30 avr : [Spécial impôts 2021]

Mis en avant

C’est un moment compliqué pour toutes et tous : la déclaration d’impôts ;-( Besoin d’une attestation fiscale pour votre cotisation ? Comment le prélèvement à la source modifie-t-il les modalités de paiement sans modifier les règles de calcul ? On vous dit tout ! (Cliquez ici).

26 avril [Communiqué intersyndical : rentrée post confinement]

Mis en avant

La reprise scolaire se fait dans un contexte sanitaire toujours préoccupant. Il est maintenant nécessaire d’aller plus loin pour maintenir sur le long terme l’ouverture des écoles en assurant la sécurité des personnels et des élèves. La sécurité de toutes et tous passe par la sécurité de chacun.e. Plus que jamais, des mesures sont nécessaires ! Découvrez ci-dessous notre communiqué commun. Bonne rentrée en présentiel ou en distanciel à toutes et à tous.

LIRE LE COMMUNIQUE

Sgen-CFDTCFDTMinistère de l’Education nationale, de la Jeunesse et des SportsEnseignement catholique France#COVID19

23 AVRIL : [« TOUT VA TRÈS BIEN… »]

Mis en avant

(Sur un air de : « Tout va très bien madame la Marquise » (vieille chanson de 1935.)

Les conditions de rentrée ont été précisées le jeudi 22 avril et manifestement tout est prêt pour relancer l’activité scolaire dès le 26 avril. Peut-on y croire ?

Nous aimerions y croire, la reprise scolaire étant pour nous une nécessité. Nous avons cette position depuis le début de la crise sanitaire. Les élèves ont besoin d’École et surtout d’être à l’École. Mais, évidemment, et nous l’avons dit, écrit et répété, le maintien de l’ouverture des établissements exige le respect de certaines règles. Nous avons donc veillé à ce que les publics accueillis, élèves et adules, soient le plus possible protégés, et cela sera encore notre travail durant ce dernier trimestre scolaire.

UNE RENTRÉE SOUS CONDITIONS

La campagne de tests salivaires va être renforcée, le protocole en vigueur depuis le 6 avril restera inchangé (un élève positif et toute sa classe fermera, tous les autres élèves étant déclarés cas contacts), des autotests vont être distribués pour tous les adultes en présence d’élèves, les systèmes informatiques ont été consolidés… Tout est donc prêt selon le ministère de l’Éducation nationale pour terminer l’année scolaire tout en « vivant avec le virus ». Les efforts sont réels, nous ne pouvons les nier, mais un peu plus d’humilité ne nuirait pas car nous savons toutes et tous que depuis des mois, la construction est loin d’être parfaite. Les enseignantes et les enseignants peuvent entendre la vérité, ils la préfèrent d’ailleurs à la sempiternelle politique de communication du ministre de l’Éducation nationale. C’est en effet celle-ci qui finit par lasser, décourager, fatiguer, excéder, désespérer…

TOUT IRA-T-IL BIEN ?

Ainsi, que l’on cesse de nous dire que les enseignants sont prioritaires pour la vaccination. Cela n’est pas vrai puisque ce sont notamment les catégories d’âge qui ont été retenues pour fixer les priorités. Si lundi prochain, certaines plateformes numériques « buggent » à nouveau, osera-t-on nous dire à nouveau que c’est à cause de cyberattaques ? Si l’arrivée des autotests dans les établissements subit la même voie quelque peu erratique des masques et par la suite des tests salivaires, nous dira-t-on toujours combien la santé des élèves et des personnels est fondamentale ? Et les examens de fin d’année pour lesquels il est actuellement décidé de les maintenir tel que cela a été prévu ? Quoi qu’on en dise, tous les élèves n’ont déjà pas été traités de manière équitable, d’un établissement à l’autre, d’une région à une autre. Et l’on voudrait nous faire croire que les quelques semaines qui nous séparent des épreuves seraient normales ? Des aménagements doivent être décidés tout de suite, nous l’avons demandé en Comité ministériel et avons réitéré cette exigence le jeudi 22 avril : le contrôle continu et lui seul.