’avait laissés la rectrice précédente. JJ Pollet avait promis de revenir en arrière et nous comptons toujours sur sa parole. En juillet, dernière action en date,des centaines d’enseignants lui demandaient d’intervenir…

Il a été question, bien sûr, dans cette conférence de rentrée, des rythmes scolaires qui patinent vraiment avec une nette minorité (à peine 20%) des écoles qui en change dès ce mois-ci. Les autres avancent des arguments financiers,des impossibilités techniques  et attendront 2014. Le recteur rappelle  qu’il est prévu de mettre l’accent sur le primaire et avance 130 postes supplémentaires , notamment pour le dispositif «plus de maîtres que de classes» et la scolarisation des moins de 3 ans.  Ce dernier semble oublier et pas seulement sur ce sujet, les établissements privés sous contrat avec l ‘Etat. Il faut rappeler le combat permanent mené par les représentants du syndicat Enseignement «privé» CFDT pour éviter des licenciements dans ce 1er degré. Certes, l ‘arrêt des fermetures de postes décidé par le Président Hollande a été un réel soulagement mais les effets de l ‘ère Sarkozy se font toujours sentir. Notre académie mérite encore un effort de la part de l’Etat.

Lire la suite

22 août : les AVS contractualisés ?

Mis en avant

Le Premier ministre a annoncé que les auxiliaires de vie, en charge des enfants handicapés, se verraient titularisés dès la rentrée 2014. Un diplôme d’Etat sera également mis en place, notamment par la voie de la validation des acquis.

Ce changement était attendu depuis longtemps par les auxiliaires de vie scolaire ainsi que par les parents d’enfants handicapés. Jean-Marc Ayrault a en effet annoncé jeudi la titularisation progressive des 28 000 AVS, en charge des enfants handicapés. Une reconnaissance officielle du métier qui était attendue depuis plusieurs années. Actuellement les assistants d’éducation ne pouvaient bénéficier que de CDD d’une durée maximum de six ans, sans possibilité de poursuivre au terme de ces années, une « situation précaire » selon le Premier ministre.

Lire la suite

8 juillet : NOUS SOMMES DES AGENTS PUBLICS DE L’ÉTAT

Mis en avant

Le Conseil constitutionnel a réaffirmé clairement, le 14 juin, la constitutionnalité de l’article 1 de la loi Censi du 5 janvier 2005 qui concerne les maîtres du privé sous contrat. Cet article dit que ces derniers sont des agents publics, employés et rémunérés par l’État. De fait, ils ne sont pas liés par un contrat de travail à l’établissement dans lequel ils exercent leurs fonctions. En étant agent public de l’État, personne ne peut nier son appartenance à l’Éducation nationale. La CFDT demande donc à cet État de reconnaître pleinement ses agents en gommant les inégalités qui les séparent encore des collègues du public…

4 juillet : un jugement en faveur des personnels OGEC

Mis en avant

 La Fep-CFDT avait déposé devant le Tribunal de Grande Instance de Paris un recours visant à contester une différence de traitement entre salariés en matière de temps de travail et congés payés.

Il faisait suite à la dénonciation partielle de la convention collective par le collège employeur et  sa décision d’appliquer à des salariés embauchés nouvellement un temps de travail différent des salariés plus anciens.

Le Tribunal de Grande Instance a reconnu, dans un jugement rendu public le 3 juillet, le bien-fondé de la requête déposée par la Fep-CFDT.

Cette dernière ne peut que s’en satisfaire, pensant en premier lieu aux personnels concernés. Il faut attendre maintenant que le collège employeur se positionne et indique s’il fera ou non appel de la décision.

La Fep-CFDT est bien consciente que cette décision interfère avec  les discussions actuelles visant à faire renaître une couverture conventionnelle pour l’ensemble des personnels.

S’étant pleinement investie, suite au droit d’opposition à un accord qu’elle a exercé, en faveur de cet objectif, la Fep-CFDT est toujours déterminée à conclure rapidement un accord de type conventionnel. Elle a d’ailleurs accepté les dernières propositions faites en ce sens par le collège employeur.

Elle ne souhaite pas que cette décision de justice en faveur des personnels réanime les vives tensions d’un passé récent entre les organisations syndicales et les employeurs mais favorise au contraire le prompt aboutissement des discussions engagées. 

18 juin : CCMA: vos élu(e)s CFDT au travail

Mis en avant

LE RECTORAT VIENT DE NOUS COMMUNIQUER LA DATE DE LA CCMA POUR L’AVANCEMENT D ‘ECHELON, LA CONTESTATION D’UNE NOTE ADMINISTRATIVE,LES CONGES DE FORMATION :  2 JUILLET…      Depuis le mois de mai, les Commissions Consultatives Mixtes Académiques (CCMA) et les Commissions Académiques de l’Emploi (CAE) se succèdent, notamment sur les mutations. En ce qui concerne l’emploi, les difficultés ont été moins importantes cette année, ce qui s’explique par l’arrêt des suppressions de postes.

Vos élu(e)s CFDT ont suivi de nombreux dossiers et très souvent obtenu que des décisions respectant les voeux des enseignants soit prises. Cependant, nous dénonçons le comportement inadapté de quelques chefs d ‘établissement qui s’évertuent à ne pas respecter les textes. A cause d ‘eux, quelques collègues risquent de vivre une nouvelle année scolaire particulièrement compliquée. Nous dénonçons aussi la passivité de la Direction de l’Enseignement catholique qui n’intervient pas suffisamment. Sa tendance à laisser faire a été signalée par le Rectorat. Ce dernier, à notre demande, a modifié plusieurs décisions de chefs d ‘établissement.

Le mouvement de l’emploi est loin d’être terminé puisqu’en juillet et fin août, les réunions se poursuivront, par exemple pour les nouveaux titulaires d’un concours.

Il ne faut pas hésiter à nous contacter sur tous les sujets en lien avec ces CCMA.