29 Nov : [ATTENTION ! Phishing]

Mis en avant

Nous vous mettons en garde contre le E-Pass Education qui est un site de phishing .Votre Pass Education actuel est valable jusqu’au 31/12/2021 . Il sera renouvelé pour une période de 3 ans et envoyé dans vos établissements avant fin 2021 .N’hésitez pas à conseiller à vos collègues victimes de ce site à changer leurs mots de passe !
Pour de plus amples renseignements (conditions d’attribution, publics concernés ,liste des musées et monuments nationaux …) , vous pouvez vous rendre sur la page dédiée du ministère :
https://www.education.gouv.fr/pass-education-gratuite-des-musees-et-monuments-nationaux-12143

25 NOV : Remboursement partiel de votre complémentaire santé

Mis en avant

Des informations sur le remboursement partiel de la complémentaire santé ont été communiquées : marche à suivre et calendrier.

À compter du mois de janvier 2022, les enseignants, agents publics, percevront un remboursement de la Protection complémentaire santé (PSC) à hauteur de 15 euros.

En effet, chaque agent recevra prochainement un message dans sa boîte mail académique avec les modalités de sa mise en place via l’application COLIBRIS. Le dispositif consistera à se connecter à cette plateforme afin d’y déposer une attestation de sa mutuelle et de renseigner la demande de remboursement forfaitaire de cotisation PSC.

Cette procédure se fera au niveau national en plusieurs phases.

L’académie de Lyon étant l’académie test, la démarche y est d’ores et déjà possible depuis le 5 novembre. À compter du 16 novembre seront concernées les académies de Clermont, Grenoble, Limoges, Normandie, Orléans-Tours, Reims, Rennes, La Réunion, Strasbourg ; du 22 novembre, celles d’Amiens, Bordeaux, Lille, Martinique, Mayotte, Nancy-Metz, Paris, Poitiers, Toulouse, Versailles ; enfin, du 23 novembre, celles d’Aix-Marseille, Besançon, Corse, Créteil, Dijon, Guadeloupe, Guyane, Montpellier, Nantes, Nice. 

Les premiers remboursements devraient arriver avec le salaire de janvier. Cependant, au regard du nombre d’agents concernés, il est possible que pour certains, cela ne soit effectif qu’en février, avec bien entendu une rétroactivité au 1er janvier.

18 NOV : [VERSEMENT DES SALAIRES : LA FEP-CFDT ÉCRIT AU MINISTRE]

Mis en avant

Alors que leur rémunération est déjà nettement insuffisante, certains maîtres délégués de l’enseignement privé n’ont pas perçu leur salaire depuis la rentrée !

Est-il normal de travailler, dans des conditions souvent difficiles, sans recevoir de salaire à la fin du mois ? Pour l’État, cela ne semble pas poser de problème, puisque nombre des maîtres délégués de l’enseignement privé sous contrat qu’il emploie, n’ont toujours pas été rémunérés, alors qu’ils sont en poste depuis début septembre.

Comportement indigne de l’État

Cette situation perdure malheureusement depuis des années, malgré les promesses des ministres successifs d’y remédier. La Fep-CFDT dénonce cette négligence indigne de l’État à laisser plusieurs mois sans salaires certains de ses enseignants. Elle a adressé en octobre une lettre à Jean-Michel Blanquer pour lui demander de procéder au versement immédiat des sommes dues et de régler, une bonne fois pour toutes, ce problème récurrent.

À un moment où l’attractivité du métier pose un réel problème, comment accepter une précarité accrue pour ces enseignants, alors qu’ils ont à cœur de remplir leur mission, souvent en exerçant dans 2 ou 3 établissements au début de leur carrière ?¹

La Fep-CFDT continuera de défendre leurs droits.

Consulter les résultats de l’enquête Maîtres délégués Précarité des maîtres délégués

8 NOV [INDEMNITÉ INFLATION : POUR LES PROFS AUSSI]

Mis en avant

Les enseignants sont également concernés par la prime de 100 €, dite « indemnité inflation ». Une mesure appréciable, mais qui ne compensera pas la perte de pouvoir d’achat subie depuis des années.

Pour bénéficier de cette prime défiscalisée, dont le versement devrait intervenir sur la paie de Janvier 2022, l’agent devra avoir perçu une rémunération inférieure à 26 000 euros brut entre le 1er janvier et le 31 octobre 2021. Attention, tous les éléments de rémunération seront pris en compte. Le montant de l’indemnité n’est pas proratisé en fonction de la durée du contrat ou de la quotité de travail.

Les stagiaires en seront aussi bénéficiaires, de même que les agents en arrêt maladie ou en congé maternité.

Aucune démarche ne sera à effectuer pour en obtenir le versement. Il n’y aura pas non plus à justifier du fait d’avoir une voiture, cette somme ne visant pas seulement à soutenir le pouvoir d’achat face à la hausse du prix du carburant.

Un décret d’application est en cours d’élaboration.

L’avis de la Fep-CFDT

Nous pensons naturellement que cette aide est la bienvenue pour ceux qui vont pouvoir en bénéficier. Elle risque cependant de ne pas être suffisante face à la hausse continuelle du prix de l’énergie et à la reprise de l’inflation. Nous réaffirmons que seule une véritable réflexion sur les rémunérations des agents publics, dans le cadre du dialogue social avec le ministère, pourra améliorer la question du pouvoir d’achat sur le long terme.