29 Nov : [ATTENTION ! Phishing]

Mis en avant

Nous vous mettons en garde contre le E-Pass Education qui est un site de phishing .Votre Pass Education actuel est valable jusqu’au 31/12/2021 . Il sera renouvelé pour une période de 3 ans et envoyé dans vos établissements avant fin 2021 .N’hésitez pas à conseiller à vos collègues victimes de ce site à changer leurs mots de passe !
Pour de plus amples renseignements (conditions d’attribution, publics concernés ,liste des musées et monuments nationaux …) , vous pouvez vous rendre sur la page dédiée du ministère :
https://www.education.gouv.fr/pass-education-gratuite-des-musees-et-monuments-nationaux-12143

25 NOV : Remboursement partiel de votre complémentaire santé

Mis en avant

Des informations sur le remboursement partiel de la complémentaire santé ont été communiquées : marche à suivre et calendrier.

À compter du mois de janvier 2022, les enseignants, agents publics, percevront un remboursement de la Protection complémentaire santé (PSC) à hauteur de 15 euros.

En effet, chaque agent recevra prochainement un message dans sa boîte mail académique avec les modalités de sa mise en place via l’application COLIBRIS. Le dispositif consistera à se connecter à cette plateforme afin d’y déposer une attestation de sa mutuelle et de renseigner la demande de remboursement forfaitaire de cotisation PSC.

Cette procédure se fera au niveau national en plusieurs phases.

L’académie de Lyon étant l’académie test, la démarche y est d’ores et déjà possible depuis le 5 novembre. À compter du 16 novembre seront concernées les académies de Clermont, Grenoble, Limoges, Normandie, Orléans-Tours, Reims, Rennes, La Réunion, Strasbourg ; du 22 novembre, celles d’Amiens, Bordeaux, Lille, Martinique, Mayotte, Nancy-Metz, Paris, Poitiers, Toulouse, Versailles ; enfin, du 23 novembre, celles d’Aix-Marseille, Besançon, Corse, Créteil, Dijon, Guadeloupe, Guyane, Montpellier, Nantes, Nice. 

Les premiers remboursements devraient arriver avec le salaire de janvier. Cependant, au regard du nombre d’agents concernés, il est possible que pour certains, cela ne soit effectif qu’en février, avec bien entendu une rétroactivité au 1er janvier.

18 NOV : [VERSEMENT DES SALAIRES : LA FEP-CFDT ÉCRIT AU MINISTRE]

Mis en avant

Alors que leur rémunération est déjà nettement insuffisante, certains maîtres délégués de l’enseignement privé n’ont pas perçu leur salaire depuis la rentrée !

Est-il normal de travailler, dans des conditions souvent difficiles, sans recevoir de salaire à la fin du mois ? Pour l’État, cela ne semble pas poser de problème, puisque nombre des maîtres délégués de l’enseignement privé sous contrat qu’il emploie, n’ont toujours pas été rémunérés, alors qu’ils sont en poste depuis début septembre.

Comportement indigne de l’État

Cette situation perdure malheureusement depuis des années, malgré les promesses des ministres successifs d’y remédier. La Fep-CFDT dénonce cette négligence indigne de l’État à laisser plusieurs mois sans salaires certains de ses enseignants. Elle a adressé en octobre une lettre à Jean-Michel Blanquer pour lui demander de procéder au versement immédiat des sommes dues et de régler, une bonne fois pour toutes, ce problème récurrent.

À un moment où l’attractivité du métier pose un réel problème, comment accepter une précarité accrue pour ces enseignants, alors qu’ils ont à cœur de remplir leur mission, souvent en exerçant dans 2 ou 3 établissements au début de leur carrière ?¹

La Fep-CFDT continuera de défendre leurs droits.

Consulter les résultats de l’enquête Maîtres délégués Précarité des maîtres délégués

8 NOV [INDEMNITÉ INFLATION : POUR LES PROFS AUSSI]

Mis en avant

Les enseignants sont également concernés par la prime de 100 €, dite « indemnité inflation ». Une mesure appréciable, mais qui ne compensera pas la perte de pouvoir d’achat subie depuis des années.

Pour bénéficier de cette prime défiscalisée, dont le versement devrait intervenir sur la paie de Janvier 2022, l’agent devra avoir perçu une rémunération inférieure à 26 000 euros brut entre le 1er janvier et le 31 octobre 2021. Attention, tous les éléments de rémunération seront pris en compte. Le montant de l’indemnité n’est pas proratisé en fonction de la durée du contrat ou de la quotité de travail.

Les stagiaires en seront aussi bénéficiaires, de même que les agents en arrêt maladie ou en congé maternité.

Aucune démarche ne sera à effectuer pour en obtenir le versement. Il n’y aura pas non plus à justifier du fait d’avoir une voiture, cette somme ne visant pas seulement à soutenir le pouvoir d’achat face à la hausse du prix du carburant.

Un décret d’application est en cours d’élaboration.

L’avis de la Fep-CFDT

Nous pensons naturellement que cette aide est la bienvenue pour ceux qui vont pouvoir en bénéficier. Elle risque cependant de ne pas être suffisante face à la hausse continuelle du prix de l’énergie et à la reprise de l’inflation. Nous réaffirmons que seule une véritable réflexion sur les rémunérations des agents publics, dans le cadre du dialogue social avec le ministère, pourra améliorer la question du pouvoir d’achat sur le long terme.

20 OCT : [L’INÉGALITÉ SALARIALE GAGNE 2 JOURS]

Mis en avant

#inégalitésalarialeCFDT#2novembre2021 Cette année, le jour de l’inégalité salariale − à partir duquel les femmes pourraient s’arrêter de travailler, si l’on considère la différence de rémunération qu’elles subissent par rapport aux hommes − sera le 2 novembre. Soit 2 jours plus tôt que l’année dernière. C’était prévisible : cette iniquité s’est accentuée avec la crise sanitaire.

La Fep-CFDT se mobilisera lors de cette journée symbolique, comme elle le fait toute l’année sur ce sujet, en revendiquant et en négociant. Une affiche a ainsi été proposée aux syndicats pour valoriser sur les panneaux syndicaux ce qu’elle a obtenu et ce qu’elle revendique. Un axe de travail s’ouvre actuellement : être présent·e·s aux côtés du Sgen dans les instances académiques pour contrôler les plans d’action territoriaux en faveur de l’égalité femmes-hommes. Dans les établissements, il s’agira d’introduire des négociations sur l’égalité professionnelle. La Fep-CFDT invite aussi à participer aux actions interprofessionnelles organisées partout en France le 2 novembre. Le pendant de la lutte pour l’égalité professionnelle est celle contre les stéréotypes de genre et les violences sexistes et sexuelles. C’est la raison pour laquelle, par ailleurs, la Fep se joindra aux manifestations du Collectif #NousToutes, à Paris comme en régions.

18 OCT : RENTRÉE DU COMITÉ DE SUIVI DE LA VOIE PROFESSIONNELLE

Mis en avant

Ce 13 octobre s’est tenue la 1re réunion du comité de suivi de la voie pro pour 2021-22. Au programme : l’actualité de cette rentrée, les familles de métiers, les Périodes de formation en milieu professionnel (PFMP), le rapport sur l’égalité filles-garçons et quelques points de vigilance soulevés par les organisations syndicales.

Pour les actualités de rentrée, les nouveautés ont été évoquées, comme la mise en place des familles de métier et la souplesse accordée à la co-intervention en classe de terminale. La Semaine de l’enseignement professionnel, qui aura lieu du 6 au 10 décembre, a également été présentée : l’objectif est de rendre cet enseignement plus lisible. Chaque recteur sera libre des modalités d’organisation.

Remontées du terrain

Les organisations syndicales ont rappelé les difficultés qu’il y a à gérer certaines classes avec des apprenant·e·s aux profils particuliers, comme les élèves allophones, et ont demandé davantage d’aide. L’oral de contrôle, rendu difficilement accessible pour les élèves, a aussi été évoqué, comme le flou juridique sur la mixité des publics dans les LP privés. Une réflexion sur l’ouverture de nouvelles familles de métiers répondant davantage à la demande pour les années à venir a également été proposée.

Évolutions à venir

Concernant les familles de métiers, ce mélange de compétences communes des différentes branches professionnelles bouscule les enseignant·e·s qui doivent aborder de nouvelles compétences : cela demandera donc un suivi pédagogique, de la formation et de l’accompagnement orchestré par les inspecteurs académiques.

Quant aux PFMP, le ministre souhaite un rapport afin d’optimiser la qualité de la formation en entreprise et de rendre cette alternance en voie scolaire plus visible et plus efficiente. C’est supprimer l’acronyme peu lisible, mieux comprendre les besoins des entreprises, valoriser les tuteurs, réfléchir à des stages d’immersion d’une journée pour les maîtres, centraliser les demandes de stages dans chaque académie…

Enfin, un rapport est en cours sur l’égalité filles-garçons dans la voie professionnelle. Il doit permettre de comprendre les mécanismes de l’orientation professionnelle et de mettre en lumière les stéréotypes de genre dans le décrochage et l’accueil des stagiaires dans les entreprises.

11 OCT : ENSEIGNEMENT AGRICOLE : MOINS 16 POSTES POUR 2022

Mis en avant

Une perte limitée par rapport aux prévisions, mais inacceptable parce qu’elle s’ajoute à un manque de moyens déjà criant. Les enseignants devront-ils encore longtemps faire les frais de cette situation ?

Le projet de loi de finance 2022 a été présenté aux organisations syndicales du public au CTM (Conseil technique ministériel), en présence du ministre. Mais, c’est par mail que la Fep-CFDT, organisation majoritaire du privé, en a été informée… un « Etat de fait » en quelque sorte. C’est vrai, nous savons lire entre les lignes, mais pas mieux que nos collègues du public. Et aucun ministre n’est venu siéger au CCM (Comité consultatif ministériel) depuis 2014, date de création de cette instance, pour nous présenter le PLF (Projet de loi de finance) ou toute autre décision. Nous attendrons donc le prochain Comité ministériel pour faire remonter nos remarques… à son représentant sans doute. La Fep-CFDT fera ajouter ce point à l’ordre du jour si besoin. Notre représentativité nous confère ce droit, et même ce devoir !

Continuer la lecture

LA FEP-CFDT REÇUE AU MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE

Mis en avant

À sa demande, la Fep a été reçue au Men (Ministère de l’éducation nationale) par la Direction des affaires financières (Daf).

L’échange avec le nouveau directeur adjoint, Clément Boisnaud, avait pour objectif de faire un point de rentrée sur différents sujets qui concernent les enseignants et les AESH.

En préambule, nous avons insisté sur la nécessité d’un dialogue social qui implique des rencontres régulières pour échanger sur les dossiers liés à l’emploi et aux conditions de travail et porter des propositions de façon à faire reconnaître et à valoriser le travail des maîtres tout au long de leur carrière. La Fep a obtenu de M. Boisnaud une rencontre, au minimum, par trimestre. Cet engagement complétera notre représentation dans d’autres instances telles que le CCMMEP (Comité consultatif ministériel des maîtres de l’enseignement privé), organe politique où la Fep joue un rôle majeur, et le CSE (Conseil supérieur de l’Éducation).

Grenelle de l’Éducation

Concernant les maîtres délégués, nous avons eu des précisions concernant le passage des MA2 sur l’échelle de rémunération des MA1. C’est le niveau licence qui est retenu, puisqu’il permet, avec 3 ans d’ancienneté, de se présenter aux concours internes ; le niveau master 2 étant requis pour les concours externes.

Pour le passage à la classe exceptionnelle, le ministère a confirmé que la liste des fonctions applicables au 1er vivier des promotions serait revue (la Fep a été sollicitée sur ce point). De plus, 70 % des promotions (au lieu de 80 %) concerneraient ce 1er vivier et 30 %, le 2nd, permettant ainsi à plus d’enseignants d’être promus au titre de l’ensemble de leur carrière.

À noter qu’un groupe de travail sur l’emploi se mettra en place cet automne et que des discussions concernant les règles du mouvement de l’emploi et des promotions pourraient intervenir début 2022. Comme toujours, la Fep-CFDT, qui prône la concertation, participera à ces travaux et fera entendre la voix des enseignants. Elle proposera des mesures qui assureront une amélioration des conditions de salaire et de travail, seuls vecteurs pour rendre à notre métier son attractivité.

#ActionSolidaritéÉtudiants

Mis en avant

Nous avons réceptionné les colis ce 22 septembre Les sacs sont prêts ! Distribution des Kits Hygiène, ce jeudi 30 septembre 2021 – 11h et 15h – Campus Lille 3. Action organisée par l’Uri CFDT des Hauts-de-France avec le soutien du SEP CFDT 59/62. Fep-CfdtCFDT

15 sept : Enquête de rentrée

Mis en avant

La Fep-CFDT lance une nouvelle fois son enquête de début d’année scolaire : comment les collègues vivent-ils cette deuxième rentrée sur fond de crise sanitaire dans les établissements? Quel regard portent-ils sur la politique éducative actuelle ?

Nous comptons sur vous pour répondre à ces quatre questions 😉

-> Quatre questions pour faire remonter la réalité du terrain. <-

14 SEPT : REMBOURSEMENT PARTIEL DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE

Mis en avant

Le décret n° 2021-1164, relatif au remboursement de la complémentaire santé à hauteur de 15 € mensuels est paru ce 9 septembre.

Cette mesure, qui entrera en vigueur le 1er janvier 2022, concerne les enseignant·es du Maa¹ et du Men², même à temps partiel. Et, cette fois, les professeur·es documentalistes n’ont pas été oublié·es, la CFDT y avait veillé.

Situation du bénéficiaire

On peut prétendre à ce remboursement non seulement lorsqu’on est en activité, mais aussi quand on se trouve dans l’une de ces situations : congé de mobilité ; congé parental ; disponibilité pour raison de santé, congé sans rémunération pour raison de santé, ou tout dispositif de même nature ; congés de proche aidant, de présence parentale ou de solidarité familiale. De même que dans toute situation ou tout congé donnant lieu à une rémunération.

En faire la demande

Pour bénéficier de ce remboursement partiel, à titre individuel ou en qualité d’ayant droit, il faut en faire la demande³, en joignant une attestation de son organisme de complémentaire santé, prouvant l’acquittement d’une cotisation4. Des contrôles concernant l’éligibilité au dispositif pourront être faits.

Revendications de la CFDT

Dans le cadre des négociations en cours dans la fonction publique, en vue d’instaurer une couverture de protection sociale complémentaire avec participation financière obligatoire de l’employeur, la CFDT revendique un cadre commun à l’ensemble des agents pour l’ensemble de la fonction publique d’État. Elle veut ainsi permettre une nette amélioration de la situation réelle des agents, quel que soit le ministère qui les emploie, en réduisant les inégalités entre administrations.

1 Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

2 Ministère de l’Éducation nationale.

3 Selon des modalités qui restent à préciser.

4 Destinée à couvrir les frais occasionnés par une maternité, une maladie ou un accident.

13 SEPT : LE DEPART EN RETRAITE AU 1er OCTOBRE RESTE POSSIBLE

Mis en avant

Cette année encore, les maîtres du 2nd degré − à qui il manque un ou plusieurs trimestres de cotisation − pourront partir à la retraite au 1er octobre, afin de valider le 3e trimestre 2021 (de juillet à septembre), sans être sur un service à la rentrée.

La circulaire n°19-087 du 28 mars 2019 pérennise ce dispositif qui donne la possibilité aux enseignants du 2nd degré de gagner un trimestre de cotisation − tout en leur évitant de prendre en charge des classes qu’ils auraient abandonnées après un mois de cours. Cela permet ainsi de mettre au mouvement leur service. Une mesure qui ne s’adresse pas à ceux qui ont déjà le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein et qui sont donc en situation de surcote.

Quid du mois de septembre ?

Deux possibilités s’offrent à ces professeurs :

  • cesser leur activité au 31 août et demander à liquider leur retraite au 1er octobre pour être pris en charge par le Retrep durant ce mois de septembre ;
  • cesser leur activité au 30 septembre pour liquider leur retraite au 1er octobre. Dans ce cas, l’enseignant est affecté en surnombre dans son établissement jusqu’au 30 septembre afin, notamment, d’accueillir les professeurs stagiaires et d’assurer des remplacements. Son poste est donc déclaré vacant au 1er septembre 2021 pour faciliter le mouvement de l’emploi.

Se rapprocher de son syndicat pour toute question.

Rémunération minimum pour valider un trimestre d’assurance. Suite à la loi portant réforme de retraites de janvier 2014, il suffit de 150 heures équivalent Smic (au lieu de 200 h précédemment), soit 1.537,50 € en 2021. 

10 SEPT 2021 [ENSEIGNEMENT AGRICOLE : UNE PRIME D’ÉQUIPEMENT INFORMATIQUE, MAIS PAS POUR TOUS !]

Mis en avant

Le décret 2021-1095 du 18 août dernier alloue une prime d’équipement informatique annuelle « aux enseignants stagiaires et titulaires relevant du ministère chargé de l’agriculture qui exercent des missions d’enseignement, à l’exception des professeurs de la discipline de documentation». La Fep-CFDT dénonce vivement cette injustice à l’égard de nos collègues documentalistes et agira pour que cette prime soit versée à tous. Cliquez ici pour lire l’intégralité de notre article.

Grenelle de l’éducation

Mis en avant

La Fep-CFDT était conviée mardi 7 septembre à une réunion en visio avec le ministère, histoire de faire un point sur les discussions initiées avant l’été dans le cadre du Grenelle de l’éducation. Certaines décisions étaient déjà connues, les médias en ont fait écho fin août. Nous attendions donc plus particulièrement les conclusions concernant les mesures spécifiques au privé sous contrat. Vous pouvez lire notre article en cliquant ici

8 JUIN : [RASSEMBLEMENT DES JEUNES ADHERENTES ET ADHERENTS : DEMANDEZ LE PROGRAMME !]

Mis en avant

À quelques semaines du RJA, l’équipe fédérale chargée de l’organiser propose un court déroulé de cette journée du 5 juillet, spécialement réservée aux jeunes adhérents et adhérentes de moins de 36 ans.

Le matin

– Notre histoire, nos valeurs :

Les participants et participantes partageront ce qui fait l’histoire, le terreau de l’organisation syndicale. Après une courte présentation de la CFDT et de la Fep, il sera question des combats qui ont façonné notre organisation, et des valeurs qui la guident.

L’après-midi

– Le congrès de la Fep, mode d’emploi :

Continuer la lecture

1 JUIN : GRENELLE DE L’EDUCATION

Mis en avant

Le ministre de l’Éducation nationale a enfin présenté, mercredi 26 mai, ses engagements issus des conclusions du Grenelle de l’éducation qui s’est achevé en janvier dernier.

La Fep-CFDT regrette fortement l’absence de loi pluriannuelle qui aurait permis de donner de la crédibilité à la volonté affichée par le Ministre de revalorisation des salaires de la profession.

Elle s’attachera cependant à ce que les douze engagements pris concernent pleinement le privé sous contrat, qui, ne l’oublions pas, participe aussi au service public d’éducation. Elle s’engagera donc, sans naïveté, dans les discussions qui auront lieu au mois de juin.

Voir notre analyse des 12 engagements.

25 MAI : [RÉFORME DE LA VOIE PROFESSIONNELLE : BILAN MITIGÉ]

Mis en avant

[RÉFORME DE LA VOIE PROFESSIONNELLE : BILAN MITIGÉ] #CFDT#VoieproMinistère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports#Comitédesuivi Le comité de suivi de la transformation de la voie professionnelle (TVP) du 19 mai a été l’occasion de revenir sur les adaptations décidées pour les examens, de découvrir une enquête sur l’évolution de l’offre de formation et de faire un point d’étape sur la mise en œuvre de la TVP. Notre article -> https://tinyurl.com/kd42m9d

21 MAI : [POSTES D’ENSEIGNANTS : AGIR POUR L’EMPLOI]

Mis en avant

Ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports CFDT Sgen-CFDT Afin d’infléchir pour la rentrée 2022 la politique de l’emploi actuellement menée, la Fep a décidé de sensibiliser les parlementaires, les candidat·es aux élections locales et les préfet·es. Il faut en effet peser dès maintenant sur le projet de loi de finances 2022 et la prévision du nombre de postes pour l’Éducation nationale et l’enseignement agricole. Nos quatre revendications, ici -> https://tinyurl.com/27upwhv5

20 MAI : [REVALORISER LES SALAIRES DES ENSEIGNANTS]

Mis en avant

Le président Macron avait annoncé un plan de revalorisation des salaires de 10 milliards d’euros. Dans la foulée, le ministre Blanquer lançait son Grenelle de l’éducation dont on attend toujours les conclusions… La Fep-CFDT propose trois pistes indissociables à mettre rapidement en place pour revaloriser les salaires. Cliquez ici pour lire notre article

Ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des SportsSgen-CFDT#Salaires#Revalorisation

19 MAI : POSTES D’ENSEIGNANTS : AGIR POUR L’EMPLOI

Mis en avant

Afin d’infléchir pour la rentrée 2022 la politique de l’emploi actuellement menée, la Fep a décidé de sensibiliser les parlementaires, les candidat·es aux élections locales et les préfet·es. Il faut en effet peser dès maintenant sur le projet de loi de finances 2022 et la prévision du nombre de postes pour l’Éducation nationale et l’enseignement agricole.

Une action de lobbying pour ne pas voir reconduite la réduction des emplois d’enseignant·es, actée pour septembre 2021, et en finir avec une politique erratique et créatrice de précarité et d’inégalité. Les militant·es s’appuient sur quatre revendications principales lors de leur rencontre avec les décideur·euses.

NON À LA PONCTION DE SERVICES POUR L’ALTERNANCE

La réforme de la formation initiale est coûteuse en postes. Si la Fep ne conteste pas la mise en place de stages en alternance pour les étudiant·es du futur master Meef, ce qu’elle n’accepte pas en revanche, c’est que l’on ponctionne 380 emplois d’enseignement pour les organiser. Ainsi, au lieu des 239 que le privé devait déjà rendre à la rentrée prochaine, c’est à 619 que se monte l’addition !

NON À L’AUGMENTATION PERNICIEUSE DES HSA

Continuer la lecture

18 MAI : [LE POIDS DU GENRE DANS LES PARCOURS : RÉFLEXION EN COURS]

Mis en avant

Le groupe de travail ministériel sur l’égalité filles-garçons dans les choix d’orientation en lycée général et technologique a vocation à réfléchir et à auditionner en vue de faire des propositions au ministre pour agir sur les biais genrés dans les choix d’orientation au lycée. Les constats sont connus de toutes et tous depuis longtemps, nous vous invitons à les (re)découvrir en cliquant ici

14 MAI : [NOUVEAU PROGRAMME DE MATERNELLE : GLOBALEMENT RASSURÉ·ES]

Mis en avant

CFDTSgen-CFDT#premierdegré#maternelle#programmes

Le projet de programme pour l’école maternelle, présenté le 10 mai, a de quoi apaiser les inquiétudes qu’avait suscitées chez les enseignant·es concerné·es la note du CSP (Conseil supérieur des programmes) en décembre dernier. Des ajustements sont toutefois encore nécessaires. (Pour en savoir plus, cliquez ici)

7 mai : [Le Sep-CFDT 59/62 au travail]

Mis en avant

La situation sanitaire étant encore compliquée, c’est en visio que cette semaine, le Sep 59/62 a consulté son conseil syndical pour préparer des amendements en vue du congrès FepCFDT de Lyon. Ce fut aussi l’occasion de travailler sur notre propre congrès à venir et de débattre de l’actualité toujours très chargée en ces temps de mutations.

@CFDT @FepCFDT #ConseilSyndical #Sep5962 

30 avr : [Spécial impôts 2021]

Mis en avant

C’est un moment compliqué pour toutes et tous : la déclaration d’impôts ;-( Besoin d’une attestation fiscale pour votre cotisation ? Comment le prélèvement à la source modifie-t-il les modalités de paiement sans modifier les règles de calcul ? On vous dit tout ! (Cliquez ici).

26 avril [Communiqué intersyndical : rentrée post confinement]

Mis en avant

La reprise scolaire se fait dans un contexte sanitaire toujours préoccupant. Il est maintenant nécessaire d’aller plus loin pour maintenir sur le long terme l’ouverture des écoles en assurant la sécurité des personnels et des élèves. La sécurité de toutes et tous passe par la sécurité de chacun.e. Plus que jamais, des mesures sont nécessaires ! Découvrez ci-dessous notre communiqué commun. Bonne rentrée en présentiel ou en distanciel à toutes et à tous.

LIRE LE COMMUNIQUE

Sgen-CFDTCFDTMinistère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des SportsEnseignement catholique France#COVID19

23 AVRIL : [« TOUT VA TRÈS BIEN… »]

Mis en avant

(Sur un air de : « Tout va très bien madame la Marquise » (vieille chanson de 1935.)

Les conditions de rentrée ont été précisées le jeudi 22 avril et manifestement tout est prêt pour relancer l’activité scolaire dès le 26 avril. Peut-on y croire ?

Nous aimerions y croire, la reprise scolaire étant pour nous une nécessité. Nous avons cette position depuis le début de la crise sanitaire. Les élèves ont besoin d’École et surtout d’être à l’École. Mais, évidemment, et nous l’avons dit, écrit et répété, le maintien de l’ouverture des établissements exige le respect de certaines règles. Nous avons donc veillé à ce que les publics accueillis, élèves et adules, soient le plus possible protégés, et cela sera encore notre travail durant ce dernier trimestre scolaire.

UNE RENTRÉE SOUS CONDITIONS

La campagne de tests salivaires va être renforcée, le protocole en vigueur depuis le 6 avril restera inchangé (un élève positif et toute sa classe fermera, tous les autres élèves étant déclarés cas contacts), des autotests vont être distribués pour tous les adultes en présence d’élèves, les systèmes informatiques ont été consolidés… Tout est donc prêt selon le ministère de l’Éducation nationale pour terminer l’année scolaire tout en « vivant avec le virus ». Les efforts sont réels, nous ne pouvons les nier, mais un peu plus d’humilité ne nuirait pas car nous savons toutes et tous que depuis des mois, la construction est loin d’être parfaite. Les enseignantes et les enseignants peuvent entendre la vérité, ils la préfèrent d’ailleurs à la sempiternelle politique de communication du ministre de l’Éducation nationale. C’est en effet celle-ci qui finit par lasser, décourager, fatiguer, excéder, désespérer…

TOUT IRA-T-IL BIEN ?

Ainsi, que l’on cesse de nous dire que les enseignants sont prioritaires pour la vaccination. Cela n’est pas vrai puisque ce sont notamment les catégories d’âge qui ont été retenues pour fixer les priorités. Si lundi prochain, certaines plateformes numériques « buggent » à nouveau, osera-t-on nous dire à nouveau que c’est à cause de cyberattaques ? Si l’arrivée des autotests dans les établissements subit la même voie quelque peu erratique des masques et par la suite des tests salivaires, nous dira-t-on toujours combien la santé des élèves et des personnels est fondamentale ? Et les examens de fin d’année pour lesquels il est actuellement décidé de les maintenir tel que cela a été prévu ? Quoi qu’on en dise, tous les élèves n’ont déjà pas été traités de manière équitable, d’un établissement à l’autre, d’une région à une autre. Et l’on voudrait nous faire croire que les quelques semaines qui nous séparent des épreuves seraient normales ? Des aménagements doivent être décidés tout de suite, nous l’avons demandé en Comité ministériel et avons réitéré cette exigence le jeudi 22 avril : le contrôle continu et lui seul.

6 avril [Enseigner est un beau métier]

Mis en avant

Enseigner est un beau métier, il ne faudrait pas le gâcher… C’est le message que la Fep a adressé aux deux ministres en charge de l’Éducation nationale et de l’enseignement agricole, messieurs Blanquer et Denormandie. Sur le terrain, en effet, les enseignant·es sont lassé·es, découragé·es, désepéré·es, exténué·es et excédé·es. Lire la suite et participer à notre mini-sondage…

Fermeture des établissements scolaires : La Fep-CFDT ne discutera pas le bien-fondé d’une décision prise au regard de la dégradation de la situation sanitaire. Elle va, comme l’an passé, accompagner les personnels et les soutenir pour assurer au mieux la « continuité pédagogique »… Lire la suite : commentaires de la Fep-CFDT et liens utiles.

29 MARS [ÉLECTIONS TPE : AVEZ-VOUS VOTÉ ? ]

Mis en avant

Agent.es d’entretien, ASEM, chef.fes d’établissement, secrétaires, agent.es d’accueil, surveillant.es, enseignant.es de droit privé, formateurs.trices, agent.es de maintenance, responsables de vie scolaire… qui travaillent dans les établissements de moins de 11 salarié.es de droit privé relevant des conventions collectives EPNL, EPI, OF, CNEAP/GOFPA.

#TPE #electionstpe2021 #ElectionTPE2021 #electionTPE #electionsTPE CFDT

26 MARS [COMITÉ DE SUIVI DE LA VOIE PRO DU 17 MARS]

Mis en avant

Le dernier comité de suivi de la transformation de la voie professionnelle a été l’occasion d’aborder le développement d’une filière « métiers du Sport » et de présenter le rapport de l’inspection générale concernant les PFMP (Périodes de formation en milieu professionnel). Il a aussi été brièvement question de Brio, la bibliothèque de ressources pour la réalisation des chefs-d’œuvre. (Lire notre article )

24 MARS [TPE : QU’AVONS-NOUS OBTENU EN MATIÈRE DE SANTÉ ?]

Mis en avant

– Un accord de protection de santé : Avec une négociation régulière des garanties au plus près des besoins des salarié·e·s.(EPNL, CNEAP/GOPFA)

– Un accord complémentaire santé : Avec « une caisse de solidarité » auprès de laquelle les salarié·e·s en difficulté financière peuvent obtenir de l’aide.

(OF)#TPE#electionstpe2021#ElectionTPE2021#electionTPE#electionsTPECFDT

16 MARS [PRÉCARITÉ DES ENSEIGNANT.ES AYANT LE STATUT DE MAÎTRE DÉLÉGUÉ]

Mis en avant

On les appelle les remplaçant·es, les suppléant·es ou DA. Elles·ils multiplient les CDD, souvent sur plusieurs établissements, avec des faibles rémunérations. Le statut de maître délégué dans l’enseignement privé sous contrat est un statut précaire. Depuis plusieurs années, la Fep-CFDT mène des actions pour l’améliorer. Cette enquête leur est destinée.

Répondre à l’enquête

CFDT#Maîtresauxiliaires#DéléguésAuxiliaires#Remplaçants#Suppléants#précarité

15 MARS : [REFORME DES LYCEES : LA FEP ENTRE SATISFACTION, EXASPÉRATION ET INQUIÉTUDE !]

Mis en avant

Lors du comité de suivi du 10 mars, la Fep a exprimé sa satisfaction quant au remplacement des épreuves terminales d’enseignement de spécialité mais aussi son exaspération puisque les syndicats du privé n’y ont pas été conviés par la Dgesco (Direction générale de l’enseignement scolaire). Autre inquiétude : le projet de texte, qui sera présenté cette semaine au Conseil supérieur de l’éducation (CSE), sur la mise en place de Professeurs référents de groupes d’élèves (PRE) qui nécessiterait des moyens bien plus importants s’il est appliqué. (Pour lire l’article, cliquez ici)

#réformedeslycées#CSE#ministèredeléducationCFDTSgen-CFDT

10 mars : [ÉLECTIONS TPE : QUI SONT LES ÉLECTEURS ET LES ÉLECTRICES ?]

Mis en avant

Les salarié.e.s des établissements T.P.E. (moins de 11 salarié.e.s) de notre champ professionnel : sous contrat d’association avec l’État (convention collective EPNL et CNEAP:GOFPA) mais aussi les salariés des établissements privés hors contrat (convention collective EPI) et les salariés des organismes de formation (convention collective des OF) #TPE #electionstpe2021 #ElectionTPE2021 #electionTPE #electionsTPE CFDT

5 MARS : [UNE PRIME D’ATTRACTIVITÉ POUR CERTAINS ENSEIGNANTS]

Mis en avant

Le comité ministériel (CCMMEP) du 2 mars s’est penché sur le projet de décret instituant une prime d’attractivité qui va concerner environ 1/3 des enseignants. Le premier versement devrait être effectué en mai prochain sous le libellé « prime Grenelle » …

Les arbitrages étaient connus depuis le mois de novembre, mais il restait à voir comment cela allait être traduit dans les textes. Cette prime, comme son nom l’indique, a pour objectif de renforcer l’attractivité du métier en revalorisant les premiers salaires. Versée tous les mois, elle concernera les enseignants en début de carrière (de l’échelon 2 à l’échelon 7) ainsi que les maîtres délégués (indices bruts inférieurs à 591). Un doute persistait pour les maîtres auxiliaires en contrat définitif, mais nous avons été rassurés par le ministère.

La prime est dégressive en fonction des échelons et des indices. Pour un néo-titulaire, cela correspond environ à une centaine d’euros net par mois.

Voir le tableau des montants annuels

Et pour les autres enseignants ?

Continuer la lecture

4 MARS 2021 [OFFICIEL : AUGMENTATION DE L’INDEMNITÉ DES PROFESSEUR.ES DOCUMENTALISTES]

Mis en avant

À la place de la prime d’équipement informatique, les « profs docs » ont droit à une revalorisation de leur indemnité de sujétion particulière. MAIS…serait-ce un cadeau empoisonné ?

L’arrêté du 17 février 2021, entré en vigueur le 1er mars, fait passer le taux de l’indemnité de sujétions particulières (ISP), allouée aux personnels exerçant des fonctions de documentation ou d’information dans un lycée ou un collège, de 767,10 € à 1 000 €.

C’était une promesse faite par le ministère lors d’un groupe de travail mi-décembre. La prime d’équipement n’étant versée qu’aux enseignant.es devant élèves, les professeurs documentalistes en étaient exclus. Le ministère disait alors avoir entendu nos demandes insistantes de les considérer comme des enseignant.es à part entière.

Bonne nouvelle ou nouveau tour de passe-passe ?

Mais cette revalorisation, supérieure au montant de la prime d’équipement (150 € nets annuels) allouée aux autres enseignant.es, est en fait un cadeau semi-empoisonné. Pourquoi ? Les professeur.es documentalistes réclament depuis longtemps de pouvoir toucher comme tou.tes les autres enseignant.es l’ISOE/ISAE (1 213,56 € bruts annuels), et d’être reconnu.es dans leur rôle auprès des élèves.

En augmentant l’ISP, qui « remplace » pour les profs docs l’ISOE/ISAE, le ministre semble fermer la porte à une évolution de leur régime indemnitaire, pourtant indispensable pour combler la différence de traitement.

CFDTSgen-CFDTAPDEN#apdep

[ÉLECTIONS TPE : QUI SONT LES ÉLECTEURS ET LES ÉLECTRICES ?]

Mis en avant


Agent.es d’entretien, ASEM, chef.fes d’établissement, secrétaires, agent.es d’accueil, surveillant.es, enseignant.es de droit
privé, formateurs.trices, agent.es de maintenance, responsables de vie scolaire… qui travaillent dans les établissements de
moins de 11 salarié.es de droit privé relevant des conventions collectives EPNL, EPI, OF, CNEAP/GOFPA.

TPE #electionstpe2021 #ElectionTPE2021 #electionTPE #electionsTPE @CFDT

[ÉLECTIONS TPE : QUI SONT LES ÉLECTEURS ?]

Mis en avant


Il s’agit des salariés des établissements d’enseignement et de formation privés de moins de 11 salariés de droit privé : agents d’entretien, ASEM, chefs d’établissement, secrétaires, agents d’accueil, surveillants, enseignants de droit privé, formateurs, agents de maintenance, responsables de la vie scolaire… relevant des conventions collectives EPNL, EPI, OF, CNEAP/GOFPA.

TPE #electionstpe2021 #ElectionTPE2021 #electionTPE #electionsTPE @CFDT

COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ET PRÉVOYANCE : RETOUR SUR LE PROJET D’ORDONNANCE

Mis en avant

La CFDT revendique depuis bientôt 10 ans l’amélioration de la prise en charge de la protection sociale complémentaire des agents publics par les employeurs. Les maitres contractuels des établissements d’enseignement privés sous contrat seront concernés.

Le constat est simple : les agents publics sont peu ou pas aidés par leurs employeurs pour l’acquisition d’une complémentaire santé et pour la prévoyance face aux risques lourds, alors que pour les salariés du privé, c’est obligatoire avec une participation des employeurs à hauteur d’au moins 50 % (pour une complémentaire santé).

La CFDT Fonctions publiques s’est mobilisée sans relâche pour que la loi de transformation de la fonction publique d’août 2019 prévoie des dispositions qui engagent enfin les employeurs publics dans une véritable prise en charge de la PSC.  L’ordonnance issue de cette loi répond en grande partie à nos revendications. 

Cette évolution historique est une victoire syndicale de la CFDT, qui permet d’acter des principes beaucoup plus favorables pour les agents : 

  • tous sont concernés (titulaires, contractuels, apprentis..) ;
  • en cas d’accord majoritaire, la participation obligatoire de l’employeur sera d’au moins 50 % de la complémentaire santé de base ;
  • les solidarités entre agents, avec les familles et les retraités sont protégées ;
  • les cotisations seront désocialisées et défiscalisées ;
  • la complémentaire prévoyance pourra aussi être prise en charge sur la base d’accords majoritaires ;
  • les spécificités de chacun des versants seront respectées.

L’année 2021 sera consacrée à des concertations et/ou des négociations pour aboutir à la publication de textes réglementaires spécifiques. Le calendrier de sa mise en œuvre se déroulera sur plusieurs années : 

  • en 2021, le capital décès sera revalorisé ;
  • en 2022, les agents publics de l’État verront sur leur fiche de paie une participation forfaitaire à leur complémentaire santé, en attendant le taux de 50 % minimum prévu ;
  • En 2024, les agents de la territoriale seront couverts en prévoyance à hauteur de 20 % du montant de leur contrat ;
  • Avant le 1er janvier 2026, tous les employeurs publics devront participer à la PSC à hauteur d’au moins 50 % de leur contrat santé. 

L’ordonnance a prévu de laisser une part importante à la négociation entre organisations syndicales et employeurs pour permettre des contrats collectifs de meilleur niveau en santé (le fameux « panier de soins ») et en prévoyance, avec une possible adhésion obligatoire des agents (sauf dérogation). La CFDT a soutenu ce principe, convaincue que l’on est plus forts et plus solidaires collectivement. 

Les maîtres rémunérés par l’Etat travaillant dans un établissement d’enseignement privé sous contrat avec l’Etat bénéficient d’un régime de prévoyance financé pour partie par les maîtres et pour partie par les établissements. 

[ÉLECTIONS TPE, UN CALENDRIER EN PERPÉTUELLE MUTATION…]

Mis en avant

Nous pensions qu’il n’y aurait pas de nouvelle modification ; c’est raté : le calendrier est revu. La fin du scrutin, initialement prévue le 4 avril, a été reportée au 6 avril. Davantage de temps donc pour voter et faire voter.Les nouvelles dates sont maintenant « du 22 mars au 6 avril ».Toutes les informations en cliquant ici. #electionsTPE#electionsTPE2021#VotezCFDT#VotreVoixNotreAction#FepCFDTCFDT

4 FEV : [PAS DE PRIME D’ÉQUIPEMENT POUR LES DOCUMENTALISTES MAIS QUELQUE CHOSE D’ÉQUIVALENT ? PAS TOUT A FAIT !]

Mis en avant

A la place de la prime d’équipement de 150 € promise aux enseignants, les professeurs documentalistes devraient connaître une revalorisation de leur indemnité de sujétion particulière. Mais en fait, c’est un cadeau semi-empoisonné… (Lisez la suite en cliquant ici) #enseignantsdocumentalistes#prime#apdep#apden#FepCFDTCFDTSgen-CFDT

[CNEAP/GOFPA : LA CONVENTION COLLECTIVE SAUVEGARDÉE !]

Mis en avant

Notre détermination a payé. Il n’est plus nécessaire de poursuivre le recours juridique engagé pour prolonger le délai de survie de la convention collective. En effet, un accord a été trouvé entre les partenaires sociaux. Signé par la Fep-CFDT le 2 février, il permet de maintenir la convention collective actuelle et donc les droits des salarié·es jusqu’en août 2022.

Lire la suite de l’article sur la lettre info n°7 à destination de tou·tes les salarié·es.

Voir également le tract intersyndical.

La pétition « une convention collective, c’est précieux ! » recueille actuellement plus de 1 500 signatures. Signer la pétition.

Voir le dossier de presse sur le sujet.

2 FEV : [LES ADHÉRENT.ES DE LA FEP NOUS PARLENT DES VIOLENCES SEXISTES ET SEXUELLES AU TRAVAIL (VSST)]

Mis en avant

Entre septembre et novembre, nous avons invité les adhérents et adhérentes à répondre à une enquête flash sur les violences sexistes et sexuelles au travail. Sans relance, sans renfort de communication, ce questionnaire a recueilli plus de réponses que toutes les autres enquêtes fédérales auprès de nos adhérent.e.s. Pour découvrir les résultats de notre questionnaire, cliquez ICI

27 janv : RENTRÉE 2021 DANS L’EDUCATION NATIONALE : TOUR DE PASSE-PASSE SUR L’EMPLOI

Mis en avant

Une hausse du budget de l’Education nationale, des moyens d’enseignement en plus [ 260 ETP (Equivalent temps Plein) ] pour les établissements d’enseignement privés sous contrat, ce seront sans doute les éléments de langage qui serviront la communication du ministère lors de la rentrée 2021. Mais, en termes de postes d’enseignants, la vérité est autre. Comment arrive-t-on alors à ces + 260 ETP en moyens d’enseignement ? Deux explications.

TOUR N°1 : DES MOYENS D’ENSEIGNEMENT SOUS FORME D’HEURES SUP’

Le ministère augmente les moyens d’enseignement grâce à une utilisation massive d’Heures supplémentaires année (HSA) : 499 ETP sont injectés sous cette forme. Nous n’approuvons pas cette mesure pour quatre raisons majeures : une HSA a une durée de vie limitée dans le temps, ce n’est pas de l’emploi pérenne ; l’injection d’HSA dans le système force le « travailler plus pour gagner plus » alors que le moment supposerait de « travailler moins et de gagner plus » ; plus d’HSA, nous le savons par expérience, fait progresser le nombre de maîtres délégués et de temps incomplets et donc la précarité, déjà importante dans notre secteur ; enfin, les HSA amplifient les différences femmes/hommes, plus elles augmentent, plus cette différence s’accroît.

Donner des moyens d’enseignement en heures supplémentaires permet cependant à l’Etat de faire des économies (une HSA coûte globalement beaucoup moins cher qu’une heure poste). Ce sont donc clairement des choix budgétaires qui s’inscrivent dans une stratégie plus globale puisqu’une deuxième heure supplémentaire a été rendue obligatoire pour les enseignants.

Bilan de l’opération HSA : + 260 - 499 = - 239 postes d’enseignants.
Continuer la lecture

Mouvement 2021

Mis en avant

Les calendriers des mouvements premier et second degrés sont parus. Vous pouvez les retrouver dans votre secteur en cliquant sur l’onglet qui correspond dans le bandeau en haut de ce site.

COMITÉ DE SUIVI DU LYCÉE DU MERCREDI 13 JANVIER

Mis en avant

Face à la situation exceptionnelle que nous connaissons actuellement, les membres du comité de suivi ne pouvaient que lancer un appel au ministre de l’Éducation nationale afin qu’il décide rapidement de nouveaux aménagements pour les épreuves d’examen du bac général et technologique.

Il est temps de vous décider, Monsieur le ministre …

La Fep est intervenue pour que les 2 épreuves de spécialité, toujours maintenues en mars prochain, soient remplacées par le contrôle continu, plutôt que reportées en juin. Cela permettrait ainsi une continuité des apprentissages et éviterait un engorgement d’épreuves en fin d’année, qui aurait pour conséquence une pression difficilement tenable en termes de ressources humaines (surveillances supplémentaires à organiser, oraux, corrections, commissions d’harmonisation…). La Fep a également insisté sur le fait qu’il relevait de la responsabilité des décideurs du ministère de tout mettre en œuvre pour préserver du mieux possible le moral des jeunes dans un contexte qui, de l’avis de toutes et de tous, sera encore compliqué cette année. Le meilleur moyen pour cela ne serait-il pas de préciser, dès maintenant, les mesures qui seront prises concernant les examens (épreuves anticipées de français, philosophie, Grand oral et enseignements de spécialité) de ce second semestre, afin de rassurer élèves, familles et enseignants, et ainsi permettre un travail dans la sérénité, autant que possible ?  N’ajoutons pas de l’anxiété à une situation qui en génère déjà suffisamment !

Continuer la lecture

13 janv : [L’ÉCOLE DE LA CONFIANCE S’INSTALLE AU MINISTÈRE DE L’AGRICULTURE]

Mis en avant

Le 8 décembre dernier, le dispositif d’évaluation des établissements, dit « École de la confiance », a été présenté par Béatrice Gille, présidente du Conseil d’évaluation de l’École (CEE), aux membres du Cnea (Conseil national de l’enseignement agricole). C’est en séance que ceux-ci le découvrent, sans même avoir reçu en amont les documents le concernant. Quel départ pour une École de la confiance !

Ce Conseil d’évaluation de l’École est chargé d’évaluer en toute indépendance l’organisation et les résultats de l’enseignement scolaire. À un rythme de 20 % par an, tous les établissements, publics comme privés, doivent être évalués.

Un guide spécifique à l’enseignement agricole, qui est en cours de préparation et qui sera testé prochainement, ainsi qu’un cahier des charges et une charte de déontologie permettront aux équipes de pratiquer une auto-évaluation. Celle-ci portera sur 4 axes :

– les apprentissages et les orientations ;

– la vie et le bien-être des apprenants au sein de l’établissement ;

– Le fonctionnement des établissements ;

– les missions de l’enseignement agricole (développement territorial, coopération internationale, expérimentation…).

Des questions multiples se posent à propos de cette évaluation. Quels sont les objectifs recherchés, quels seront les moyens humains affectés pour cette nouvelle tâche, quelle articulation avec les autres dispositifs d’évaluation existants (QualiopiQualiForm, certification…) ?

D’autant plus que la mise en place sera rapide avec une phase de tests en 2021 et une généralisation à partir de la rentrée 2021.

Alors que Mme Gille se veut rassurante, − pas de mise en concurrence entre les établissements et mise en synergie des dispositifs d’évaluation −, à ce stade, on constate que les équipes pédagogiques, déjà surchargées, devront se charger d’un travail supplémentaire d’évaluation.

Davantage de travail pour les enseignants dans un contexte de diminution du nombre de postes dans l’enseignement agricole : il est difficile dans ces conditions de garder la confiance !

#enseignementagricole #ecoledelaconfiance CFDT #cnea

9 déc : UN GRENELLE DE L’EDUCATION TROP AMBITIEUX ?

Mis en avant

GRENELLE DE L’EDUCATION : c’est le titre donné par le ministre de l’Éducation nationale à une très large concertation sur le métier enseignant et sur l’avenir du système éducatif. C’est ambitieux, trop ambitieux même…

Un agenda social, un colloque scientifique, des États généraux du numérique et dix ateliers thématiques, le ministre a « vu grand ». Mais les résultats seront-ils à la hauteur des enjeux et de l’ambition affichée ? Nous en doutons. Nous n’écrirons rien sur les États généraux du numérique car nous n’y avons pas été conviés. On peut lire sur le site ministériel 40 propositions qui ressemblent davantage à de bonnes intentions. Nous savons ce que ces dernières deviennent en général. Par contre, nous avons été conviés, mais la veille seulement, au colloque scientifique et n’avons par conséquent pas pu le suivre. Un replay est possible, toujours sur le site ministériel. À vous de juger en lisant la suite de notre article ICI

3 déc : baisse du nombre de postes aux concours

Mis en avant

« Les professeurs pourraient être aujourd’hui les premiers partisans d’une évolution de notre système éducatif » J-M Blanquer. Et pourtant, le nombre de postes aux concours va baisser 😡 Ce signe négatif, adressé par le ministère de l’Éducation nationale au moment où il s’enorgueillit de vouloir agir pour une meilleure attractivité du métier d’enseignant, est difficilement compréhensible et acceptable. ⚡️(Lire notre article en entier) #CFDT #Sgen-CFDT #educationnationale #concours #FepCFDT #jmblanquer

2 déc : Pas de prime pour les enseignants-documentalistes ?

Mis en avant

Une fois encore, ils se sentent mis sur la touche ! Alors qu’ils sont enseignants au même titre que leur collègues (le CAPES de documentation existe depuis 1989), alors qu’eux aussi ont assuré la continuité pédagogique, les voici écartés de la prime promise aux enseignants. Une situation que la Fep-CFDT ne peut tolérer. Le ministère sera interrogé sur le sujet et cette différence de traitement inadmissible.

De nombreuses pétitions d’enseignants documentalistes circulent sur les réseaux sociaux, n’hésitez-pas à les soutenir

Bruno Lamour, notre Secrétaire général a envoyé un courrier au Ministre pour demander que les enseignants-documentalistes puissent eux aussi bénéficier de cette prime.

Pour lire ce courrier, cliquez-ici

[30 nov : Enseignement agricole : enfin une lueur d’espoir pour les « catégorie 3 »]

Mis en avant

Le décret permettant la mise en place dès 2020 d’un plan de requalification sur 3 ans a reçu un avis unanimement favorable au CCM [1]. L’administration se veut confiante quant à une parution du texte avant fin 2020.

De nombreux agents classés en catégorie 3 pourront ainsi accéder aux catégories 2 ou 4 à l’indice égal ou immédiatement supérieur.

Mais ce même décret leur interdira de s’inscrire aux concours de leur nouvelle catégorie dans la discipline dans laquelle ils ont été reclassés, ce que nous avons fortement dénoncé. Cette mesure définitive, dont nous ne voyons pas l’intérêt, les privera de ce que nous considérons comme un droit : celui de passer un concours.

Une revendiction de longue date

Ce plan est le fruit d’un engagement syndical et militant de longue durée :  Livre noir sur la catégorie 3, pétitions Fep-CFDT, actions Fep-CFDT à Bercy et en région en mai 2019, grève des examens en juin 2019 et, finalement, l’amendement (2,13 millions  d’euros) de décembre 2019, voté par les députés sollicités par la Fep-CFDT.

Nous exigerons que le plus grand nombre de nos collègues de catégorie 3 puissent bénéficier de cette mesure pour accéder à une échelle de rémunération plus digne, ce qui profitera dans le même temps à l’ensemble des agents puisqu’elle permettra davantage de promotions vers des grades supérieurs.

Nous avons exprimé nos craintes sur le passage de ces modifications du décret 89.406 devant le Conseil d’État mais le ministère se montre rassurant, comme il l’est par ailleurs sur le plan de revalorisation salariale qui passera lui aussi par la loi et une réécriture du décret 89-406.

La Fep-CFDT continuera à agir pour que d’autres dispositifs et d’autres revendications se traduisent par plus d’équité avec nos collègues du public. Ne pas subir, agir.

[1]. Comité consultatif ministériel. La Fep-CFDT y détient 6 sièges sur 10.

Enseignement Agricole Privé – CNEAP CFDT #FepCFDT #EnseignementAgricolePrivé #catégorie3

Stop aux violences faites aux femmes !

Mis en avant

[la Fep-CFDT mobilisée à vos côtés, en ce 25 novembre (journée internationale pour l’élimination des violences à l’égard des femmes), comme chaque jour de l’année]

#stopviolencesfaitesauxfemmes

#ViolencesFaitesAuxFemmes

Mesdames, si vous êtes victimes, appelez le #3919 (numéro anonyme et gratuit).

@fepcfdt @CFDT @Sgen-CFDT #noustoutes

Vidéo de la signature de la charte par la #Fep fdt : https://youtu.be/dJKc75uEhFc

24 nov 2020 [Mouvement des maîtres du privé]

Mis en avant

Le mouvement de l’emploi concerne, chaque année, beaucoup d’enseignants. Il est important de ne pas rater les premières marches d’un processus long et complexe qui débute en décembre. Quelles sont les démarches à effectuer, dans l’enseignement agricole et à l’Éducation nationale ? Quelles sont les règles qui régissent le mouvement ? Nous vous disons tout dans notre article

#mutations#mouvementdesmaîtres#enseignementprivéCFDT

23 nov 2020 : [Enquête sécurité sanitaire et continuité pédagogique]

Mis en avant

[Enquête « sécurité sanitaire et continuité pédagogique »] Les cours ont repris pour tous les élèves il y a maintenant 3 semaines avec un « protocole sanitaire renforcé ». Puis les lycées ont eu la possibilité de fonctionner en demi-jauge. Comment les enseignants vivent-ils ce deuxième « confinement » ? La Fep-CFDT leur donne la parole. Répondre à cette courte enquête (6 questions) #continuitépédagogique #enquête #FepCFDT CFDTSgen-CFDT

[RÉMUNÉRATION DES ENSEIGNANTS]

Mis en avant

Chaque année, l’OCDE publie un rapport sur l’état de l’Éducation dans le monde. La presse s’est emparée de ce rapport pour signaler la faiblesse des salaires des enseignants en France. Comparée aux autres pays de l’OCDE, leur rémunération en début de carrière est inférieure en moyenne de 10 %. Après dix ou quinze ans d’ancienneté, l’écart s’accentue avec ces pays pour atteindre au moins 18 %.

Cette situation a perduré ces dernières années puisqu’entre 2005 et 2019, les salaires statutaires des enseignants ayant 15 ans d’expérience et les qualifications les plus courantes ont augmenté en moyenne dans les pays de l’OCDE de 5 % à 7 % alors qu’en France, les salaires des enseignants à ces niveaux ont baissé entre 2 % et 5 % sur cette période (données prenant en compte le pouvoir d’achat de la consommation privée).

A la mi-octobre, ce n’est donc pas par hasard que Jean-Michel Blanquer évoque, lorsqu’il s’agit de la revalorisation du métier, d’augmenter les salaires en début de carrière. Pour cela, il faudra beaucoup plus que les 400 millions d’euros annoncés, surtout si cette somme est répartie entre une prime d’activité de 173 M€ et une prime d’équipement informatique de 178 M€. En effet, suivant les scenarii envisagés (revalorisation des 9 premières années ou des 18 premières années de carrière), l’augmentation des salaires irait de 7 euros mensuels (certifié 8ème échelon) à 135 € nets mensuels (2 et 3ème échelons) : le fossé qui nous sépare des autres pays européens est ainsi loin d’être comblé ! 

[DROITS et COVID-19 ?]

Mis en avant

Nos collègues du Sgen-CFDT ont réalisé une synthèse des droits des enseignants en cette période très compliquée. Nous les en remercions . Je suis cas contact, qu’est ce que je dois faire ? Mon enfant est positif, comment obtenir un congé pour le garder ? Quels équipements de protections doit me fournir mon employeur ? Est ce que je suis vulnérable ?

Réponses à toutes ces questions (et bien d’autres) y compris pour les personnels de droit privé, sur notre foire aux questions

Nous y sommes ;-(

Mis en avant

Aujourd’hui le 4 novembre à 16h16, c’est le moment à partir duquel les femmes ne sont plus payées si l’on compare leurs salaires à la rémunération des hommes sur l’année complète. #ÉgalitéFemmeHomme @CFDT @SgenCFDT

[GRENELLE DE L’ÉDUCATION]

Mis en avant

Jeudi 22 octobre, Jean-Michel Blanquer a lancé le Grenelle de l’éducation, depuis le CESE (Conseil économique, social et environnemental). Quelle sera la place des syndicats dans cette large consultation qui devrait durer trois mois ? Quelle sera en particulier la place des organisations syndicales du privé, trop souvent « oubliées » par le ministère ? (Pour lire la suite de l’article, cliquez ici)

[INTERVIEW CROISÉE] “CONTINUER À TRANSMETTRE LES VALEURS DE LA RÉPUBLIQUE”

Mis en avant

La communauté éducative est profondément traumatisée par l’assassinat du professeur d’histoire-géographie Samuel Paty. Entretien avec Catherine Nave-Bekhti, secrétaire générale du Syndicat général de l’Éducation nationale (Sgen-CFDT), et Bruno Lamour, secrétaire général de la Fédération de la Formation et de l’Enseignement privés (FEP-CFDT). Lire la suite…

[Enquête] « La laïcité est-elle respectée dans votre établissement ? »

Mis en avant

Nous avons lancé, au début de l’année, une enquête destinée à tous les personnels, enseignants et salariés exerçant dans les établissements privés sous contrat. C’est un moyen pour nous de faire un constat sur le respect et la mise en œuvre des valeurs de la République dans nos établissements.

Merci de répondre à toutes les questions, cela vous prendra 3 minutes.

SUIVEZ LE LIEN

[Communiqué de presse]

Mis en avant

ATTENTAT TERRORISTE À NICE

Restons unis face à l’horreur

L’horreur de l’islamisme radical a une nouvelle fois frappé. La CFDT toute entière dénonce avec fermeté un acte qui met en danger notre démocratie. Elle exprime sa solidarité et son soutien aux victimes, à leurs proches et à la communauté catholique, clairement visée.

Nous devons tous, quelles que soient nos croyances et nos convictions, nous unir pour rejeter avec force ce poison qui mine notre société. Plus que jamais, dans un contexte sanitaire qui nous isole, la CFDT appelle à rester unis et à affirmer sans ambiguïté la défense des valeurs qui fondent notre république : la liberté, l’égalité, la fraternité.

[Campagnes hors-classe 2020-2021 – Professeurs des écoles, PLP, PEPS, Certifiés et Agrégés]

Mis en avant

Attention ! Dans le contexte de la crise sanitaire, les campagnes hors-classe 2019-2020 (normalement prévue en juin dernier) n’ont pas encore eu lieu. Le ministère a demandé de rattraper ce retard avant les vacances de Noël.
Les campagnes 2020-2021 auront-elles lieu avant la fin de l’année scolaire ? Nous espérons en savoir davantage lors des prochaines Ccm(i/a) « classes exceptionnelles ».

Les quotas :

  • Professeurs des écoles : 135 pour le Nord / 43 pour le Pas-de-Calais
  • Certifiés pour l’académie de Lille : 162
  • PEPS pour l’académie de Lille : 18
  • PLP pour l’académie de Lille : 35
  • Agrégés : 165 toutes matières confondues sur la France

Les conditions :

  • Être en contrat définitif ou en agrément définitif
  • Avoir deux ans minimum d’ancienneté dans le 9ème échelon de la classe normale au 31 août 2020
  • Être en fonction au 1er septembre 2020 ou en congé autorisé (maladie ordinaire, longue maladie, longue durée, maternité, paternité, adoption, formation professionnelle, présence parentale). Attention, les collègues en congé parental ne sont pas promouvables)

Comment ça se passe pour les Professeurs des écoles, les certifiés, les PEPS, les PLP ?

  • Les promouvables vont recevoir un mail sur I-professionnel pour les en informer
  • Vous devez compléter votre CV sur I-professionnel entre les 8 et 23 oct 2020
  • Les chefs d’établissement et les inspecteurs évalueront les maîtres entre le 4 et le 13 novembre 2020 (Très satisfaisant – Satisfaisant – À consolider) 
  • Le recteur attribue une bonification en fonction des avis d’inspecteurs et de chefs d’établissement (attention ! les degrés de bonification sont différents entre le 1er et le 2nd degré )
  • Des points seront ajoutés en fonction de votre ancienneté dans le neuvième échelon
  • Pour les PE, PLP, PEPS et certifiés : l’ensemble des candidatures fera l’objet d’un examen en Ccmi/Ccma.
  • Pour les agrégés : les candidatures seront examinées en Ccma qui fera remonter les promouvables au niveau national où le ministère examinera les promotions (165 promotions toutes matières confondues).

Liste d’aptitude pour l’accès à l’échelle de rémunération des professeurs de Chaires supérieures

  • Être en fonction au 1er septembre 2020
  • Être agrégés hors-classe ou être au 6ème échelon de la classe normale.
  • Avoir assuré au moins 5h par semaine dans une classe de préparation aux grandes écoles.

Si c’est votre cas, demandez vite un dossier papier à votre établissement et renvoyez-le, en double exemplaire, sous couvert du chef d’établissement, avant le 6 novembre à : Rectorat de Lille, département de l’Enseignement catholique – BGC2D2 – 144, rue de Bavay BP 709 – 59033 Lille cédex

Nous vous informerons de la date de Ccmi/Ccma dès que le rectorat nous la communique. Nous contacterons personnellement les adhérents promus. Les maîtres promouvables peuvent nous contacter pour avoir des informations sur leur classement.
Pour information, vous serez reclassé(e) à un indice égal ou juste supérieur à votre indice actuel avec un effet rétroactif au 1er septembre 2020.

Des questions ?

Contactez-nous au 03.20.85.25.25 les lundi, mardi, jeudi, vendredi de 10h à 46h

L’IGNOMINIE NE TRIOMPHERA PAS DE LA LIBERTÉ D’EXPRESSION !

Mis en avant

Le Sep-CFDT le clame haut et fort depuis toujours : « rien ne nous détournera de nos valeurs de Liberté, d’Egalité, de Fraternité ! » Unissons-nous pour lutter contre l’obscurantisme et prônons la liberté d’expression. Nos pensées vont vers la famille de notre collègue, vers ses élèves à qui nous pensons très fort. La CFDT, le Sgen-CFDT et la Fep-CFDT s’expriment dans un communiqué de presse commun que nous vous invitons à lire…

Lire le communiqué

12 oct [CNEAP / GOFPA : UNE CONVENTION COLLECTIVE, C’EST PRÉCIEUX !]

Mis en avant

->Signez la pétition

Pour le CNEAP et le GOFPA :

  • Nous ne sommes pas assez compétitifs : les employeurs veulent augmenter notre travail effectif et le faire passer à 1607 heures par an ;
  • Nous ne sommes pas assez présents et disponibles : ils réduisent nos congés payés à 5 semaines par an ;
  • Nous sommes trop souvent malades : ils veulent mettre en place 3 jours de carence.

[Dates des concours 2021]

Mis en avant

Cette année, les inscriptions aux différents concours du premier et du second degré de la session 2021 auront lieu du mardi 13 octobre 2020 à 12h au jeudi 12 novembre 2020 à 17h (heure de Paris). Ne laissez pas passer votre chance…

Les inscriptions se font par internet sur le site  https://www.devenirenseignant.gouv.fr 

A ce jour, les dates des différents concours ne sont toujours pas sorties.

7 oct [AGRICOLE : LA RÉNOVATION DES BTSA EST EN MARCHE]

Mis en avant

Il était temps de toiletter le Brevet de technicien supérieur agricole, de façon à ce que ces diplômes soient reconnus au niveau européen et répondent à la fois aux exigences des politiques publiques actuelles et aux attentes du monde professionnel. LIRE NOTRE ARTICLE #FepCFDTEnseignement Agricole Privé – CNEAPCFDTMinistère de l’Agriculture et de la Pêche

[5 oct : Journée mondiale des enseignants]

Mis en avant

COMMUNIQUE DE PRESSE

Enseignant.e.s : leaders en temps de crise et façonneurs d’avenir
 
Ce 5 Octobre, peut-être plus que jamais auparavant, des millions de personnes dans le monde entier remercient et célèbrent les enseignant.e.s pour leur inestimable contribution à nos sociétés. Alors que beaucoup peinent encore à réaliser ce que nos communautés ont vécu au cours des mois précédant la Journée mondiale des enseignants de cette année, une vérité s’impose à tous : les enseignant.e.s du monde entier ont relevé les nombreux défis auxquels iels étaient confronté.e.s, pour faire en sorte que, même dans les circonstances les plus défavorables, leurs élèves puissent continuer à apprendre. En Europe, la majorité des établissements d’enseignement ayant fermé leurs portes pendant une longue période, une grande partie des systèmes éducatifs sont soudainement passés à l’enseignement et à l’apprentissage à distance. Tout au long de cette période, l’éducation s’est poursuivie grâce aux efforts inlassables et à la résilience des enseignant.e.s. De nombreu.se.s enseignant.e.s en Europe ont souffert, lors de cette transition vers l’enseignement virtuel, d’un manque de formation à l’utilisation des outils numériques, de problèmes de connectivité et d’un manque de matériel et de logiciels adéquats. Les enseignant.e.s et leurs syndicats ont sans cesse travaillé pour contrer ces lacunes et faire en sorte que tou.te.s les élèves, quels que soient leurs moyens, puissent continuer à accéder à un enseignement de qualité dans cette situation de crise. En première ligne de la lutte pour des environnements éducatifs sains et sûrs, des conditions de travail décentes, des salaires et un financement public durables tout au long de la pandémie et au-delà, les syndicats de l’éducation se sont concentrés sur le retour en toute sécurité des enseignant.e.s et des élèves au sein des établissements scolaires, tout en cherchant à assurer l’attrait à long terme de la profession enseignante. Le CSEE, Comité syndical européen de l’éducation, et ses organisations membres s’unissent pour soutenir les enseignant.e.s dans toute l’Europe alors que la pandémie continue d’évoluer, en demandant un financement public durable et un soutien aux enseignant.e.s pour surmonter la crise et réimaginer l’avenir. Les enseignant.e.s et autres personnels de l’éducation sont la pierre angulaire de notre société et nous leur devons notre reconnaissance et notre respect pour leur travail quotidien, leur persévérance et leur professionnalisme en ces temps de crise exceptionnels. Aujourd’hui et tous les autres jours, le CSEE est solidaire des enseignant.e.s d’Europe et du monde entier. Joignez-vous à nous pour la diffusion en direct de la célébration de la Journée mondiale des enseignant.e.s par les syndicats de l’éducation, avec au progamme des récits d’enseignant.e.s en première ligne, ainsi que de responsables syndicaux de l’éducation et de responsables politiques partageant leurs expériences.  Découvrez plus de récits d’expériences et de bonnes pratiques de syndicats de l’éducation qui prennent l’initiative en Europe.

30 sept : 2nd degré : modification des programmes de français au lycée en cours d’année ?

Mis en avant

Réuni en visioconférence le 17 septembre dernier, le premier CSE (Conseil supérieur de l’éducation) de l’année scolaire a rejeté un projet de texte modifiant le programme de français des classes de 2nde et de 1ère générales et technologiques.


Pour le moment, le ministère fait la sourde oreille.

Pour lire l’article, rendez-vous dans la section second degré de notre site

28 sept : Audiences avec Valérie CABUIL, Recteur de l’académie de Lille

Mis en avant

Grâce au SEP CFDT 59/62, les syndicats du privé

enfin traités au même titre que ceux du public

Mme Cabuil, Recteur de Lille

Le 04 juin dernier, après maintes demandes du SEP CFDT 59/62, Valérie CABUIL accepte enfin de rencontrer les syndicats de l’enseignement privé de l’académie. Une audience qui s’est tenue en visioconférence, contexte oblige.                                

Des réunions ont également eu lieu les 10 et 21 septembre et une quatrième est prévue le 14 octobre prochain 

Vous souhaitez prendre connaissance du contenu des audiences, cliquez sur les liens ci-dessous : 

18 sept [Aménagement des rendez-vous de carrière suite à la crise sanitaire]

Mis en avant

Un arrêté (du 31 août 2020) relatif à l’aménagement des rendez-vous de carrière des personnels enseignants exerçant dans les établissements d’enseignement privés sous contrat réalisé au titre de l’année scolaire 2019-2020 du fait de la crise sanitaire née de l’épidémie de covid-19 vient de paraître au journal officiel.#rendezvousdecarrière#premierdegré#seconddegréMinistère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des SportsCFDTSgen-CFDT

[Indemnité chômage pour les maîtres du privé ?]

Mis en avant

Depuis le 16 juin 2020, le décret 2020-741 précise les règles spécifiques d’indemnisation du chômage des agents relevant de la fonction publique. Celles-ci sont applicables aux maîtres contractuels bénéficiant d’un contrat définitif ou provisoire et aux maîtres délégués en CDI ou en CDD.Pour rappel, le ministère de l’Éducation nationale a confié la gestion opérationnelle de l’indemnisation du chômage de ses agents à Pôle emploi dans le cadre d’une convention spécifique qui renvoie aux règles de l’Unédic, sous réserve des précisions apportées par le décret de 2020.Ainsi, afin de bénéficier de l’allocation assurance chômage, il faut avoir été involontairement privé d’emploi.

Les maîtres contractuels à titre définitif ou provisoires (stagiaires) et les maîtres délégués (en CDD ou en CDI) sont considérés comme privés involontairement d’emploi s’ils se trouvent dans l’une des situations suivantes :Ils ont été licenciés, quel que soit le motif. Ils ne sont toutefois pas concernés si leur contrat a été résilié pour abandon de poste ;Leur contrat est arrivé à son terme et n’est pas renouvelé à l’initiative de l’employeur ;Leur contrat a pris fin durant ou au terme de la période d’essai, à l’initiative de l’employeur ;Ils ont été placés d’office, pour raison de santé, en disponibilité non indemnisée ou en congé non rémunéré à l’expiration des droits à congés maladie ;Ils ont été placés ou maintenus en disponibilité ou en congé non rémunéré en cas d’impossibilité pour l’employeur, faute d’emploi vacant, de les réintégrer ou de les réemployer. Toutefois, les personnels qui n’ont pas sollicité leur réintégration ou leur réemploi dans les délais prescrits ne sont considérés comme ayant été involontairement privés d’emploi qu’à l’expiration d’un délai de même durée, courant à compter de la date à laquelle ils présentent leur demande.Sont également assimilés aux personnels involontairement privés d’emploi :Les maîtres ayant démissionné pour un motif considéré comme légitime au sens des mesures d’application du régime d’assurance chômage mentionnées à l’article 1er ;Les maîtres ayant refusé le renouvellement de leur contrat pour un motif légitime lié à des considérations d’ordre personnel ou à une modification substantielle du contrat non justifiée par l’employeur.Attention, dans le cas d’une réduction de la quotité de service (perte d’heures) pour les maîtres contractuels ou les maîtres délégués, les règles de l’Unédic impliquent nécessairement la fin d’un contrat pour permettre l’indemnisation. Ainsi, le rectorat devra obligatoirement résilier l’ancien contrat et en établir un nouveau comportant la nouvelle quotité horaire. De fait, un simple avenant, même portant mention de la nouvelle quotité horaire, n’est pas suffisant pour procéder à l’indemnisation.Bien que ne relevant pas des personnels involontairement privés d’emploi, il est à souligner que les maîtres contractuels bénéficiant d’un contrat définitif et les maîtres délégués en CDI sollicitant une rupture conventionnelle peuvent également bénéficier de l’allocation assurance chômage.

Pour le calcul du montant de l’allocation assurance chômage, ce sont les règles de l’UNEDIC qui s’appliquent.Enfin, sur demande expresse des intéressés, les périodes de rémunération dans le cadre d’un temps partiel thérapeutique, d’un temps partiel dans le cadre d’un congé de proche aidant ou d’un temps partiel de droit à l’occasion de la naissance ou de l’adoption d’un enfant ou pour donner des soins à un enfant à charge ne sont pas prises en compte dans la période de référence pour la détermination du salaire de référence.Ministère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports#ProfsDuPrivé#FepCFDT#Chômage#enseignantsduprivé

16 sept : Langues vivantes : Aménagements épreuves Bac 2021

Mis en avant

Retrouvez ces fiches dans notre rubrique 2nd degré

Plusieurs aménagements des épreuves de langues vivantes pour le Bac 2021 entrent en vigueur pour cette année scolaire. La #FepCFDT vous les propose sous forme de fiches pratiques :

* Epreuves terminales Langues vivantes

* LLCER nouvelles règles et grilles d’évaluation

* Sections européennes et de langues orientales, nouvelles règles et grilles d’évaluation

#BAC2021#seconddegréMinistère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des SportsSgen-CFDT

Retrouvez ces fiches dans notre rubrique 2nd degré

10 sept : MANQUE DE MASQUES DANS LES ÉTABLISSEMENTS : LA FEP-CFDT ÉCRIT AU MINISTRE

Mis en avant

Dans le contexte épidémique, de nombreuses situations constituent des manquements importants à la protection de la santé et la sécurité des agents de l’Éducation nationale, protection dont l’État employeur a la responsabilité. La Fep-CFDT et le Sgen-CFDT ont écrit au ministre de l’Education nationale. Lire le courrier.

10 sept : Enseignants du 2nd degré, surveillez vos VS !

Mis en avant

La VS, c’est la Ventilation de service, un document officiel qui récapitule l’état annuel des services d’enseignements. Cette fiche doit être remplie et signée en octobre. Transmise au rectorat, elle permettra d’établir la rémunération.

La ventilation de service renseigne sur :

  • la discipline ;
  • le temps de service ;
  • le nombre d’élèves par classe ; 
  • le nombre d’heures effectuées pour chaque classe ;
  • les pondérations ; 
  • les réductions éventuelles du maximum de service ; 
  • les HSA et les indemnités.  

C’est un document que la.le chef.fe d’établissement doit remettre aux enseignant.e.s au début de l’année. Or nous constatons de plus en plus souvent sur le terrain que ce n’est manifestement pas le cas. Il faut alors ne pas hésiter à le réclamer.

Pour vérifier l’exactitude de la VS, il est recommandé de se référer au décret n°2014 – 940 du 20 août 2014, relatif aux obligations de service et aux missions des personnels enseignants.

En cas d’erreur, il faut demander la rectification à la.au chef.fe d’établissement. Si le désaccord persiste, une mention peut être portée sur le document et une demande de modification envoyée au rectorat sous couvert de la.du chef.fe d’établissement.

[Bonne rentrée 2020 !]

Mis en avant

Toute l’équipe du Sep CFDT 59/62 reste à votre disposition au 03 20 85 25 25. La rentrée, c’est aussi le moment de se syndiquer. Si vous souhaitez nous rejoindre, cliquez sur l’onglet « Adhérer » en haut de notre site. N’hésitez-pas non plus à inviter vos nouveaux collègues à en faire de même. Bonne rentrée à toutes et à tous.

[CONCOURS INTERNES : un nombre significatif de candidats admissibles à l’écrit ont été recalés]

Mis en avant

La Fep CFDT écrit au ministère

Lettre à Monsieur le Directeur général des ressources humaines Ministère de l’éducation nationale

Monsieur le Directeur,

L’analyse des résultats des concours internes pour l’enseignement privé fait apparaître qu’un nombre significatif de candidats admissibles à l’écrit ont été recalés dans certaines disciplines telles la documentation, l’histoire-géographie, le génie civil… Nous ne pouvons croire que l’insuffisance professionnelle soit plus notoire dans ces disciplines. Concernant l’histoire-géographie, nous avons constaté que 40 % de postes n’avaient pas été pourvus, ce qui est énorme, et qu’aucune liste complémentaire n’avait été établie.
Nous souhaiterions par conséquent connaître les raisons de cette sévérité manifestée par des jurys. En tout état de cause, une nouvelle étude des dossiers nous semble opportune dans toutes les disciplines concernées.
Par ailleurs, vu les circonstances exceptionnelles, nous souhaiterions que les candidats placés sur liste complémentaire puissent, s’il reste des services disponibles au niveau national, être déclarés admis.
Nous profitons enfin de ce courrier pour redire notre souhait que les candidats recalés aient la possibilité, s’ils le souhaitent, de conserver le bénéfice de l’admissibilité à l’écrit. Nous vous prions de recevoir, Monsieur le Directeur, l’expression de nos respectueuses salutations.
Paris, le 1er juillet 2020,

Bruno LAMOUR, Secrétaire Général de la FEP-CFDT
CFDT #ConcoursInternes2020 #FepCFDT

Livrez-nous votre témoignage

Mis en avant

[Et vous ? Comment avez-vous vécu la crise du Covid-19 ?]

Reprise totale dans les établissements scolaires en ce lundi 22 juin 2020. Et vous ?

Comment avez-vous vécu le confinement ?

Qu’avez-vous pensé du télétravail ?

Avez-vous travaillé en présentiel ?

Quels problèmes avez-vous rencontrés ?

Quelles découvertes avez-vous faites ?

En vue de la rédaction de notre prochaine lettre aux adhérents, nous vous donnons la parole. N’hésitez-pas à nous envoyer votre ressenti, votre vécu et éventuellement des photos à cette adresse : sep59cfdt@wanadoo.fr 

Et si votre témoignage ne passe pas dans la lettre faute de place, et avec votre accord, nous le publierons sur notre site. Merci d’indiquer si vous acceptez que votre nom soit cité, votre secteur (1er , 2nd degré, personnel OGEC, ainsi que votre établissement. 

Nous comptons sur vous

 L’équipe du Sep CFDT 59/62

[19 juin 2020] Passage hors-classe : on en sait plus …

Mis en avant

Nous venons de recevoir les contingents de promotions sur l’échelle de la hors classe pour le premier et le second degré dans l’académie de Lille. Les voici, n’hésitez-pas à nous contacter si vous avez des questions (03 20 85 25 25 ou sep59cfdt@wanadoo.fr)

Professeurs des écoles :

  • 135 pour le Nord
  • 43 pour le Pas-de-Calais

Second degré :

  • 162 pour les certifiés
  • 35 pour les PLP
  • 18 pour les professeurs d’EPS
  • Pour les agrégés, les demandes sont nationales et nous suivrons vos dossiers au national. Au total, en France, il y aura 165 promus.

#Démerdez-vous

Mis en avant

Ce que l’on sait (à ce jour) de la reprise du 22 juin 2020 (à lire en fin d’article)

Prenez un protocole sanitaire, envoyez-le. Puis, envoyez une modification. Puis, un autre protocole … Voilà ce que fait le Gouvernement depuis quelques jours. Nous allons finir par faire cours sur le toit. Voici d’ailleurs quelques idées d’animations…

Pour la solution classe sur le toit, elle paraît surprenante mais elle a l’avantage de satisfaire les 4m2 par élève et la distanciation de 1m. Elle sera l’occasion de faire les projets pédagogiques suivants afin de valider des compétences du S4C : 

* En SVT avec calcul de précipitation sur pente, nature des toits (tuile, ardoise, béton) origine des matériaux, mise en oeuvre. Comment convertir ces toits en surfaces végétalisées post confinement …


* En Physique, ruissellement des eaux, vitesse relative, construction d’une maquette de barrage hydroélectrique, débits électrique notion de générateur, convertisseur d’énergie, stockage, valorisation du toit vers le solaire afin de convertir un établissement scolaire à énergie positive. 

* En mathématiques calcul de la distance de 1m à l’horizontale ou sur la pente selon angle de toit, calcul d’angle idéal, meilleur rapport stabilité/pluviométrie selon la carte des précipitations de chaque académie. 

* En géographie cartographie du quartier, répartition de l’habitat selon les observations et analyse.
Seul problème la stabilité des tables et des chaises ou alors investir dans des rallonges tubulaires dite « Dahu » permettant l’horizontalité du dit matériel.

(Infos et protocole sur le site de la Fep-CFDT)

AMÉNAGEMENT DES ÉPREUVES DES CONCOURS DE RECRUTEMENT POUR 2020

Mis en avant

Les arrêtés concernant l’aménagement des concours de recrutement sont parus au Journal officiel. (Pour lire l’article dans sa globalité, cliquez sur l’image)

Premier degré :

Premier concours interne

23 juin Mayotte, 25 Juin la Réunion

27 juin Voir liste des académies dans l’arrêté.

Concours externes 

18 et 19 juin ou 26 et 27 juin voir l’arrêté

24 et 25 juin  pour l’académie de La Réunion ;

Second degré :

Concours Externe CAFEP CAPES

Du mardi 16 juin au jeudi 9 juillet 2020 voir l’arrêté

Concours Externe CAFEP CAPET

Du mardi 16 juin au jeudi 9 juillet 2020 Arrêté ici

Concours Externe CAFEP CAPLP

Du 16 Juin au 27 juin Arrêté ici

Ah… ces profs !!

Mis en avant

Merveilleux au moment du confinement, les voici réfractaires et décrocheurs 😡

Déclaration commune au CSE du 11 juin 2020

SNEs-FSU, SNUIpp-FSU, SNUEP-FSU, SNEP-FSU, FSU, SE-UNSA, SNALC, SGEN-CFDT, FEP-CFDT, Sud éducation, CGT educ’action, SNFOLC

Certains médias sont actuellement lancés dans une campagne de dénigrement des professeurs, de leur supposé manque de travail durant le confinement, de leur supposée réticence à reprendre le chemin des écoles et des établissements.

Les organisations membres du CSE s’indignent de ces discours mal informés, stigmatisant l’ensemble d’une profession. Le service public d’éducation a tenu pendant cette période difficile de part l’investissement des personnels, en dépit des nombreuses difficultés auxquelles ils ont été confrontés. Les facteurs limitant la reprise sont avant tout d’ordre médical et matériel, liés à l’application des consignes et du protocole sanitaires.

Les organisations du CSE demandent au ministre de s’exprimer publiquement pour dénoncer cette campagne calomnieuse et soutenir les personnels de son ministère.

[5 juin 2020] Audience avec Madame Valérie CABUIL, recteur de l’académie de Lille

Mis en avant

Madame le recteur, Mesdames, Messieurs,

Il nous faut réagir face à la crise et agir pour préparer l’après. Cette crise n’est pas sans conséquence et chacun doit aider à son niveau. Face à cette situation inédite, la mobilisation de tous les acteurs est nécessaire. De son côté, la CFDT appelle à la solidarité pour éviter la dégradation des situations des ménages les plus modestes. À notre niveau, il nous faut accompagner les plus fragiles, permettre l’amélioration des conditions de travail des personnels et aider les enseignants en situation de précarité.

Il nous faut apprendre à vivre avec le virus, mais pas à n’importe quel prix. Ouvrir les établissements quand les conditions sanitaires ne sont pas réunies pourrait être dramatique. Des mesures de contrôle sont mises en place dans les établissements publics par l’intermédiaire des comités d’hygiène et de santé ou encore la mise à disposition d’un Registre Santé Sécurité au Travail (RSST). Dans les établissements privés sous contrat, c’est au chef d’établissement que revient l’organisation de cette reprise. Mais, si le Comité Social et Économique (CSE) de chaque établissement, quand il existe, permet notamment d’agir pour les personnels de droit privé, les enseignants, agents publics, semblent bien seuls pour ne pas dire abandonnés par leur employeur, l’État. Notre rôle est donc d’alerter les instances quand les conditions sanitaires ne sont pas remplies.

Au regard de l’impréparation totale du pays face à cette crise sanitaire, les enseignants et autres personnels, démonstration faite dans le 1er degré, ont occupé toute leur place. Ils ont pris des risques et n’ont pas démérité en mettant en place la continuité pédagogique, sans formation et « sans filet ». Aujourd’hui l’épuisement est là, l’inquiétude aussi et parfois même le mal être.

Nous sommes conscients que les chefs établissement, tout comme les maîtres, se trouvent en 1re ligne, prenant la lourde responsabilité de l’organisation de la reprise, confrontés aux parents de plus en plus nombreux à remettre leurs enfants à l’école… un vrai « casse-tête » d’accueillir plus d’élèves dans le respect du protocole.

Cette crise sanitaire nous a montré à quel point la dimension relationnelle est au cœur de la réussite éducative et lutte contre les inégalités à l’école. Rien ne peut remplacer le face-à-face pédagogique. La continuité pédagogique a ses limites et il faudra être vigilant pour l’avenir, il faudra former et équiper les enseignants.

Cette première rencontre avec vous, Madame la rectrice, est-elle le commencement d’une longue et fructueuse collaboration, d’un dialogue social constructif ? Notre vœu est que les organisations syndicales du privé soient au même niveau que celles du public. Ce vœu serait-il en passe de se réaliser ? Nous l’espérons et souhaitons que d’autres rencontres puissent être l’occasion d’échanger directement avec vous sur d’autres sujets tels que la situation précaire des maîtres délégués (que nous appelons de longue date), l’attractivité du métier d’enseignant, l’avenir de nos commissions consultatives mixtes pour le 1er et 2nd degré ou encore la spécificité du mouvement de l’emploi pour les enseignants du privé…

Nous vous remercions de votre écoute.

                                                                              Pour l’équipe du SEP CFDT 59/62

                                                                                               Nadia CLAËS-BECK

                                                                                               Secrétaire générale

[5 juin 2020] Questions / réponses avec Madame Valérie CABUIL, recteur de l’académie de Lille

Mis en avant

Covid-19 – Point de situation sur la crise sanitaire

Accompagnement des personnels et prévention des risques psychosociaux

Le 15 mai dernier, les enseignants des établissements privés sous contrat ont reçu ce courrier d’accompagnement sur leur boîte académique :

  • L’envoi d’un nouveau courrier à destination des enseignants est-il prévu pour la reprise du 02 juin ?

Un certain nombre de sujets étant en suspens, le rectorat réfléchit à l’envoi d’un second courrier destiné à l’ensemble des enseignants.

  • Les principes d’organisation et de fonctionnement de cette 1ère phase de déconfinement sont-ils reconduits pour la 2ème phase ?
  • Les enseignants ayant une vulnérabilité de santé (ou qui vivent avec une personne vulnérable ou malade) pourront-ils télétravailler ? Bénéficient-ils d’une Autorisation Spéciale d’Absence (ASA) si le travail à distance n’est pas compatible avec les fonctions exercées ?

Oui il est même conseillé que les enseignants vulnérables ou vivant avec une personne vulnérable soit en télétravail. Les personnes concernées devront fournir à l’administration un certificat médical dans les meilleurs délais. Si le télétravail n’est pas possible, ils pourront télétravailler.

  • Les enseignants n’ayant pas de solution de garde pourront-ils télétravailler ? Disposeront-ils d’une ASA si le travail à distance n’est pas compatible avec la garde de leurs enfants ?

Oui dans ce cas, le télétravail est possible sur présentation d’un certificat de non possibilité d’accueil dans l’établissement scolaire de leur enfant. Si ils ne peuvent pas télétravailler, une ASA est possible à titre exceptionnel car la règle de rigueur est que les enfants des enseignants sont prioritaires.

  • Le retour des enfants se fait apparemment toujours sur la base du volontariat des parents ?

Dans ce cas, les enseignants ne souhaitant pas scolariser leurs enfants et n’ayant pas de solution de garde pourront-ils télétravailler ou disposer d’une ASA si le travail à distance n’est pas possible ?

Le télétravail est possible. Si le télétravail n’est pas possible le rectorat étudiera au cas par cas les ASA.

  • Le bulletin officiel de ce jour précise la prorogation de la règle d’accueil de groupe avec un maximum de 15 élèves. Plus d’élèves pourront donc être accueillis en fonction de la superficie de la classe et des règles de distanciation qui sont toujours à respecter. Néanmoins, suite aux dernières annonces gouvernementales, il y a un risque d’afflux massif et de pression de parents décidant d’envoyer leurs enfants en classe.

Pour toute problématique, il est de rigueur de faire remonter l’information au département enseignement privé du rectorat dans les meilleurs délais.

Nous vous conseillons de nous interpeller dans un premier temps afin de vous donner la marche à suivre et de vous accompagner au mieux.

Point sur la reprise du 02 juin

  • Des masques sont-ils prévus pour l’ensemble des personnels de l’établissement et pour les élèves ? Si oui, ont-ils déjà été livrés aux établissements ?

Le rectorat a travaillé avec les directeurs diocésains pour la distribution. L’ensemble des masques a donc été distribué aux établissements privés dans les mêmes conditions que les établissements publics. Pour le 1er degré, les IEN ont eu la charge de répartir la distribution entre le public et le privé. Tout le monde a été servi de façon équitable.

  • Pourra-t-il être demandé aux enseignants de cumuler des cours en présentiel et en distanciel ?

Si oui, dans quelles limites ? Sous quelle forme ?

Il faut autant que possible privilégier le volontariat. Le cumul du présentiel et du distanciel ne doit pas engendrer de surcroît de travail pour les enseignants. Le distanciel est particulièrement fatigant. Il ne faut pas doubler le temps de service. Chacun doit se sentir à l’aise et ne pas avoir l’impression de faire une double journée.

Accélération de carrière

  • Quelles sont les conséquences du confinement sur les campagnes d’accélération de carrière ?

Une circulaire est en cours de signature pour mettre en place le même dispositif prévu dans le public. Les campagnes seront décalées sur 2020/2021 (notifications possibles jusqu’au 15/01/2021), les retours d’appréciations se feront jusque fin novembre afin de faire en sorte que tout soit validé pour fin décembre.

Comité médical, commissions de réforme

  • Quelles sont les conséquences du confinement sur le travail du comité médical et des commissions de réformes ?

Les services ont été confinés durant 2 mois. Les commissions redémarrent en mai mais avec un cumul de retard (autres prévues en juillet et août).

Mise en place des 2S2C (Sport Santé Culture Civisme)

  • Quelles sont les modalités d’organisation de ce dispositif pour l’enseignement privé sous contrat ? (lieux d’accueil, date de mise en place, règle de partage du budget entre les établissements privés et publics) ? Comment et par qui seront identifiés les besoins ?

Il s’agit de périscolaire sur le temps scolaire. Ces 2S2C n’ont pas vocation à remplacer l’enseignement de l’EPS ou encore des arts. Il n’y a pas d’intention cachée.

Les besoins sont en cours d’identification (par les IEN, les chefs établissement, les municipalités). Les dossiers de demandes commencent à parvenir au rectorat. Le rectorat aura une vue sur la répartition des moyens mais pas dans l’immédiat.

Pour l’enseignement privé sous contrat, les directeurs diocésains ont la charge de faire le point sur le sujet.

Forfait « mobilités durables »

Est-il bien prévu pour les enseignants des établissements privé sous contrat ? À quelle date entre-t-il en vigueur ?

Rien n’est encore défini, il faudra revenir sur le sujet.

  • Qu’en est-il de la prime exceptionnelle prévue pour les enseignants ayant accueilli les enfants des personnels soignants ?

Les contingents académiques devraient parvenir prochainement. Les services du rectorat sont en attente de précisions du Ministère.

Un traçage a été fait, il a été demandé aux chefs d’établissement de faire remonter le nom des enseignants concernés. Le montant de la prime sera fonction du nombre de jours effectués.

Le paiement de cette prime ne se fera pas avant fin juin voire juillet.

  • Qu’en est-il de la validation de l’année probatoire des professeurs stagiaires ?

Il n’y aura pas nécessairement d’inspection. Des informations précises seront envoyées aux enseignants concernés très prochainement. Dans ce contexte particulier, la bienveillance sera de rigueur pour les quelques cas particuliers qui auraient un avis défavorable définitif.

  • La mise en place d’une cellule d’écoute et de soutien est à disposition des personnels enseignants du public comme du privé : voir les coordonnées sur le courrier envoyé sur les boîtes mails académiques en date du 15 mai.
  • Concernant la cellule RH proximité, il y a une volonté du rectorat de Lille d’élargir les lieux d’accueil dans toute l’académie. Cette cellule peut être utile pour les collègues en perte d’heures ou de contrat qui auraient besoin d’un accompagnement et d’un soutien dans leur parcours professionnel. Tous les enseignants sont bien entendu concernés.
  • La CCMA du mois de juillet aura pour ordre du jour la validation du mouvement 2020, les avancements de carrière, les listes d’aptitude ainsi que les demandes de Congés formation professionnelle.

Jeudi 04 juin 2020 Audience avec Madame Valérie CABUIL, Rectrice de l’académie de Lille

Mis en avant

La demande du SEP CFDT 59/62 du 06 mai dernier trouve enfin réponse..


Ce jeudi 04 juin, c’est donc lors d’une visioconférence que Madame la rectrice échangera avec les organisations syndicales représentatives de l’enseignement privé sous contrat. Nous espérons que cette rencontre tant attendue soit l’occasion d’ouvrir un dialogue social de qualité auprès de notre interlocutrice, et ce dans l’intérêt des enseignants des établissements privés sous contrat.


Bien entendu, à l’ordre du jour est prévu un point de situation sur la crise sanitaire suite à la reprise des collèges et lycées de notre académie ce mardi. Cette rencontre sera aussi l’occasion pour notre équipe SEP-CFDT 59/62 de l’interroger sur différents sujets (notamment ceux restés sans réponse jusque-là) et de lui faire remonter certains dysfonctionnements notamment au lendemain de la phase 2 du dé-confinement. 
Nous reviendrons vers vous pour un petit compte rendu de cette rencontre virtuelle

2 juin 2020 [CONCOURS INTERNES DANS L’EDUCATION NATIONALE : CHANGEMENT DE CAP]

Mis en avant

Le ministère envisage de revenir sur son projet de maintien des oraux des  concours internes après la rentrée scolaire 2020, pour lesquels les épreuves d’admissibilité avaient déjà eu lieu. L’annonce officielle sera faite dans les prochains jours.

Le Ministère a présenté le mercredi 27 mai aux organisations syndicales les nouvelles dispositions qu’il envisage.

Le Ministère fait le constat qu’il n’est pas en mesure d’organiser les épreuves orales avant le mois d’août. Il propose en conséquence de transformer les résultats de l’admissibilité en résultats d’admission, à la hauteur du nombre de postes prévus au concours.

SI cette hypothèse était retenue, cela nécessiterait la publication d’un nouvel arrêté et une nouvelle délibération des jurys.

Les annonces faites en avril avaient suscité l’incompréhension voire la colère. Le Sgen et la Fep-CFDT avaient aussitôt réagi et fait part de leurs propositions.

La proposition ne correspond pas pleinement au vœu émis par les syndicats unanimes, vœu qui demandait l’admission de tous les admissibles. 

Les non-admis doivent pouvoir conserver leur admissibilité

Ces mesures ne contenteraient par conséquent qu’une partie des admissibles aux concours internes. C’est la raison pour laquelle nous demandons avec nos collègues du Sgen CFDT que les personnels admissibles mais non admis en 2020 conservent leur droit à l’admissibilité pour la session de 2021. De plus, la Fep CFDT demande que ces personnes soient obligatoirement en poste lors de la prochaine rentrée.

Cette hypothèse est soumise à  un arbitrage ministériel dans les prochains jours. 

Le Sgen et la Fep-CFDT vont continuer de peser pour que ces propositions se concrétisent.

[29 mai 2020] Lutter contre tout danger sanitaire, si nécessaire

Mis en avant

Nombre d’établissements vont aujourd’hui ouvrir à nouveau leurs portes. Si le confinement nous a surpris et a pu devenir pesant, le déconfinement partiel nous inquiète car le virus circule toujours et peut-être pour longtemps. Aussi, les conditions dans lesquelles des élèves vont être accueillis, après une nécessaire pré-rentrée, sont capitales, ce que savent bien celles et ceux qui ont continué à accueillir des enfants, ceux de parents soignants, par exemple.

Lire l’article

[26 mai 2020] Calendrier des concours

Mis en avant

La crise sanitaire exceptionnelle que traverse le pays a nécessité d’interrompre l’organisation des concours du ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, comme cela a été précisé dans un  communiqué du 15 avril dernier et dans le courrier adressé à cette même date à chacun des candidats inscrits à ces concours.

Ces concours vont être reprogrammés à partir du 16 juin prochain et jusqu’à la mi-juillet. Le calendrier https://www.devenirenseignant.gouv.fr/cid151799/coronavirus-covid19-nouveau-calendrier-des-epreuves-ecrites-concours-enseignants.html donne toutes précisions sur les dates des épreuves écrites.

Le calendrier des épreuves orales sera diffusé dans les prochains jours ; elles seront également organisées à partir du 16 juin.

Il faut rappeler que la situation inédite que nous vivons nous a obligés à aménager les concours afin de garantir l’essentiel :

–        La nécessité, dans le cadre d’un déconfinement progressif, de définir des règles particulières strictes pour le déroulement des épreuves aussi bien écrites et orales, permettant de garantir la santé et la sécurité des candidats, des membres des jurys et des personnels mobilisés ; ces mesures donnent lieu à un protocole sanitaire validé par le  ministère en charge de la Santé et en  ligne : https://www.education.gouv.fr/coronavirus-covid-19-respect-des-consignes-sanitaires-pour-l-organisation-des-concours-303711 ;

–        la volonté de recruter des fonctionnaires stagiaires pour ne léser aucun candidat et assurer la rentrée au 1er septembre prochain avec l’apport nécessaire de nouveaux professeurs lauréats ;

–        le resserrement du calendrier des épreuves, eu égard aux conditions sanitaires soit entre le 16 juin et la mi-juillet, alors que d’ordinaire ce calendrier s’étend sur 4 à 5 mois.

Comme l’a indiqué Jean-Michel BLANQUER, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, il y a quelques semaines, sous réserve de l’évolution de la crise sanitaire et de la possibilité de respecter les règles sanitaires, les principes définis et annoncés dès le 15 avril 2020 s’imposent cette année à tous les concours de la même manière.

1-     Pour les concours qui n’ont pas commencé :

Pour ces concours, les écrits seront des épreuves d’admission avec un oral de titularisation un an plus tard, oral dont les contours seront définis dans les prochaines semaines ; le principe avait été annoncé dès le 15 avril dernier.

2-     Pour les concours qui ont commencé (autrement dit ceux pour lesquels les épreuves d’admissibilité ont déjà eu lieu) :

Ces concours iront à leur terme. Cependant, compte du resserrement du calendrier, il a été nécessaire de faire des choix.

Pour les concours externes et 3èmes concours, les épreuves seront organisées en juin et juillet. Pour certaines épreuves d’admission dont le déroulement sera incompatible avec les contraintes sanitaires, des aménagements sont envisagés en liaison avec les présidents des jurys. Des arrêtés modificatifs des épreuves vont être rapidement publiés pour porter à la connaissance des candidats les changements apportés et des courriers seront adressés à ce sujet aux candidats concernés pour leur bonne information.

En revanche, s’agissant des concours internes, les candidats étant, pour une grande majorité, déjà en poste au sein du ministère de l’éducation nationale et de la jeunesse, la décision a été prise de reporter les oraux à la rentrée de septembre 2020.

Les convocations aux épreuves seront adressées dans les meilleurs délais aux candidats pour leur apporter toutes précisions utiles complémentaires, notamment quant au centre d’examen et au respect de certaines conditions sanitaires précisées dans le protocole sanitaire précité.

Dans ces circonstances si particulières, le ministère adresse à chacun des candidats un message d’encouragement pour la préparation des épreuves.

26 avril 2020 : pour adhérer au Sep-CFDT 59/62

Mis en avant

En cette période de confinement, les courriers du SEP CFDT 59/62 sont bloqués à la poste. 
Pour toute information importante, passez par notre messagerie.
Pour adhérer, téléchargez le bulletin d’adhésion (rubrique « adhérer » de notre site www.sepnord-cfdt.fr)), complétez-le et renvoyer nous le tout par mail en y joignant un RIB : sep59cfdt@wanadoo.fr. Merci pour votre confiance.

24 avril 2020 : RETOUR SUR L’AUDITION DU MINISTRE DE L’ÉDUCATION NATIONALE PAR LES DÉPUTÉS

Mis en avant

Après l’audition du Ministre de l’Education nationale par les député.e.s sur le fonctionnement actuel du système éducatif et sur la préparation des réouvertures, analyse de la méthode et des hypothèses exposées. L’action syndicale a été utile dans la période, mais il reste beaucoup à faire. Pour lire l’article dans sa globalité, cliquez sur l’image.

Une bien triste nouvelle

Mis en avant

C’est avec tristesse que nous vous informons du décès de Raymond Dendiével, ancien responsable CFDT Nord/Pas-de-Calais. Raymond est décédé du Covid-19 dans la nuit du samedi 4 avril.

Nous présentons nos condoléances sincères et attristées à sa famille, et notamment à sa femme Blandine, qui est aussi une militante CFDT. Nous avons également une pensée particulière pour un de ses enfants, son fils Joachim, Secrétaire général adjoint de l’URI CFDT Occitanie .

Qu’ils soient assurés de notre sympathie et de notre soutien en ces tristes circonstances . Dans ce contexte si particulier, nous sommes à leurs côtés par la pensée .

FAQ Covid-19

Mis en avant

La priorité nationale est d’assurer la préservation de la santé de toutes et tous. C’est donc ce principe qui doit guider toutes les décisions prises, notamment par les chef.fe.s d’établissement. Ces dernier.e.s ont la responsabilité d’organiser la continuité pédagogique et également une certaine continuité de l’accueil et du service dans l’établissement. La Fep fait le point régulièrement afin de répondre le mieux possible aux interrogations légitimes des personnels. Consultez nos FAQ (droit privé et droit public).

Pacte du pouvoir de vivre

Mis en avant

À quelques jours des élections municipales, le Pacte du pouvoir de vivre propose 10 mesures incontournables à l’échelon local pour répondre simultanément et avec ambition aux urgences sociales, environnementales et démocratiques. Ces mesures pourront servir de guide pour tout·e citoyen·ne qui souhaite vérifier que les programmes des candidats (et demain, l’action des élus) sont – ou pas – à la hauteur des défis.

TÉLÉCHARGEZ LE PACTE ICI

[Enseignement agricole] ORS/QVT : enquête Fep-CFDT

Mis en avant

Le Ministère et les fédérations (CNEAP et UNREP) ont accepté de discuter avec la Fep-CFDT de l’amélioration des ORS et de la QVT.

Lors d’une bilatérale CFDT avec Benoît Bonaîmé, conseiller du Ministre, celui-ci a répondu favorablement à la demande de la Fep-CFDT de rouvrir le dossier des obligations réglementaires de service (ORS) et de la qualité de vie au travail (QVT). Afin de déterminer les revendications précises qu’elle doit porter, la Fep-CFDT vous propose l’enquête ci-dessous pour recueillir les attentes des enseignants. Une occasion pour chacun.e de s’exprimer sur ces sujets et pour la Fep-CFDT de se mobiliser pour faire évoluer les conditions de travail. N’hésitez-pas à transmettre le lien à tous vos collègues pour qu’ils répondent à cette enquête.

— > ENQUETE ICI < —

[Réforme des retraites] La pénibilité, il est où le MEDEF ?

Mis en avant

Nous comptons sur votre mobilisation massive, pour faire des ces grands Happenings, un réel moyen de pression sur le MEDEF. (Pour plus d’informations, contacter l’Union Régionale CFDT des Hauts-de-France : 03.20.57.66.22)

Des situations de pénibilité dans le travail seront jouées (scénettes) devant les 3 MEDEFS territoriaux ciblés ci-dessus. Nous vous invitons à vous joindre à nous pour animer ces actions.

Âge pivot : NON, C’EST NON !

Mis en avant

Bonjour à toutes et à tous,

Lors de la réunion multilatérale de la nouvelle phase de concertation sur la réforme des retraites de ce jour, même si le Premier Ministre a laissé entendre une prise en compte de nos exigences, la CFDT a néanmoins constaté le maintien de l’âge pivot dans le projet de loi.

Le gouvernement a, dans le même temps, fait preuve d’ouverture sur la pénibilité, les fins de carrières, le minimum contributif et les transitions pour les fonctions publiques.

La CFDT va s’engager dans cette nouvelle phase de concertation.

Pour que nos revendications soient entendues, l’URI Hauts-de- France se mobilise et vous encourage vivement à prendre part à cette mobilisation :

  • Les Secrétaires Régionaux et les membres du Bureau Régional interpellent dès à présent les parlementaires sur tout le territoire Hauts-de-France.
  • Les militants et adhérents sont appelés à se mobiliser dans les territoires le samedi 11 janvier pour sensibiliser les citoyens et travailleurs et leur faire signer la pétition appelant au retrait de l’âge pivot.

La pression doit être maintenue sur le gouvernement, nous comptons sur vous pour faire comprendre au gouvernement que la réforme des retraites doit être une vraie réforme de justice sociale.

Nous reviendrons vers vous rapidement pour vous préciser les modalités pratiques pour la mobilisation du 11 janvier 2020.

Bonne année 2020

Mis en avant

L’équipe du SEP CFDT 59/62 vous présente ses meilleurs voeux pour 2020
L’année 2019 aura encore été une année très compliquée sur le plan social
et le climat continue de se détériorer pour les enseignant(e)s et les personnels
des établissements privés. Manque de reconnaissance du métier, pénibilité, salaires trop bas par rapport à la moyenne de l’OCDE, tâches administratives qui se multiplient. Ajoutons à tout cela une réforme des retraites qui est nécessaire, mais qui ne doit pas se faire n’importe comment (et nous y veillerons).
Nous mesurons tout ceci et nous y travaillons quotidiennement, à vos côtés. En multipliant les visites d’établissements, les actions auprès de la Direction de l’Enseignement catholique, du Rectorat, de l’Inspection académique et du Ministère. C’est ensemble, vous et nous, que nous pourrons peser et que nous pourrons agir, ne pas subir.
À l’aube de 2020, nous restons à votre écoute et vous présentons nos meilleurs
voeux. Que cette année vous soit agréable et profitable, tel est notre souhait.
L’équipe du SEP CFDT 59/62 vous souhaite la meilleure année possible

[Salaire des enseignants : stop aux fantasmes !]

Mis en avant

Salaire des enseignants : pour mettre fin aux on-dit… Article à lire sur la page Facebook Fep CFDT : https://www.facebook.com/fep.cfdt.fr/ Que nous vous invitons à liker.

des élèves travaillent en classe, le 24 août 2000 à l’ecole primaire de Mailley lors de la rentrée des classes. Alors que 80 % des élèves maternelle et primaire de l’Hexagone profitent des derniers feux de l’été, les enfants de Mailley sont parmi les premiers à rentrer en classe pour bénéficier d’un emploi du temps scolaire aménagé et moins chargé.

[Les salariés des établissements agricoles sans convention collective ?]

Mis en avant

Non, pas encore, mais la dénonciation par les employeurs de certains textes conventionnels relève de l’acte suicidaire. Enseignement Agricole Privé – CNEAP #EnseignementAgricole #Conventioncollective #FepCFDT
Pour lire l’article dans son ensemble : https://fep.cfdt.fr/portail/formation-enseignement-prives-fep/enseignants-et-non-enseignant-de-l-enseignement-prive/cneap/actualite/les-salaries-des-etablissements-agricoles-sans-convention-collective-srv2_1080842

[Soutien au syndicat de l’éducation HKPTU (Hong Kong Professional Teachers’ Union)]

Mis en avant

Bruno Lamour, Sécretaire général de la Fep CFDT écrit à la cheffe de l’exécutif. #HKPTU #HongKong #SoutienAuxEnseignants #FepCFDT #InternationaleDelEducation

« Madame la Cheffe de l’exécutif,
Je vous écris aujourd’hui en tant que représentant de la Fep-CFDT pour vous exprimer notre soutien au syndicat de l’éducation HKPTU (Hong Kong Professional Teachers’ Union) et le mouvement syndical indépendant dans leur lutte pour défendre les valeurs de démocratie, de justice et de liberté, ainsi que les droits et libertés des citoyen·ne·s de Hong Kong.
Des centaines de milliers de manifestant·e·s non violents sont descendu·e·s dans les rues de Hong Kong dans ce qui constitue la mobilisation la plus importante et la plus inclusive de l’histoire de Hong Kong,
Les autorités de Hong Kong ont échoué jusqu’à présent à répondre aux préoccupations des militant·e·s pro-démocratie et la situation s’est aggravée avec le recours aveugle des forces de police à la violence et à la torture, ainsi que les poursuites pour raisons politiques contre les jeunes et les manifestant·e·s. Près de quatre mille personnes ont été arrêtées et/ou blessées.
La Fep-CFDT se joint à HKPTU et à l’Internationale de l’Education (IE) pour dénoncer les violations des traités internationaux sur la liberté de réunion pacifique et la liberté d’expression.
La Fep-CFDT exhorte le gouvernement de Hong Kong à respecter les droits et libertés des citoyen·ne·s garantis par les normes internationales, à engager un dialogue constructif avec la société civile et à enquêter sur le recours à la violence contre les étudiant·e·s et les manifestant·e·s pacifiques.
La Fep-CFDT est solidaire du HKPTU et des enseignant·e·s de Hong Kong et continuera à suivre de près l’évolution de la situation en matière de droits humains et syndicaux.
Sincères salutations.

Bruno LAMOUR
Secrétaire général »

[AVS ->AESH : mobilisation le 20 novembre]

Mis en avant

[LA FEP-CFDT APPELLE LES AVS ET AESH À SE MOBILISER LE 20 NOVEMBRE] #FepCFDT Éducation nationale #AVS #AESH
La situation est ubuesque dans l’enseignement agricole privé puisque le Ministère dont il dépend n’envisage pas de passage immédiat du statut d’AVS à celui d’AESH. Concernant les établissements sous contrat avec l’Éducation nationale, la situation est celle que décrit pour l’enseignement public l’intersyndicale qui appelle à la mobilisation, le 20 novembre prochain. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle, la Fep et le Sgen-CFDT avaient conjointement interpellé le ministère de l’Éducation nationale.

Contrat en CDI, amélioration des conditions de rémunération, augmentation du temps de travail grâce à la mutualisation et à la mise en place des PIAL, formation des agents… de belles promesses qui doivent être tenues.

Plus d’informations ? https://fep.cfdt.fr/…/la-fep-cfdt-appelle-les-avs-et-aesh-a…

[Violences faites aux femmes]

Mis en avant

Violences faites aux femmes : la CFDT réaffirme son engagement dans cette lutte et participera activement aux événements annoncés.

*    Samedi 23 novembre 2019 nous marcherons contre les violences sexistes et sexuelles.

Le collectif #NousToutes, qui rassemble sous la couleur violette un très grand nombre d’associations féministes et autres organisations, capables de transcender les différences et divergences pour, sur ce sujet spécifique des violences sexistes et sexuelles, mobiliser l’ensemble de la société, prévenir et lutter contre ces violences.

*    25 novembre 2019 journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.

*   La CFDT participera à la Nuit des relaisle 25 novembre à Paris. Organisée par la Fondation des Femmes, cette manifestation a pour objectif de récolter des fonds pour soutenir les femmes victimes de violences, et sensibiliser au sujet : https://nuitdesrelais.org/. Vous pouvez également soutenir les équipes CFDT engagées dans le relais en relayant largement sur les réseaux sociaux les posts CFDT transmis depuis l’événement.

o   Le 25 novembre, un nouvel outil sera mis à la disposition des équipes pour amorcer une démarche de prévention sur les violences sexistes et sexuelles au travail (VSST) : une enquête flash dédiée.

o   Dans le cadre de la Journée Internationale du 25 novembre 2019, la Confédération organise un Facebook live (direct vidéo) sur les violences sexistes et sexuelles au travail avec Béatrice Lestic, secrétaire nationale en charge de la mixité et de l’égalité professionnelle et Christophe Dague, secrétaire confédéral : mardi 19 novembre à 12h30

Facebook live « Violences Sexistes et Sexuelles au Travail »

Sur la page CFDT : https://www.facebook.com/la.CFDT/

Ce temps d’échanges sera l’occasion pour tous les participants, militants et adhérents, de poser des questions (via les commentaires, tout au long du live) sur les démarches de prévention préconisées par la CFDT et comment porter haut et fort ce sujet en entreprise et dans les administrations. Béatrice Lestic et Christophe Dague y répondront en direct et indiqueront aux participants les autres ressources pour agir syndicalement sur cette problématique complexe mais essentielle.

[Assemblée fédérale de mi-mandat]

Mis en avant

La semaine dernière, les syndicats de la #FepCFDT était invités à l’assemblée fédérale de mi-mandat (le SEP CFDT 59/62 y étais en force). L’occasion de faire le point sur les actions menées depuis le congrès national de La Rochelle et d’envisager les actions à mener. Nous vous en disons plus dans cette petite vidéo. CFDT#Enseignementprivé#1erSyndicatdeFrance#BrunoLamour

https://www.youtube.com/watch?v=_PPAGQTQo7c&feature=youtu.be

19 sept : Marche mondiale pour le climat

Mis en avant

Tous mobilisés pour une transition juste !

Face à l’urgence climatique et sociale, la CFDT appelle à la mobilisation générale pour le climat le SAMEDI 21 SEPTEMBRE. Lors du Sommet action climat, le 23 septembre, l’ONU va rassembler les chefs d’Etat du monde entier pour les inciter à prendre les mesures à la hauteur de ces enjeux.Soyons au rendez-vous pour peser sur les décisions des dirigeants du monde entier. Parce qu’il n’y a pas d’emploi sur une planète morte, marchons pour le climat et une transition juste ! VENEZ REJOINDRE LES MARCHES ORGANISÉES DANS LA REGION :

AMIENS 17h place Gambetta -Pour en savoir plus-

ARRAS 14h30 place de la gare -Pour en savoir plus-

DUNKERQUE 11h place Jean Bart -Pour en savoir plus-

LILLE 14h Grand Place -Pour en savoir plus-

ROUBAIX 14h30 Grand Place -Pour en savoir plus-

9 sept 2019 : MERCI

Mis en avant

Depuis vendredi 6 septembre, vous avez été près de 1200 à ouvrir notre dernière newsletter destinée à nos adhérents et à recevoir en primeur les dernières actualités concernant l’Education nationale et les personnels de droit privé. Si vous n’êtes pas encore inscrit(e), faites-le rapidement en cliquant sur le bouton « pour recevoir nos infos » en haut, à gauche de cette page.

2n degré : Infos concours

Mis en avant

Les inscriptions aux concours dans le second degré vont débuter. Retrouvez toutes les dates et les modalités dans notre page 2nd degré ( onglet « choisissez votre secteur » + « secteur 2nd degré »)

CCMMEP, CCM, CIDE,CAE… vos élus au travail

Mis en avant

Les réunions se sont multipliées en ce début d’été et vos élu(e)s ont beaucoup travaillé pour vous.
Mardi 9 juillet se tenait le dernier CCMMEP (comité ministériel) de l’année scolaire. Si comme vous, vos élus ont bien mérité un peu de repos, ils restent en veil durant l’été (pour les URGENCES). Toute l’équipe du SEP-CFDT 59/62 se joint à moi pour vous souhaiter de bonnes vacances ⛱ . Nadia CLAES-BECK, Secrétaire régionale.

17 juin : vos fiches de paie sont en ligne

Mis en avant

INFO CFDT : Pour l’académie de Lille, nous vous encourageons à ouvrir votre espace le plus vite possible. Nous avons testé pour vous : ça fonctionne ! Depuis ce mois-ci dans la plupart des académies l’accès à l’Espace Numérique Sécurisé Agent Public, ENSAP, est opérationnel pour les agents de l’enseignement privé sous contrat. Au sein de cet espace personnel « rémunération », sont stockés les bulletins de paye et l’attestation fiscale produits à compter de décembre 2016.  Les enseignants devraient bénéficier simultanément de la version papier et électronique de vos bulletins de salaire pendant quelques mois. Pour avoir accès à son bulletin de paye sur https://ensap.gouv.fr/web/inscription/identite :·        

Créer son espace numérique en renseignant les rubriques : numéro de sécurité sociale, nom, date de naissance, adresse mail, et compléter l’IBAN du compte bancaire sur lequel le traitement est versé.·       

Créer son mot de passe.·        

Activer le lien reçu via l’adresse mail communiqué :  attention il est valable seulement 24H.Voir la démonstration en suivant le lien vidéo

GREVE INTERSYNDICALE DES EXAMENS DANS L’ENSEIGNEMENT AGRICOLE

Mis en avant

Date : 04 Juin 2019 Objet : Préavis de grève

A Monsieur Didier GUILLAUME

Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation

Monsieur le Ministre,

Par la presente, l’Intersyndicale – CGT-Agri – Fep-CFDT – FO-Enseignement agricole – FO- MFR – Sea-UNSA – SUD-Rural territoires – Sneip-CGT – Snec-CFTC – Snetap-FSU – depose un preavis de greve couvrant les personnels de l’enseignement agricole, public et prive, sur l’ensemble de la periode des examens 2019 – à compter du 11 juin 2019 et jusqu’au  12 juillet 2019.

Depuis plusieurs mois les personnels ne cessent de vous mettre en garde contre la dérégulation des seuils de dédoublement (hausse et caractère indicatif de ceux-ci) et ses effets néfastes sur les conditions d’apprentissage des jeunes.

En dépit des actions conduites et malgré le vote négatif du CNEA le 16 avril 2019, vous avez maintenu votre décision de relever les seuils de dédoublements en refusant de les rétablir à 16, 24, 32 élèves et étudiant·es par classe.

Pourtant les conséquences directes de la mise en œuvre de ces mesures sont claires et se confirment alors que les établissements tentent de préparer la rentrée 2019 :

  • dégradation des conditions d’apprentissage des jeunes,
  • difficulté à mettre en œuvre les référentiels des travaux pratiques (professionnels, TIM, TP Bio ou physiques, ESC…),
  • dégradation des conditions de sécurité,
  • difficulté à maintenir une pédagogie de projet,
  • difficulté d’accompagnement des élèves présentant des difficultés d’apprentissage ou en situation de handicap,
  • manque de place dans les salles classes pour accueillir 27 élèves,
  • détérioration des conditions de travail des personnels.

Les organisations syndicales vous ont également alerté dès la préparation de la loi « Liberté de choisir son avenir professionnel » puis tout au long de la publication de ses décrets  d’application sur les dangers de cette réforme dans son volet apprentissage. Nous vous avons notamment interpellé sur les risques, d’un renvoi du financement et de la gouvernance de l’apprentissage aux seules branches professionnelles, pour les établissements, leurs  personnels et sur la qualité des formations. De la même façon nous avons dénoncé la restructuration des Commissions Professionnels Consultatives qui abandonne le fonctionnement quadripartite de ces commissions et évince l’ensemble des « personnalités qualifiées » c’est à dire les usagers (parents – apprenti.es – élèves – étudiant.es) et les acteurs sociaux, dont les représentant.es des personnels de formation.

Enfin nos organisations dénoncent régulièrement l’absence de réelle volonté de lutter contre la précarité dans l’Enseignement Agricole. En effet au sein de ce dernier aucun état des lieux n’existe à ce jour qui permettrait d’évaluer la situation réelle des personnels, de quantifier les différents types d’emplois contractuels, de mesurer les quotités de travail, d’engager une revalorisation salariale, d’améliorer l’action sociale, … et d’engager vraie une déprécarisation.

Pourtant cette question est centrale pour l’ensemble des organisations signataires de ce préavis pour une amélioration des conditions de travail de ces personnels et du fonctionnement des centres.

L’Intersyndicale réaffirme son refus de modification des seuils, sa demande d’une modification de la loi « Liberté de choisir son avenir professionnel » et son exigence d’une véritable et honnête déprecarisation dans l’Enseignement Agricole.

C’est pourquoi elle appelle l’ensemble des personnels de l’EA à ne pas répondre aux convocations aux examens (surveillance des écrits, passages des oraux, corrections…) et dépose à cet effet ce préavis de grève.

L’Intersyndicale vous demande, Monsieur le Ministre, d’ouvrir une négociation dans les plus brefs délais sur ces différents points.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur le Ministre, en notre engagement pour l’Enseignement Agricole et notre détermination à le défendre.

Thomas VAUCOULEUR Co-Secrétaire Général CGT-Agri

Bruno LAMOUR Secrétaire Général Fep-CFDT

Christine HEUZE Secrétaire Générale FO-Enseignement agricole

Philippe BASCOUL Secrétaire National FO-MFR

Damien SMAGGHE Secrétaire National Sneip-CGT

Guy SIGALA Secrétaire Général Sea-UNSA

Annie TOUDIC Présidente Snec-CFTC

Dominique BLIVET Secrétaire National SUD-Rural territoires

Jean Marie LE BOITEUX Secrétaire Général Snetap-FSU

[CCMMEP du 28 mai]

Mis en avant

nor

C’était le deuxième CCMMEP (comité ministériel) depuis les élections professionnelles. Et vos élus Fep-CFDT vous représentaient. Fait suffisamment rare pour être noté, la présidence de ce comité était assurée par Isabelle Bourhis, conseillère sociale auprès du ministre de l’Education nationale.
Lors de ce comité :

– une présentation du bilan social a permis de mettre une réalité statistique sur les revendications des organisations syndicales : différences des salaires entre public et privé, précarité, inégalités 1er et 2nd degré, …

– Les élus ont également été consultés sur un protocole d’accompagnement des maîtres dans la filière Gestion-administration. C’est un bon texte qui, s’il est mis en œuvre sérieusement, devrait permettre qu’aucun enseignant ne subisse de plein fouet les conséquences sur l’emploi de la réforme de la voie professionnelle. Le protocole prévoit plusieurs phases d’accompagnement : information, entretiens individuels, plans de formations adaptés, pilotage national du suivi.

– D’autres points ont été mis à l’ordre du jour par les OS1 : 
rémunérations des suppléants, passerelle privé/public, partage des services, rôle des chefs d’établissement.

Sur tous ces sujets, la direction des affaires financières s’est contentée de rappeler la législation en cours alors que l’ambition des OS est bien de la faire évoluer. La conseillère sociale du ministre aurait peut-être pu nous apporter d’autres réponses ou propositions, si elle n’avait quitté la séance avant la fin. Sujets à remettre sur la table donc…
Éducation nationale #FepCFDT #CCMMEP

9 mai, 16 mai, 22 mai : je fais grève !

Mis en avant

Un joli mois de mai s’annonce et des questions sur la mobilisation des enseignants nous arrivent en masse :

1.    Un préavis de grève doit-il être déposé ?  Par qui ?

2.    Si un préavis est déposé par une autre organisation, notamment une du public, est-il possible de faire grève ?

3.    J’enseigne dans un établissement mixte Education nationale/Agriculture, puis-je faire grève le 16 mai si j’enseigne pour le Ministère de l’agriculture ?

4.    Est-il obligatoire de se déclarer gréviste ?

5.    Je suis enseignante en premier degré, dois-je prévenir les parents de ma participation à la grève ?

6.    Est-il possible de faire grève qu’une demi-journée, voire une heure ?

7.    Est-il possible de faire grève si l’on est convoqué ce jour pour surveiller ou corriger un examen ?

8.    Quelles seront les conséquences, notamment financières, d’un jour de grève, voire de plusieurs jours de grève, d’une participation à des mouvements de grève illicites ou du refus d’exécuter certaines missions

9.    Je suis personnel de droit privé, puis-je faire grève par solidarité ?

Pour les réponses aux questions, vous pouvez utiliser le lien « En mai, fais ce qu’il te plaît ! » qui dirige vers la page d’accueil du site internet de la Fédération ou bien le lien « Faire grève : mode d’emploi » qui ouvre directement les FAQ (réponses aux questions régulièrement posées).

Un 1er Mai festif dans les Hauts de France !

Mis en avant

Le 1er mai sera festif et familial, il y en aura pour tous les âges !

Vous trouverez, ci-dessous toutes les informations pratiques sur cette journée qui se déroulera à Coudekerque-Branche de 9h45 à 17h.

Venez en famille passer un agréable moment dans le super cadre du parc du Fort Louis.

Invitez vos proches, collègues, sympathisants,…

Une autre façon de faire connaître la CFDT !

FONCTION PUBLIQUE : mobilisée les 27 et 30 mars

Mis en avant

Malgré les évolutions obtenues, la CFDT a voté contre l’avant-projet de loi sur la transformation de la Fonction Publique. Ce mercredi 27 mars sera une journée de mobilisation. Des rassemblements sont prévus à Paris et en région.
Des organisations syndicales du public appellent également les enseignants à se rassembler samedi 30 mars contre la politique éducative actuelle. Si la Fep-CFDT partage beaucoup de leurs revendication, elle ne peut cautionner leur slogan « Loi Blanquer = cadeau au privé ».
Éducation nationale #FonctionPublique #27mars2019 #30mars2019 Sgen-CFDT

30 janv : Débat national

Mis en avant

LIRE NOTRE ARTICLE ICI

La CFDT alerte de longue date sur le mal-être social, l’injustice fiscale, le pouvoir d’achat et les inégalités territoriales. Depuis le début de la « crise des gilets jaunes », nous appelons au dialogue et à la construction de solutions concrètes. Le gouvernement a annoncé le lancement d’un débat national qui a débuté le 15 janvier 2019 et qui prendra notamment la forme de débats territoriaux jusqu’au 15 mars. N’hésitez-pas à lire notre article en cliquant sur le lien ci-dessus.

Un grand merci à toutes et à tous !

Mis en avant

Les résultats sont quasi définitifs : au moins 2239 agents de l’enseignement agricole ainsi que 15 246 de l’Education Nationale ont choisi hier la Fep-CFDT. Un grand merci à eux. La Fep-CFDT conforte ainsi sa position de première organisation syndicale dans l’enseignement privé sous contrat, une force pour porter ses revendications récemment traduites dans la pétition « paul emploi ». Pour le SEP CFDT 59/62, grâce à vous, nous gagnons un siège en CCMA (1 titulaire et 1 suppléant de plus !), nous gardons notre siège en CCMI et faisons un bon résultat dans l’agricole. Pour cette belle victoire : Merci ! Nous allons dès lundi nous remettre au travail pour vous aider, vous défendre, vous guider… L’équipe du SEP CFDT 59/62.

 #Electionspro2018CFDT#FepCFDT#1erSyndicatDelEnseignementPrivéSousContrat

Comment voter CFDT ?

Mis en avant

Pour voter (entre le 29 novembre 10h et le 6 décembre 17h), vous avez besoin de :

1- votre adresse mail académique (prénom.nom@ac-lille.fr) Besoin d’accéder à votre boite mail académique ? https://webmail.ac-lille.fr/SOGo/

2- Votre mot de passe (créé quand vous avez ouvert votre espace électeur)

3- Votre identifiant (remis dans une enveloppe contre signature, dans votre établissement). Si vous ne l’avez-pas, un onglet « obtenir mon identifiant » vous permet, sur votre espace électeur, de le recevoir par SMS

Rendez-vous sur : www.education.gouv.fr/electionspro2018

Vous n’avez pas encore créé votre espace ? Voici comment faire : « c’est ICI » Vous l’avez déjà créée ? Parfait, entrez dans votre espace électeur à l’aide de votre adresse mail académique et de votre mot de passe. 

Utilisez votre adresse mail académique et le mot de passe que vous avez créé quand vous avez ouvert votre espace électeur

Vous êtes maintenant sur votre espace électeur. Prêt(e) ?
Votez pour le CCMMEP, Comité ministériel (c’est très important) !!!
Si vous êtes du 1er degré, votez aussi pour la CCMI. Si vous êtes du 2nd degré, votez pour la CCMA

EN TOUT ETAT DE CAUSE, VOTEZ 2 FOIS CFDT !

Vous rencontrez un problème ? Appelez-nous au 03.20.85.25.25. Chaque voix compte, vous comptez sur nous ? A notre tour de compter sur vous…

Vous n’avez pas reçu votre identifiant de vote ?

Mis en avant

Avant le 20 novembre, vous deviez retirer l’enveloppe contenant votre identifiant pour le vote, contre signature auprès de votre chef d’établissement.

Vous ne l’avez pas ? Vite ! Rendez-vous sur : www.education.gouv.fr/electionspro2018  cliquez sur le petit rectangle vert « Espace électeur » et sélectionnez « Identifiant perdu » Vous pourrez le recevoir par SMS. ATTENTION ! Ce système ne fonctionne qu’une seule fois : CONSERVEZ PRÉCIEUSEMENT VOTRE IDENTIFIANT ! 

Si vous n’avez pas encore  ouvert votre espace électeur toujours sur la même adresse : www.education.gouv.fr/electionspro2018 

Cliquez sur le petit rectangle vert « Espace électeur », saisissez votre adresse mail académique (ex : Laurent.Berger23@ac-lille.fr), définissez un mot de passe que vous conserverez, pour voter, vous en aurez besoin ainsi que de votre identifiant reçu dans une enveloppe dans votre établissement.

Un mail vous sera envoyé dans votre boite mail académique, https://webmail.ac-lille.fr/SOGo/  il faudra cliquer dessus pour activer votre espace électeur.

Entre le 29 novembre et le 6 décembre, votez DEUX FOIS CFDT ! 

[Petit jeu]

Mis en avant

Trouverez-vous l’oeuvre dont on parle dans cette petite vidéo ? 

Toutes les organisations syndicales affirment combattre la précarité, agir pour la défense des salaires et l’amélioration de la qualité de vie au travail.

Mais laquelle tente, avec constance, d’y parvenir en engageant un dialogue social exigeant ?

Avec la Fep-CFDT, agir, ne pas subir !

 

12 Novembre : Tous en grève !

Mis en avant

Trop d’emplois dans la Fonction publique ? Vraiment ? 
Et dans l’enseignement ? Le pensez-vous ?  
Et dans le privé ? Des nantis ?

La recette est connue, elle est économique. Elle a été employée drastiquement lorsque Nicolas Sarkozy était Président de la République et elle a fait de nombreux dégâts. Six ans plus tard, elle est réutilisée plus doucereusement, du moins pour l’heure car pour les rentrées 2020 et 2021, rien n’est garanti.

C’est bien la raison pour laquelle il faut agir dès maintenant afin de signifier au Gouvernement que nous n’acceptons pas que nos conditions de travail se dégradent un peu plus et que des emplois disparaissent.

Nous avons besoin d’emplois, il en manque cruellement dans les établissements privés et notamment dans l’enseignement agricole.

C’est la qualité du service d’éducation qui est en jeu.